Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Le CH à coeur - Mikaël Kingsbury

vendredi, 29.08.2014 / 16 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le CH \u00E0 coeur - Mika\u00EBl Kingsbury
Quand il n\u2019est pas sur ses skis en train de d\u00E9valer les pentes ou encore dans le gymnase pour s\u2019entra\u00EEner au cours de la saison morte, Mika\u00EBl Kingsbury trouve le temps de s\u2019adonner \u00E0 une autre de ses passions, encourager son \u00E9quipe favorite, les Canadiens de Montr\u00E9al. L\u2019\u00E9quipe de canadiens.com a rencontr\u00E9 le m\u00E9daill\u00E9 d\u2019argent des Jeux olympiques de Sochi pour savoir d\u2019o\u00F9 vient sa passion pour l\u2019\u00E9quipe.
Mikaël Kingsbury

Quand il n’est pas sur ses skis en train de dévaler les pentes ou encore dans le gymnase pour s’entraîner au cours de la saison morte, Mikaël Kingsbury trouve le temps de s’adonner à une autre de ses passions, encourager son équipe favorite, les Canadiens de Montréal. L’équipe de canadiens.com a rencontré le médaillé d’argent des Jeux olympiques de Sochi pour savoir d’où vient sa passion pour l’équipe.

Depuis combien de temps es-tu partisan des Canadiens?

Quand j’étais jeune, j’aurais aimé joué au hockey mais je faisais du ski. L’été, je jouais au baseball. J’étais vraiment un grand fan des Expos, j’ai même été bat boy pour les Expos. Dès que les Expos sont partis, je me suis mis sur le hockey, et c’est le hockey maintenant qui est mon sport préféré… à part le ski, mais après ça, c’est le hockey! Peu importe où je suis dans le monde, je vais suivre les Canadiens, les scores de hockey, j’ai un pool de hockey… J’adore le hockey.

Est-ce que tu joues encore de temps en temps?

Oui, avec l’équipe on joue beaucoup. Je joue avec mes chums à la maison. La plupart de mes chums jouent dans des ligues de garage, donc je vais parfois remplacer. Je me débrouille quand même super bien pour quelqu’un qui n’a jamais joué au hockey.

Quel est ton meilleur souvenir des Canadiens?

Je suis allé à plusieurs matchs quand j’étais jeune dont je ne me souviens plus vraiment aujourd’hui, mais j’avais été à une game contre les Oilers d’Edmonton. C’était durant l’année de recrue de Guillaume Latendresse et il avait fait son premier but, il y avait eu une bataille et ça s’est terminé en tirs de barrage. Si je ne me trompe pas, c’était l’année où les tirs de barrage embarquaient à la place des prolongations. C’était une grosse première. Je me souviens aussi, j’étais chez moi, sur mon sofa, et je regardais une partie contre les Rangers. On perdait 5 à 1. On a remonté. J’étais avec mon frère et mon père et on capotait! J’ai plein de souvenirs. J’ai souvent rencontré des joueurs des Canadiens. J’ai même bu un verre de vin à Sotchi avec P.K. Subban.

Avais-tu un joueur préféré en particulier quand tu étais jeune?

Quand j’étais au primaire, donc quand j’avais environ 10 ans, c’était Mike Ribeiro. Maintenant, j’aime les jeunes. Je trippe vraiment sur Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk, sur la manière qu’ils jouent. Je les aime tous. Mais si j’ai à choisir, Gallagher.

Tu mentionnais que tu jouais au hockey avec les gars. Si je te donnais une paire de patins là, serais-tu aussi rapide qu’avec une paire de ski?

Là? Sur une glace? C’est sûr que je suis plus vite en ski. Je me débrouille bien, je pense que je patine assez vite, mais en ski, c’est naturel. Je skie depuis que j’ai 3 ou 4 ans. C’est inné en moi. Je joue au hockey quand même souvent. Quand je rentre à la maison, la première chose que je fais c’est aller à la patinoire comme tout le monde. Je suis à l’aise sur mes patins.

On dit souvent que le hockey c’est super physique. Le ski acrobatique, ça a aussi l’air difficile physiquement, particulièrement sur les genoux.

C’est différent. Je m’entraîne avec des joueurs de hockey. Je me suis déjà entraîné avec Andrei Markov lorsqu’il s’est fait réparer le genou avec Scott Livingston, il s’entraînait avec moi à mon gym. On se connait mais, c’est Andrei Markov quand même! [rires] Je m’entraînais aussi avec Maxim Lapierre avant. Au hockey, c’est physique, ça fait mal, mais en ski c’est des impacts différents. Tu es obligé de prendre des impacts si tu veux gagner. C’est pareil au hockey, mais les impacts sont différents. Au ski, l’impact est dans le dos parce qu’on frappe dans les bosses assez fort pour se ralentir pour les sauts. Mais au hockey, c’est sûr que se faire frapper par un gars de 250 livres, c’est pas mal pire que pour nous quand on skie et qu’on tombe. On part de 50 km/h à zéro sur une bosse. Ça peut être similaire, mais je te dirais que le hockey c’est pas mal plus dangereux.

Tu connais la rivalité Canadiens-Boston. Est-ce que ta rivalité avec Alexandre Bilodeau est comparable?

Ce n’est pas Canadiens-Boston! Non, non, non! Les gens pensent qu’il y a une rivalité. Il y a eu des histoires, mais on est deux gagnants. Alexandre, c’est un gars qui veut toujours gagner et on a les mêmes objectifs. Les deux, c’est la médaille d’or, c’est gagner. Que ce soit en course ou en entraînement, on veut toujours se battre un et l’autre, mais ce n’est pas comme Canadiens-Boston. Ça ne sera jamais comme ça. C’est comme si Crosby et Malkin se battaient pour être le champion des compteurs au bout de l’année. Au bout de la ligne, on est des chums. Si c’était quelqu’un d’un autre pays, là, je pourrais dire que oui.

Propos recueillis par Hugo Fontaine

À VOIR AUSSI :
Le CH à cœur – Jean-Marc Généreux
Le CH à cœur – Adonis Stevenson
Le CH à cœur – Philippe Bond
Le CH à cœur – Charles Hamelin
Le CH à coeur - Rachid Badouri
Le CH à coeur - Jay Baruchel 
Le CH à coeur : Patrice Bernier
Le CH à cœur – Alexandre Bilodeau
Le CH à cœur : Marc-André Grondin 
Le CH à cœur : Sugar Sammy
Le CH à cœur : Ginette Reno