La fin d’une aventure

vendredi, 30.05.2014 / 24 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La fin d\u2019une aventure
La saison 2013-2014 des Canadiens aura \u00E9t\u00E9 toute une aventure. Et malheureusement elle s\u2019est termin\u00E9e plut\u00F4t abruptement.

NEW YORK – La saison 2013-2014 des Canadiens aura été toute une aventure. Et malheureusement elle s’est terminée plutôt abruptement.

Ce n’est pas sans une certaine amertume que les joueurs ont quitté le Madison Square Garden en direction de Montréal, alors qu’ils ont été blanchis 1 à 0 dans ce qui constitue leur dernière défaite de la saison. Toutefois, cette dernière défaite est arrivée à leur 17e rencontre dans la grande danse du printemps, ce que peu de gens auraient prédit lors du match numéro un de la saison, le 1er octobre dernier.

«Je suis fier de cette équipe. Je suis toujours très fier de faire partie de cette organisation. Je suis fier des gars dans ce vestiaire », a lancé le vétéran défenseur Josh Gorges, qui vient de terminer une huitième saison dans l’uniforme du Tricolore. «C’est difficile en ce moment. Personne n’était prêt à ce que ça se termine. »

Ce qui rend la défaite encore plus difficile à avaler, c’est le chemin que l’équipe a réussi à parcourir pour encore jouer au hockey, un 29 mai.

«C’est dur quand tu te rends aussi proche, surtout à deux victoires de la ronde finale. Ça va faire mal pour un petit moment», a poursuivi Gorges qui était également de l’édition 2009-2010 qui s’était aussi rendue en finale de l’Est. «Ce genre d’occasion, ça n’arrive pas souvent. Tu ne sais jamais quand tu obtiendras une autre chance. »

Cette chance pourrait toutefois venir plus tôt que tard, alors que l’expérience acquise par les jeunes au cours de la série pourra se transposer lors de la prochaine saison.

«Ce qu’on peut retirer de tout ça? Beaucoup de positif. Beaucoup d’expérience pour les jeunes, incluant moi. Ils vont se rendre compte que c’est rare de se retrouver dans une telle situation », a souligné P.K. Subban qui malgré son jeune âge disputait un 43e match en séries éliminatoires. «Les occasions ne sont pas nombreuses où tu peux jouer en finale d’Association pour te rendre en finale. Nous étions à deux victoires d’y être. Ce n’est pas un bon sentiment en ce moment. »

Pour les Bournival, Beaulieu, Gallagher, Galchenyuk, Eller et compagnie, les 17 matchs qu’auront duré le parcours du Tricolore n’ont aucun équivalent en saison régulière, alors que le niveau d’intensité est élevé de plusieurs crans au fur et à mesure que le trophée tant convoité se rapproche.

«J’ai appris que ça prend beaucoup de tirs bloqués, beaucoup de bains de glace, de bains chauds, des sacs de glace », a poursuivi Subban qui a disputé en moyenne 27 :26 de temps de jeu en séries 2014. «Au début de l’année, peu de personnes s’attendaient à ce qu’on participe aux séries, encore moins de se rendre dans les quatre dernières équipes. Nous avons fait de bonnes choses, nous avons un bon groupe. L’avenir est prometteur. »

Si certains de ces jeunes prometteurs se sont dévoilés aux partisans au cours de la saison, un certain gardien a épaté la galerie en séries éliminatoires. Appelé en relève à Carey Price, le jeune Dustin Tokarski a été épatant, présentant une moyenne de buts alloués de 2,60 et un pourcentage d’arrêts de 0,916.

«Sans lui, cette rencontre aurait pu se terminer 4 ou 5 à 0. Il a fait des arrêts incroyables. Il avait déjà fait ses preuves dans les premiers matchs, mais là, il s’est vraiment établi », a mentionné Max Pacioretty, qui a vu son gardien céder une seule fois sur les 32 tirs dirigés vers lui jeudi soir. «Ce n’est pas une situation facile de remplir les souliers de Carey, mais il l’a fait avec brio. »

Même s’il est déçu du résultat, Michel Therrien se console en regardant les éléments qu’il aura sous la main lorsque la saison 2014-2015 se mettra en branle.

«On a de nombreux jeunes au sein de notre équipe. Ils ont appris énormément au cours de ces séries éliminatoires. On parle de jeunes qui commencent, qui ont un ou deux ans d’expérience dans la Ligue nationale », a souligné Therrien qui comptait un total de 13 joueurs avec dix matchs ou moins d’expérience en séries éliminatoires. «On a aussi de jeunes leaders au sein de notre formation. C’est une bonne manière d’apprendre. C’est bon pour l’avenir. Ces jeunes-là vont grandir dans l’organisation. »

Avec ce que les joueurs des Canadiens ont démontré au cours des 99 matchs disputés au total en 2013-2014, c’est vrai que l’avenir est prometteur. Et cet avenir, il débute dès vendredi matin.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants
Sommaire
Le jeu des chiffres - Match #6 - 29 mai 2014
Centrale des séries 2014