Opération hockey

 
  • IMPRIMER
  • RSS

Patrice Brisebois

Position: ENTRAÎNEUR, DÉVELOPPEMENT DES JOUEURS

Patrice Brisebois a été nommé au poste d’entraîneur, développement des joueurs le 13 juin 2012 amorçant du même coup une carrière d’entraîneur dans l’organisation avec laquelle il a passé la plus grande partie de sa carrière.

Né le 27 janvier 1971, à Montréal, au Québec, Patrice Brisebois, a joué 18 saisons dans la LNH, dont 16 avec les Canadiens qui l’avaient sélectionné en 2e ronde, 30e au total, au repêchage en 1989. En carrière, Brisebois a disputé 1 009 matchs, amassant 420 points, dont 98 buts. Il a aussi pris part à 98 rencontres en séries éliminatoires récoltant 32 points, en plus de graver son nom sur la coupe Stanley avec les Canadiens en 1993.

Patrice Brisebois a passé les deux dernières années de sa carrière avec les Canadiens, prenant part à son 1000e match en carrière dans la LNH le 14 mars 2009, après avoir joué au Colorado de 2005 à 2007, disputant 113 matchs avec l’Avalanche et amassant un total de 11 buts et 38 aides. En tant que membre des Canadiens, de 1990-1991 à la fin de la saison 2003-2004, Brisebois a disputé 791 matchs, récoltant 342 points, dont 79 buts. En carrière avec le Tricolore, il occupe le 3e rang pour les matchs joués parmi les défenseurs (seuls Larry Robinson et Serge Savard le devancent) et le 11e rang toutes positions confondues.

Le cheminement de Patrice Brisebois est parsemé de nombreux succès, incluant trois participations à la coupe Memorial, avec le Titan de Laval et à une occasion avec les Voltigeurs de Drummondville. Il a mérité une place au sein de l’équipe d’étoiles de la coupe Memorial en 1991. Cette même année, il avait été proclamé défenseur par excellence de la Ligue canadienne de hockey (LCH) et mérité une sélection en première équipe d’étoiles de la LHJMQ. De plus, Brisebois est l’un des rares joueurs à avoir représenté le Canada deux fois au Championnats mondiaux de hockey junior et remporté l’or à chaque occasion, en 1990 et en 1991. Patrice Brisebois s’est aussi fait remarquer par son implication communautaire. On lui a d’ailleurs décerné le trophée Jean-Béliveau en 2009 pour son rôle au sein de la communauté.