Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Le CH à coeur - Rachid Badouri

vendredi, 25.07.2014 / 13 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le CH \u00E0 coeur - Rachid Badouri
MONTR\u00C9AL \u2013 La sc\u00E8ne, la t\u00E9l\u00E9vision et le cin\u00E9ma, il n\u2019y a rien \u00E0 quoi Rachid Badouri n\u2019a pas touch\u00E9 qui n\u2019a pas \u00E9t\u00E9 un succ\u00E8s. Bien qu\u2019il soit plus souvent qu\u2019\u00E0 son tour en tourn\u00E9e aux quatre coins de la province en plus de faire son tour en Europe \u00E0 l\u2019occasion, Badouri r\u00E9ussit toujours \u00E0 se garder au courant des progr\u00E8s des Canadiens sur la glace, peu importe le moment de la saison. L\u2019\u00E9quipe de canadiens.com a rencontr\u00E9 l\u2019humoriste qu\u00E9b\u00E9cois, histoire de savoir d\u2019o\u00F9 venait son amour pour le Tricolore.

MONTRÉAL – La scène, la télévision et le cinéma, il n’y a rien à quoi Rachid Badouri n’a pas touché qui n’a pas été un succès. Bien qu’il soit plus souvent qu’à son tour en tournée aux quatre coins de la province en plus de faire son tour en Europe à l’occasion, Badouri réussit toujours à se garder au courant des progrès des Canadiens sur la glace, peu importe le moment de la saison. L’équipe de canadiens.com a rencontré l’humoriste québécois, histoire de savoir d’où venait son amour pour le Tricolore.

Es-tu un partisan des Canadiens? Ça fait longtemps?

RACHID BADOURI : Depuis longtemps. Je me souviens très bien de la coupe Stanley de 1993. J’avais des cheveux à l’époque! (rires) J’avais beaucoup fêté. On était allé fêter à la parade. J’ai pris plusieurs photos de joueurs comme Patrick Roy et Guy Carbonneau.

As-tu déjà joué au hockey dans ta jeunesse?

RB : Pas vraiment. Ma mère trouvait que j’étais trop frêle pour jouer, elle m’a plutôt inscrit au basketball. Je dois la remercier parce que si j’avais joué au hockey, je mesurerais 5-pieds-5, mais là je mesure 5-pieds-10! (rires)

Quel était ton joueur préféré dans ta jeunesse/maintenant?

RB : J’aimais beaucoup Patrick Roy dans le temps. Un peu comme Ken Dryden avant, c’était le meilleur gardien de toute la Ligue nationale. Il n’y a pas longtemps ils ont montré à la télévision quelques-uns de ses faits saillants. C’est fou tout ce qu’il faisait. Aussi, ce qui fait de lui un personnage mythique, ce ne sont pas seulement ses arrêts, mais c’est parce qu’il y a tellement d’histoires d’exploits à son sujet. Un peu comme Maurice Richard. Tout le monde se souvient des histoires à son sujet. Aujourd’hui, sans aucun doute c’est P.K. Subban. Je parle beaucoup de lui dans mon spectacle.

À travers tes nombreux spectacles, as-tu le temps de venir assister à des matchs des Canadiens au Centre Bell?

RB : Ça arrive fréquemment parce qu’il y a beaucoup de matchs à Montréal le samedi soir. Mais durant la semaine c’est plus difficile parce que je suis souvent parti en tournée. Disons que je ne pourrais pas me faire un aller-retour Montréal/Rouyn-Noranda pour voir un match! (rires)

Durant tes spectacles, t’arrives-t-il de donner le pointage des matchs des Canadiens aux spectateurs?

RB : Oui. Justement, durant un de mes spectacles à Brossard, on a arrêté le show et on a mis le match en direct sur le grand écran. Tout le monde était sur les nerfs. Le pointage était serré, c’était durant les séries et je voyais les gens regarder leur cellulaire sans arrêt. Tu ne peux pas te fâcher dans un show parce que les gens regardent leur téléphone. J’ai demandé à un de mes techniciens de le mettre sur le grand écran et tout le monde a pu regarder la fin de la partie. On a mis le son du match dans le système de son et c’est fou comment les gens étaient concentrés et silencieux!

Quel joueur des Canadiens crois-tu ferais le meilleur public?

RB : Je dirais P.K. Subban parce que j’ai beaucoup lu sur lui et son parcours quand il était en Ontario et c’est un gars qui a vécu des choses similaires à moi. Un peu comme moi quand j’étais plus jeune, on n’a pas nécessairement vécu du racisme, mais on a été les cibles du même genre de blagues. Vu que mes blagues font souvent allusion à mon père qui était très strict, et son père ayant été directeur d’école, je suis certain qu’il capoterait sur mes blagues! Mais aussi, Georges Laraque, avec qui je suis devenu très bon ami depuis son passage à mon émission de télévision, fait sentir sa présence dans mes spectacles. Il rit très, très fort!

Tu as déjà piégé un ami de Georges Laraque dans le cadre de ton émission «Peut contenir des Rachid». Quel joueur des Canadiens crois-tu ferait le meilleur complice pour piéger quelqu’un?

RB : Michel Therrien. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi calme que lui. Et ça prend exactement quelqu’un comme ça pour piéger du monde. Même dans les pires moments durant la saison, il est de glace.

C’est bien connu que les joueurs de hockey aiment bien se jouer des tours. Si tu faisais partie de l’équipe, quel genre de coup aimerais-tu faire à un coéquipier?

RB : Durant un entraînement, j’amènerais un sachet de ketchup dans mon gant et je commencerais à jouer « rough » sur la glace. Et après avoir provoqué un coup, je me jetterais sur la glace en criant comme si on m’avait coupé à mort. J’essaierai de quitter sur une civière et j’attendrais au moins une journée avant de dire que c’était une blague.

Propos recueillis par Hugo Fontaine.