Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Cinq choses à savoir: match #2

jeudi, 17.04.2014 / 15 h 58 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

Vendredi saint: Alors que plusieurs seront en congé vendredi, les Canadiens  eux, seront en action. Ce sera la sixième fois depuis la création de la LNH que les Montréalais amorceront le congé pascal en disputant un match des séries éliminatoires. Les hommes en bleu-blanc-rouge présentent une fiche avantageuse de trois victoires et deux défaites (les deux en prolongation) en pareille circonstance. Si personne ne se souvient du Vendredi saint de 1931 ou de celui de 1954, il y en a un qui frappe, au sens littéral comme figuré, l’imaginaire et qui continuera de faire partie intégrante de l’histoire des Canadiens. Le 20 avril 1984 a eu lieu le fameux match du Vendredi saint opposant les Canadiens aux Nordiques. Victoire de 5 à 3 des Canadiens, mais surtout 198 minutes de pénalités ont été décernées. On ne sait pas si le Vendredi saint 2014 passera autant à l’histoire que celui de 1984, mais une chose est certaine, les arbitres risquent d’être beaucoup moins occupés.

Sur une lancée: Pierre qui roule n’amasse peut-être pas mousse… mais amasse des victoires! Depuis l’implantation des séries quatre-de-sept pour toute la durée des séries éliminatoires, au printemps 1987, les Canadiens ont remporté leur premier match à 18 reprises. Une chose menant à une autre, les hommes en bleu-blanc-rouge présentent une fiche de 13-5 dans le match numéro deux de la série. Donc si le passé est garant de l’avenir, les chances de voir les Canadiens revenir à la maison avec deux matchs en main sont plutôt fortes. Et la fiche finale des Canadiens dans les séries où ils remportent le premier match? Identique, ayant remporté 13 séries lorsqu’ils remportent le premier match.

Les bombardiers de Montréal : Même si la marque finale de la rencontre numéro un a été extrêmement serrée, ce sont les Canadiens qui ont mené la rencontre offensivement, dirigeant la rondelle en direction du filet du Lightning à 74 reprises, contre 52 pour les hommes de Jon Cooper. La troupe de Michel Therrien s’est certainement donné comme mission de tester à profusion le gardien Lindback, les 74 tentatives contrastant avec la moyenne de 54,29 présentée en moyenne dans les matchs en 2013-2014. Et cette insistance a payé, puisqu’ils ont réussi à atteindre le gardien, ou le fond du filet, à 44 reprises, contre 25 pour le Lightning. Toucher des jambières, la baie vitrée, ou le gardien de but adverse, les séries éliminatoires sont une guerre d’usure et c’est à force de tirer qu’on finit par trouver la cible.

Quatre buts:  Un match où l’offensive était à l’honneur comme dans la première rencontre entre les Canadiens et le Lightning est-il à prévoir pour le match #2? En regardant le travail de Carey Price au cours de la saison 2013-2014, on peut s’attendre à quelque chose de différent pour vendredi soir. Le gardien de 26 ans a présenté une moyenne d’efficacité de 0,840 mercredi soir, stoppant moins de 90% des rondelles pour seulement une 19e fois en 60 départs en 2013-2014. Lors des 18 occasions précédentes, Price  a offert des performances exceptionnelles lors du match suivant, avec un pourcentage d’arrêt moyen de 0,920. On peut donc d’attendre à ce que Carey Price se dresse devant les Stamkos, Callahan, etc…

Un peu de surtemps ne fait jamais de tort: Même si les plus nerveux d’entre vous ne peuvent endurer le stress qui vient avec une période de prolongation en séries éliminatoires, rassurez-vous, c’est habituellement de bon augure. Lorsque Dale Weise a semé la frénésie parmi tous les partisans des Canadiens en enfilant le filet vainqueur lors du premier match de la série contre le Lightning mercredi soir, il a permis aux Canadiens de prendre les devants dans une série 1 à 0 grâce à une victoire en prolongation pour la huitième fois de leur histoire. Lors de sept occasions précédentes, le Tricolore s’est sauvé les honneurs de la série à six reprises, dont la dernière fois en 2010 contre Washington.

- canadiens.com