Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

La glace en été

vendredi, 25.07.2014 / 14 h 34 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La glace en \u00E9t\u00E9
BROSSARD \u2013 En p\u00E9n\u00E9trant dans le Complexe sportif Bell de Brossard cet \u00E9t\u00E9, les cris et les rires des enfants \u00E9taient nombreux.

BROSSARD – En pénétrant dans le Complexe sportif Bell de Brossard cet été, les cris et les rires des enfants étaient nombreux.

Pour une huitième fois, des centaines d’enfants ont participé à l’École de hockey des Canadiens qui s’est tenue au cours des dernières semaines. Au total, c’est plus de 600 jeunes provenant de partout sur la planète qui ont foulé la même glace que les Canadiens, en plus de rencontrer quelques-unes de leurs idoles.

L'entraîneur P.K. Subban à l'oeuvre à l'École de hockey.

Si l’expérience risque d’être à jamais gravée dans la mémoire des enfants, il en est tout autant pour leurs parents, qui ont eu autant d’étoiles dans les yeux que leurs jeunes en les voyants, accompagnés de P.K. Subban ou encore d’Alex Galchenyuk.

« Je suis très impressionné par le fait que les joueurs des Canadiens y participent. Ils ont du plaisir avec les joueurs sur la glace et avec les enfants. Les instructeurs et entraîneurs sont excellents aussi. Ils leur enseignent les bonnes techniques et corrigent les enfants lorsque c’est nécessaire », a mentionné Michel Dion, père de Mya, 11 ans, qui a fait la route de Val-d’Or en Abitibi pour participer au camp. «C’est spécial de la voir patiner aux côtés de joueurs comme P.K. Subban et Alex Galchenyuk. Je joue moi-même au hockey et j’ai des frissons à la voir patiner à leurs côtés. »

Si les jeunes et leurs parents vivent un moment spécial, ce l’est également pour les joueurs qui voient les sourires se multiplier sur leur passage.

« Chaque fois que tu as la chance de faire sourire un enfant, ça te met un sourire sur le visage à toi aussi », a souligné Alex Galchenyuk, qui participait à l’École pour une deuxième saison. «C’est vraiment bien de pouvoir participer à ce genre d’activité et d’avoir du plaisir avec les jeunes. J’espère que ça restera gravé dans leurs mémoires pour quelques jours, voire quelques années. »

Pour Galchenyuk, tous ces visages heureux resteront gravés dans sa mémoire, mais il en sera également quitte pour quelques jours sans montrer les dents.

«On prend des photos avec les jeunes alors il faut beaucoup sourire. J’aurai peut-être un peu mal aux joues », a lancé Galchenyuk, tout en pouffant de rire. « Mais c’est important de prendre de bonnes photos pour qu’ils puissent les mettre sur leur mur à la maison. Je risque de faire la moue un peu après, histoire de détendre mes joues un peu (rires). »

«Je n’ai jamais eu la chance de participer à ce genre de camp plus jeune, mais c’est certain que si j’en avais eu la chance, j’y serais allé », a ajouté la jeune sensation du Tricolore. Si j’avais pu être dans leurs souliers… ou plutôt dans leurs patins, j’aurais trouvé ça génial. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.