Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Le CH à cœur – Charles Hamelin

vendredi, 01.08.2014 / 13 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le CH \u00E0 c\u0153ur \u2013 Charles Hamelin
MONTR\u00C9AL \u2013Faisant sa marque sur les surfaces glac\u00E9es d\u2019un peu partout aux quatre coins du globe depuis plus d\u2019une d\u00E9cennie, Charles Hamelin vit sa vie \u00E0 100 milles \u00E0 l\u2019heure en tout temps. Malgr\u00E9 les exigences du calendrier de la saison de patinage de vitesse courte piste, Hamelin se fait un devoir de prendre le temps de suivre les performances des Canadiens lorsqu\u2019ils sont \u00E0 l\u2019\u0153uvre. Peu importe o\u00F9 il est. L\u2019\u00E9quipe de canadiens.com a rencontr\u00E9 le quadruple m\u00E9daill\u00E9 olympique, histoire de savoir d\u2019o\u00F9 venait son amour pour le Tricolore.

MONTRÉAL – Faisant sa marque sur les surfaces glacées d’un peu partout aux quatre coins du globe depuis plus d’une décennie, Charles Hamelin vit sa vie à 100 milles à l’heure en tout temps. Malgré les exigences du calendrier de la saison de patinage de vitesse courte piste, Hamelin se fait un devoir de prendre le temps de suivre les performances des Canadiens lorsqu’ils sont à l’œuvre. Peu importe où il est. L’équipe de canadiens.com a rencontré le quadruple médaillé olympique, histoire de savoir d’où venait son amour pour le Tricolore.

Tu es un partisan des Canadiens depuis quand?

CHARLES HAMELIN : Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je regardais des matchs des Canadiens à la télévision avec mon père. J’ai toujours été un partisan inconditionnel de l’équipe et dès que les séries arrivent, l’engouement monte d’un cran. C’est notre équipe, à Montréal on est très fiers d’eux.

Combien de fois par année viens-tu faire un tour au Centre Bell?

CH : J’essaye de venir au moins trois fois par saison malgré mon horaire chargé. Et si je suis capable d’avoir des billets pour les séries, l’ambiance au Centre Bell est encore plus folle. J’aime ça emmener Marianne [Saint-Gelais] parce qu’elle aime ça voir les matchs sur place. Quand on écoute la télévision ensemble à la maison, disons que c’est parfois la guerre pour choisir quoi regarder! (rires) Quand elle est au Centre Bell, elle adore le spectacle.

Quel est le souvenir des Canadiens qui t’as le plus marqué?

CH : Je dirais les années quand Alex Kovalev était ici. Ça a été des années marquantes parce qu’il était un joueur tellement spectaculaire. Quand on avait acquis Thomas Vanek je me disais, enfin a on a un joueur aussi électrisant que lui. C’est juste dommage que ça n’a pas fonctionné comme on le pensait.

Durant la saison de hockey, tu passes la majorité de ton temps à l’extérieur du pays pour participer à différentes compétitions. Réussis-tu toujours à te tenir au courant des progrès de l’équipe malgré tout?

CH : Le plus possible. Je ne peux évidemment pas regarder tous les matchs. Mais parfois, avec le décalage horaire et lorsque toutes les activités sont terminées après les compétitions, on est au milieu de la nuit et on ne veut pas nécessairement se coucher. Donc on prend nos ordis et on regarde les matchs ensemble. Les patineurs des autres pays viennent voir ce qu’on regarde. Pour eux le hockey n’est pas nécessairement leur sport favori à regarder. On leur dit que ce sont les Canadiens de Montréal, ils s’assoient, regardent les matchs avec nous et nous posent des questions sur le match. C’est pas mal cool. Tout le monde à travers la planète connait l’équipe.

Jouais-tu au hockey dans ta jeunesse?

CH : Je n’ai jamais joué au hockey organisé dans ma jeunesse, simplement au parc ou dans la rue avec mes amis. J’avais justement commencé à faire du patinage de vitesse courte piste parce que je voulais apprendre comment faire des croisements sur la glace. Je ne les faisais pas bien quand j’étais jeune. Tout ça dans le but éventuel de me diriger vers le hockey. Mais dès que j’ai commencé le courte piste, je suis tombé en amour avec ce sport-là. On dirait que j’ai pris la bonne décision! (rires) Aujourd’hui, tous les membres de courtes de piste sommes tous des mordus de hockey. On joue entre nous pour le plaisir de temps en temps, on organise des pools de hockey et on suit toutes les équipes de la LNH.

Es-tu aussi rapide avec une paire de patins de hockey aux pieds?

CH : (rires) Non, non. En courte piste, on réussit toujours à atteindre une vitesse supérieure à cause justement des lames et de la glisse. Quand je joue au hockey, je me sens déséquilibré durant les 10 premières minutes, mais je finis à m’adapter. Par contre, j’ai tout de même un excellent coup de patin. (rires)

Propos recueillis par Hugo Fontaine.

VOIR AUSSI
Le CH à coeur - Rachid Badouri
Le CH à coeur - Jay Baruchel 
Le CH à coeur : Patrice Bernier
Le CH à cœur – Alexandre Bilodeau
Le CH à cœur : Marc-André Grondin 
Le CH à cœur : Sugar Sammy
Le CH à cœur : Ginette Reno