Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Les Canadiens en cinq questions

jeudi, 21.08.2014 / 10 h 04 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
NHL.com
X
Partagez avec vos amis


Les Canadiens en cinq questions
Les cinq questions du Canadien portent entre autres sur l\'identit\u00E9 du nouveau capitaine

MONTRÉAL -- Le Tricolore a effectué d’importants progrès à chacune des deux saisons qui ont suivi l’arrivée en poste de Marc Bergevin comme directeur général et celle de Michel Therrien comme entraîneur.

Il y a deux ans, il est passé de la dernière place dans l’Association de l’Est au premier rang de sa section, avant de s’incliner en première ronde des séries éliminatoires. La saison dernière, les Canadiens ont terminé au troisième rang de la section Atlantique, mais ont atteint la finale de l’Association de l’Est, où ils ont été éliminés en six matchs par les Rangers de New York.

La prochaine étape sera difficile à franchir pour les Canadiens, mais les réponses aux cinq questions suivantes pourraient déterminer si l’équipe y parviendra.

1. Qui va combler le vide au chapitre du leadership? – Le départ du capitaine Brian Gionta, qui s’est entendu avec les Sabres de Buffalo à titre de joueur autonome, n’a pas représenté une grande surprise, mais la transaction qui a fait passer à la même équipe celui qui était depuis longtemps considéré comme son successeur, Josh Gorges, en a surpris plus d’un.

Avec le départ de deux des trois joueurs qui arboraient des lettres sur leur chandail, le débat concernant l’identité du nouveau capitaine a été relancé depuis que P.K. Subban a signé son contrat de huit ans d’une valeur de 72 millions $ le 2 août.

Plusieurs personnes ont suggéré que la durée de ce contrat et que le statut de meilleur joueur des Canadiens attribué à Subban, ou du moins de meilleur patineur de l’équipe, font de ce dernier le candidat idéal pour remplacer Gionta. Certains avancent toutefois que Subban n’a pas besoin de se faire imposer le fardeau supplémentaire associé au titre de capitaine.

La témérité affichée à l’occasion par Subban est l’un de ses plus beaux atouts, et il pourrait ressentir le besoin d’afficher un peu plus de retenue s’il devait être nommé capitaine.

« Je crois que ce qui est intéressant dans notre équipe est le fait que nous comptons sur plusieurs leaders, et sur plusieurs joueurs qui sont en train de le devenir, a mentionné Subban. Au bout du compte, il s’agit de la décision de la direction. Celui qui, selon les dirigeants, correspond le mieux au rôle de capitaine sera choisi. »

Therrien a déclaré que la question n’avait pas encore été abordée, et qu’elle serait débattue une fois que le camp d’entraînement sera entamé le mois prochain.

Cependant, si l’on considère à quel point Therrien et Bergevin apprécient la loyauté, le caractère et l’éthique de travail, il ne serait pas du tout surprenant que le titre soit attribué au défenseur Andrei Markov, qui vient de signer un nouveau contrat de trois ans d’une valeur de 17,25 millions $. Markov a disputé la totalité de ses 14 saisons dans la LNH à Montréal, et il est unanimement respecté par ses coéquipiers.

La seule chose qui pourrait empêcher Markov, une personne réservée qui a toujours cherché à éviter les projecteurs, d’être nommé le prochain capitaine du Canadien serait son manque d’intérêt pour ce poste.

2. Qui occupera le poste vacant sur les trois premiers trios? – Le départ de Gionta crée également un vide à l’aile droite sur l’un des trois premiers trios de l’équipe.

Bergevin a fait l’acquisition de l’ailier droit PA Parenteau de l’Avalanche du Colorado en retour de Daniel Brière, et Brendan Gallagher occupera un autre poste d’ailier droit sur un trio offensif. Cependant, Therrien aime habituellement faire appel à trois trios offensifs, et l’identité du troisième ailier droit au sein des neuf premiers attaquants de l’équipe n’est pas encore déterminée.

Le candidat qui arrive en tête de liste est le Tchèque Jiri Sekac, âgé de 22 ans, qui a été acquis à titre de joueur autonome, lui qui a évolué dans la Ligue continentale de hockey (KHL) au cours des trois dernières saisons. Sekac a été courtisé par environ une douzaine d’équipes de la LNH, et il devrait obtenir la chance d’obtenir ce poste, même s’il préfère évoluer à l’aile gauche.

L’attaquant de deuxième année Michael Bournival pourrait avoir la chance d’occuper un rôle plus important, tandis que les espoirs Sven Andrighetto et Jacob De La Rose pourraient aussi se faire remarquer au camp d’entraînement.

3. Quel sera l’impact d’une saison complète du duo formé par Markov et Subban? – L’une des raisons qui ont justifié l’échange de Gorges à Buffalo est la volonté de l’équipe de ramener Alexei Emelin du côté gauche, son côté naturel. Cela veut donc dire Emelin ne pourra plus évoluer avec son partenaire régulier des dernières années, Markov, car ce dernier joue aussi à gauche.

Markov a été, et de loin, le meilleur partenaire de Subban l’an dernier. Selon stats.hockeyanalysis.com, Markov a été le seul parmi les trois partenaires les plus fréquents de Subban la saison dernière à avoir une incidence positive sur les statistiques de possession de rondelle de Subban. Néanmoins, Subban n’a passé que 41,7 pour cent de son temps à forces égales avec Markov la saison dernière.

Cela devrait changer cette saison, ce qui signifie que le Tricolore pourrait passer davantage de temps en zone offensive sur une base régulière, car cette paire a prouvé qu’elle était en mesure de générer de l’attaque tout en affrontant les meilleurs joueurs adverses.

4. Qui décrochera le poste de sixième défenseur? – Le départ de Douglas Murray combiné au départ probable de Francis Bouillon crée un vide à la gauche de Mike Weaver sur la troisième paire de défenseurs de Montréal.

Les deux principaux candidats pour ce poste sont Nathan Beaulieu et Jarred Tinordi, mais Beaulieu possède manifestement un avantage.

Beaulieu a bien fait au cours du parcours de Montréal en séries éliminatoires l’an dernier, et sa capacité à transporter la rondelle fait de lui un choix plus logique pour épauler Weaver, dont le rôle est plus défensif.

Beaulieu et Tom Gilbert, embauché à titre de joueur autonome, peuvent aussi former une bonne deuxième paire de défenseurs sur le jeu de puissance, un luxe sur lequel Therrien n’a pas pu compter à ses deux premières saisons derrière le banc des Canadiens.

5. Est-ce que l’avantage numérique sera amélioré? – Il devra l’être, et le fait de potentiellement compter sur Gilbert et Beaulieu pourrait revêtir une importance capitale.

La saison dernière, le Tricolore a terminé au 19e rang de la ligue sur le jeu de puissance, mais il a formé l’une des pires équipes de la ligue au cours de la deuxième moitié de saison.

Subban et Markov ont été sur la glace pour 78 pour cent des 946:02 de temps de glace disponible pour les défenseurs du Canadien en avantage numérique la saison dernière. Subban et Markov étaient aussi sur la glace pour respectivement 42 et 41 buts inscrits par les Canadiens en avantage numérique l’an dernier. Le troisième plus haut total à ce chapitre parmi les défenseurs de Montréal était de quatre.

Une meilleure deuxième paire de défenseurs devrait aider énormément les Canadiens en avantage numérique.

LNH.com

VOIR AUSSI
Galchenyuk pourrait connaître une véritable éclosion cette saison
Les 10 meilleurs espoirs du Canadien menés par ceux qui ont été repêchés en 2013
Le succès du Canadien en séries a augmenté les attentes