Je resterai à Montréal

samedi, 02.08.2014 / 19 h 17 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Je resterai \u00E0 Montr\u00E9al
Le rideau est lev\u00E9. P.K. Subban sera \u00E0 Montr\u00E9al pour les huit prochaines saisons. Et rien ne pourrait le rendre plus heureux.
MONTRÉAL – Ça y est, le rideau est levé. P.K. Subban sera à Montréal pour les huit prochaines saisons. Et rien ne pourrait le rendre plus heureux en ce moment.

«Ma famille et moi sommes vraiment heureux de savoir que ma carrière se poursuivra avec les Canadiens de Montréal. C’est ce que j’ai toujours voulu et c’est ce qui arrive aujourd’hui», a lancé d’entrée de jeu le défenseur de 25 ans lors d’une conférence téléphonique, quelques heures après avoir apposé sa signature sur la ligne pointillée.

Le processus de négociation entre le clan Subban et les Canadiens aura duré jusqu’à la toute dernière minute, les deux parties en venant à une entente un peu plus de 24 heures après que la cause du défenseur étoile ait été entendue en arbitrage.

«Tout n’était pas seulement question d’argent. Si j’avais pu signer un contrat de 20 ans avec les Canadiens de Montréal, je l’aurais fait », a lancé celui qui a disputé ses 327 matchs dans la LNH avec le Tricolore. «J’ai toujours dit que Montréal était l’endroit où je voulais jouer et où je voulais être. Je n’ai jamais dérogé de cette idée. Je voulais probablement un contrat à long terme avant même d’en mériter un. J’adore tout de cette ville. J’ai beaucoup d’amis et de famille ici. De penser que j’ai l’occasion de rester ici pour un bon moment, c’est génial. C’était mon objectif dès le début. »

Si les négociations entre les Canadiens et le clan Subban ont été ardues, le principal intéressé assure que le processus a été très éducatif pour lui, du début des négociations jusqu’à la fin, en passant par l’arbitrage.

«C’est important pour tout le monde de comprendre que le processus a été sain et très respectueux. Entre nous, il n’y avait rien d’autre en jeu que le désir d’arriver à une entente dans laquelle je serais confortable et les Canadiens également. C’est ce qu’on a accompli aujourd’hui», a souligné l’ancien récipiendaire du trophée Norris, qui assure que Marc Bergevin et Geoff Molson ont toujours été là pour lui et qui dénonce un peu le traitement auquel ils ont eu droit sur les médias sociaux au cours des derniers jours.

«C’est difficile d’entendre des choses à leur sujet ou au sujet de  l’organisation qui ne sont pas vraies. J’ai été près des conversations et des négociations », a assuré Subban. «Je sais que Marc Bergevin est quelqu’un qui se soucie grandement de ses joueurs. Il ne mettrait jamais un joueur dans une position qui pourrait lui faire mal ou faire mal à l’équipe. Il ne doit plus y avoir de commentaires négatifs à l’endroit de ces gars-là. »

Même s’il déplore certains des commentaires parus sur les médias sociaux, celui qui gazouille sous le nom de @PKSubban1 ajoute qu’il a été très heureux de voir l’appui des partisans à son endroit.

«C’est bon de savoir que les partisans me supportent. Je crois que ce support vient du fait que mes coéquipiers et moi supportons nos partisans par notre façon de jouer. C’est super quand tu reçois ce support », a mentionné Subban, qui a vu les mentions le concernant se multiplier par milliers sur la Twittosphère au cours des dernières heures.

Maintenant assuré de garder sa place dans le vestiaire des Canadiens jusqu’en 2021-2022, le choix de deuxième ronde des Canadiens en 2007compte bien retrouver ses coéquipiers dans quelques semaines exactement au même point où il les avait quittés, en mai dernier. Et il souligne qu’ils reverront le bon vieux P.K.

«Je ne veux pas que les choses changent. Je ne veux pas que le regard de l’entraîneur soit différent, que le regard de mes coéquipiers soit différent. Je vais toujours rester le même joueur et le même gars parce que je veux gagner. Ma façon de me comporter sur la glace et hors de la glace est l’attitude d’un gagnant », a laissé savoir celui qui a terminé au premier rang des pointeurs du Tricolore en séries 2014.

« Que je sois le gars le mieux payé ou le moins bien payé, je m’attends à ce que mes coéquipiers me traitent avec respect et je leur rende la pareille. Il y a une formule pour gagner et le salaire que tu fais ne fait pas partie de cette formule. J’ai la même attitude, rien n’a changé. »

Ce qui pourrait changer toutefois, c’est la présence ou non d’une lettre cousue sur son chandail lorsqu’il l’enfilera pour affronter les Maple Leafs, le 8 octobre prochain.

«Ce serait très flatteur d’être considéré pour avoir un C ou un A, mais nous avons beaucoup de leaders potentiels dans notre vestiaire. J’ai toujours été le genre de gars qui veut prêcher par l’exemple sur la glace », a souligné Subban au sujet des lettres laissées vacantes par les départs de l’assistant Josh Gorges et du capitaine Brian Gionta au cours de la saison morte. «Beaucoup de joueurs peuvent parler dans le vestiaire, mais peu peuvent montrer l’exemple sur la glace en performant à un haut niveau. Que j’aille un C ou A sur mon chandail, j’ai bien l’intention de performer sur la glace et d’amener mes coéquipiers à en faire autant. »

Une chose est certaine, si P.K. Subban continue de performer comme il l’a fait au cours des dernières saisons, il n’aura pas besoin d’une lettre pour montrer l’exemple. Il lui suffit d’un bâton et d’une rondelle.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Contrat de huit saisons pour P.K. Subban
Statuts contractuels des joueurs des Canadiens
Ses meilleurs moments