Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Bourque en série

vendredi, 13.06.2014 / 10 h 04 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Bourque en s\u00E9rie
Rene Bourque a v\u00E9cu une saison en deux \u00E9tapes. Et il a vraiment ador\u00E9 la deuxi\u00E8me.

MONTRÉAL – Rene Bourque a vécu une saison en deux étapes. Et il a vraiment adoré la deuxième.

S’il a connu une campagne relativement décevante avec une récolte de seulement 16 points en 63 matchs, l’imposant attaquant a rejailli de ses cendres tel le phénix lorsque les séries éliminatoires se sont amorcées.

Rene Bourque, après son tour du chapeau marqué contre les Rangers.

«Je voulais connaître de bonnes séries éliminatoires et finir l’année sur une bonne note. J’ai été en mesure de performer en séries et ça m’a un peu fait oublier ma saison régulière», a avoué le solide gaillard originaire de Lac La Biche, en Alberta. «Malgré les difficultés que j’ai pu avoir au cours de la saison, je n’ai jamais douté de moi-même. »

Avec une récolte de 11 points, dont huit buts, en 17 matchs, Bourque a terminé en tête de la colonne des buteurs du Tricolore en séries. Il a tenu un rôle instrumental dans le balayage de la série contre le Lightning de Tampa Bay, faisant mouche à trois reprises en quatre matchs.

De plus, il a réussi ce que seulement 20 joueurs dans l’histoire des Canadiens ont été en mesure de faire, soit d’inscrire un tour du chapeau dans un match des séries de la coupe Stanley. En effet, le 27 mai, il a marqué trois buts de suite pour les Canadiens, propulsant l’équipe vers une victoire de 7 à 4 face aux Rangers, en finale de l’Est.

«J’espère que je continuerai d’avoir du succès. Quand tu te rends aussi loin en séries, tu as encore plus hâte d’amorcer la saison suivante », a souligné celui qui a récolté cinq points à ses quatre derniers matchs éliminatoires. «C’est malheureux que ça se soit terminé là, mais l’avenir est brillant pour cette équipe.»

Le tour du chapeau de Rene Bourque

Plusieurs ont douté des capacités de l’attaquant de 6-pieds-2, qui a raté une dizaine de matchs en raison de blessures et une autre dizaine parce que l’entraîneur lui a préféré quelqu’un d’autre, malgré tout, il n’a jamais regardé en arrière et a toujours voulu aller de l’avant.

«Je crois toujours que je suis un bon joueur. Je me le suis prouvé à moi-même et je suis encore capable d’accumuler des points. J’aimerais que ça se poursuive la saison prochaine», a souhaité Bourque, qui croit que son gabarit est une des raisons principales qui explique son succès au cours de la grande danse du printemps. «En série, le focus est mis davantage sur les joueurs robustes. Le style est plus physique. Tu veux juste gagner et faire tout ce qui est nécessaire pour gagner. »

Cible de multiples partisans et pointé du doigt par certains journalistes sportifs en 2013-2014, Rene Bourque savait très bien qu’il devrait affronter la musique un jour ou l’autre en raison de ses contre-performances en saison régulière. Et l’athlète de 32 ans a répondu avec brio en fin de saison.

«Montréal est Montréal. Tout le monde sait à quoi s’attendre quand tu viens jouer ici. Si tu joues mal, c’est sûr que les médias vont être après toi. Tu dois composer avec ça», a expliqué Bourque. «Je ne lis rien à propos de moi dans les journaux depuis que je suis à Montréal. »

Pourtant s’il avait lu les journaux et porté attention à ce qui se disait à son sujet durant les séries, il aurait bien vu que lorsque ça va mal, le pot arrive rapidement. Quand ça va bien, les fleurs sont magnifiques.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le déclic
Produire quand cela compte
L’homme de toutes les saisons
Une quête inachevée