Pas cette fois-ci

mardi, 06.05.2014 / 22 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Pas cette fois-ci
MONTR\u00C9AL - Texte - Match #3 - 6 mai 2014

MONTRÉAL – Si certains à Montréal ont commencé à avoir des sueurs froides en fin de rencontre mardi, c’était tout le contraire du côté des Canadiens.

Moins de trois minutes à écouler en temps réglementaire. Une avance de deux buts. Ce n’était qu’il y a trois jours que les Bruins sont revenus de l’arrière en fin de rencontre pour soutirer la victoire au Tricolore. Les partisans avaient même commencé à festoyer au Centre Bell mardi soir. Et puis soudainement, Jarome Iginla a réduit l’avance des locaux à seulement un but avec un peu plus de deux minutes à jouer en troisième.

Faits saillants de la rencontre
Mais plutôt que d’être silencieux et craintifs, la fête est repartie de plus belle dans les gradins, donnant un second souffle au bleu-blanc-rouge dans ce moment critique de la rencontre. Résultat, le Tricolore s’est même permis un but dans un filet désert, qui est venu consolider la victoire de 4 à 2 de Montréal.

« Nous avons approché la rencontre de ce soir avec la bonne attitude. Une attitude de ‘business’. Le fait de jouer devant nos partisans nous a certainement donné un gros élan de motivation », admet l’entraîneur-chef Michel Therrien, de qui l’équipe détient maintenant une avance de 2 à 1 dans sa série face aux Bruins. « J’ai aimé la manière que nous avons joué en troisième période. C’est ce que nous avons fait durant toute l’année : protéger l’avance et s’assurer de compléter le travail. Ce soir les gars ont travaillé très fort, en bloquant des tirs et Carey a effectué des gros arrêts au bon moment. C’était un bel effort d’équipe. »

Parlant de Carey Price, il a de nouveau été très solide devant la cage du Tricolore, réalisant de nombreux arrêts plus spectaculaires les uns que les autres, dont de nombreux dans le haut du filet…

Ayant été aux premières loges de la remontée des Bruins de samedi, le gardien de 26 ans voulait s’assurer que le scénario ne se répèterait pas mardi. Reconnu pour être calme en tout temps, c’est cette habileté de demeurer concentré lorsque l’issue de la rencontre était en jeu qui lui a permis d’être aucunement intimidé par les attaques répétitives de l’équipe adverse.

« Je n’étais aucunement effrayé [d’un autre retour]. Il y a suffisamment de leadership dans cette équipe pour prendre le taureau par les cornes et y faire face. Je vivais dans le moment présent », mentionne Price, qui remportait du coup une sixième victoire en sept sorties depuis le début des séries. « Vous voulez être là dans ce genre de situation. »

« Les dernières deux minutes étaient amusantes, c’est la seule façon de l’illustrer », poursuit-il. « Ce sont exactement le type de situations dans lesquelles vous souhaitez être, c’est exactement le type de situation auquel vous rêvez quand vous êtes plus jeune. »

Si les Canadiens ont pu se rendre à une situation où ils ont bénéficié d’une autre avance, cette fois de trois buts à un certain moment, P.K. Subban a de nouveau eu son mot à dire derrière cela. Déjà meilleur pointeur de son équipe avant la mise en jeu initiale, l’électrisant défenseur a de nouveau démontré toute l’ampleur de son talent mardi en préparant le premier but de la rencontre inscrit par Tomas Plekanec, avant de déculotter Tuukka Rask suite à une échappée à sa sortie du banc des punitions.

Bien qu’il ait de nouveau été la bougie d’allumage face aux Bruins, augmentant sa récolte à 11 points à sept rencontres depuis le début du tournoi printanier, le défenseur de 24 ans n’a pas voulu prendre de crédit derrière cette victoire. Fidèle à son habitude.

« J’essaie de jouer le mieux possible à chaque match, peu importe notre adversaire. Ils sont une excellente équipe. J’ai obtenu des opportunités, mais mes coéquipiers exécutent de bons jeux et ils se placent devant le filet », confesse Subban, qui occupe maintenant le troisième rang des meilleurs pointeurs de la LNH. « C’est facile à dire qu’on obtient une échappée à la sortie du banc des punitions, mais il [Lars Eller] a fait toute une passe. Il a feinté et m’a dirigé la rondelle sur la palette. C’est moi qui a tous les micros dans le visage, mais c’est un effort collectif. »

Bien que les Canadiens ont maintenant l’avance dans cette série, tout est loin d’être terminé. Il reste encore beaucoup de hockey à disputer. S’ils ont été en mesure de freiner l’élan sur lequel les Bruins étaient avant la rencontre, ils savent que cette situation pourrait tout aussi bien se retourner contre eux s’ils ne font pas attention.

«  J’ai été dans différentes situations face à cette équipe et ce n’est pas fini tant que la série n’est pas terminée. Je ne crois pas au momentum. Ils sont trop bons pour parler de ça », explique Subban. « Le prochain match sera le plus difficile de la série pour nous. Nous devrons être prêts. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Faits saillants
Sommaire
Le jeu des chiffres - Match #3 - 6 mai 2014
Centrale des séries 2014
Joyeux 22e anniversaire, Brendan Gallagher!