Rattraper le temps perdu

mercredi, 28.05.2014 / 13 h 29 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Rattraper le temps perdu
Plus la s\u00E9rie face aux Rangers progresse, plus nous voyons certains joueurs se d\u00E9marquer. Alex Galchenyuk n\u2019a pas perdu de temps pour le faire.

BROSSARD – Plus la série face aux Rangers progresse, plus nous voyons certains joueurs se démarquer. Alex Galchenyuk n’a pas perdu de temps pour le faire.

La saison 2013-2014 n’a pas été des plus faciles pour Alex Galchenyuk. Après avoir subi une blessure à la main au début du mois de janvier qui l’a contraint à l’inactivité jusqu’au retour de la pause olympique, le jeune attaquant de 20 ans a de nouveau été forcé à regarder l’action du haut de la passerelle de presse en raison d’une blessure au bas du corps qui lui a fait rater presque six semaines.

Catapulté au sein de l’alignement le 19 mai dernier lors du match #2, Galchenyuk n’a pas semblé être affecté par cette longue période sans disputer de matchs. Intégré peu à peu par Michel Therrien dans différentes situations depuis son retour au jeu, l’entraîneur-chef du Tricolore ne pouvait espérer mieux comme contribution de la part du choix de première ronde de l’équipe en 2012.

« Alex a connu une belle progression. Il ne faut pas oublier qu’il a raté six semaines. La chose que j’apprécie le plus, c’est que lors des trois matchs qu’il a disputés depuis son retour au jeu, on voit qu’il retrouve match après match son niveau de jeu. Mardi soir était définitivement son meilleur match depuis son retour. Il a beaucoup de cran lorsqu’il est en possession de la rondelle, il exécute des jeux dans les zones restreintes. Il est très agressif en échec-avant. C’est tout à fait normal que le match de mardi ait été son meilleur parce que lorsque tu es athlète professionnel et que tu reviens au jeu six semaines plus tard, tu ne retrouveras pas toutes ses capacités dès le début. Ça prend un certain temps. »

S’il y en a un qui connait particulièrement l’impact que peut avoir Galchenyuk sur la glace, c’est bien Lars Eller. Évoluant à de nombreuses reprises avec lui depuis les débuts dans la LNH de l’attaquant américain en 2012-2013, Eller a été aux premières loges de son apprentissage aux grandes ligues depuis deux ans. S’établissant lui-même de plus en plus comme un des acteurs importants des Canadiens depuis le début des séries, le joueur de centre danois n’est aucunement surpris que son jeune coéquipier ne soit pas très loin non plus de s’établir comme un joueur d’impact pour son équipe.

« Je l’ai déjà vu jouer à ce niveau auparavant. Je ne suis aucunement surpris » », admet le deuxième meilleur pointeur du Tricolore en séries avec 13 points en 16 rencontres. « Il n’a joué que trois rencontres jusqu’à présent. Je suis certain qu’il roule encore sur l’adrénaline du fait qu’il est de retour et il continue dans cette direction. Il doit continuer de faire ça. Je ne vois rien de nouveau de sa part, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Je sais à quel point il est bon. Tout le monde le sait. »

Auteur du but vainqueur lors du match #3, à quelques centimètres de récidiver lors du match #4, alors que son tir a frappé le poteau, et premier joueur à tromper la vigilance d’Henrik Lundqvist lors du match #5, ce qui a donné le ton pour le Tricolore dans la partie, Galchenyuk ne cesse de faire tourner les têtes et de trouver une différente façon de se faire valoir, soir après soir. Chose certaine, il ne parait pas du tout comme un joueur qui n’a pris part qu’à sept rencontres et une poignée d’entraînements depuis le début du mois d’avril. Ses coéquipiers se disent la même chose et croient qu’il n’est aucunement intimidé pour quelqu’un qui a été lancé dans la fosse aux lions dès son retour.

Revoyez le but de Galchenyuk de mardi

« Il est revenu en force, je crois qu’il est encore meilleur que ce à quoi les gens s’attendaient parce qu’il a été à l’écart tellement longtemps », confie Eller. « Il a fait tout ce qui lui a été demandé. Il joue bien. Il remplit son rôle de joueur important pour nous. Il ne paraît pas rouillé, il va dans le trafic, il crée des jeux dans la circulation et il prend de bonnes décisions en général. »

C’est de bon augure pour les matchs à venir.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Échos de vestiaire
Répondre à l’appel
Le Party DU Club V
Le jeu des chiffres - Match #5 - 27 mai 2014