Deux points

samedi, 22.03.2014 / 23 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Deux points
TORONTO \u2013 Chaque point arrach\u00E9 \u00E0 un rival est capital. Et quand c\u2019est contre les Leafs, c\u2019est encore mieux.

TORONTO – Chaque point arraché à un rival est capital. Et quand c’est contre les Leafs, c’est encore mieux.

L’équipe de Michel Therrien avait l’occasion de distancer les Maple Leafs, qui les talonnaient par seulement trois points au classement.  Et les joueurs n’ont pas raté leur occasion de saisir l’opportunité.

«On connaissait tous les enjeux de ce match. Les deux équipes avaient besoin des points. Nous avons démontré que nous étions prêts à jouer. Nous avons vraiment dicté l’allure de cette rencontre dès le départ», a lancé Michel Therrien, visiblement heureux de la tournure des événements, alors qu’il a vu Max Pacioretty et Rene Bourque marquer dans les sept premières minutes de jeu.

D’ailleurs pour Bourque, la rencontre de samedi soir marquait un retour au jeu, l’attaquant ayant été laissé de côté au cours des cinq dernières rencontres. Le pilote du Tricolore avait pris la décision de le réintégrer dans l’alignement, aux côtés de Brian Gionta et de Daniel Brière et il peut dire qu’il a eu la main heureuse.

«Il a vraiment bien répondu. C’est vraiment ça que tu veux de la part d’un joueur comme ça. Il a démontré qu’il avait faim, il a foncé au filet, fait de bons jeux », a offert Therrien. « Il a été solide. J’ai aimé la contribution de ce trio avec Daniel Brière et Brian Gionta. Ils nous ont vraiment donné de gros buts. »

Bourque, qui en plus de marquer d’un tir précis en début de match s’est fait complice de Brian Gionta en fin de première, a terminé avec un différentiel de plus-2

«J’ai joué avec Gio pas mal au cours de mes premières années ici. C’est un bon joueur et Danny est excellent au centre pour distribuer la rondelle », a souligné Bourque. «Nous avons eu quelques occasions aujourd’hui où nous faisions bien circuler la rondelle alors que quelqu’un se retrouvait derrière le filet ou en avant. Nous avons été chanceux à quelques reprises. »

Questionné à savoir s’il avait reçu des directives de la part de Michel Therrien avant la rencontre, le vétéran de 32 ans et de neuf saisons dans la LNH s’est fait avare de commentaires.

«Non, il ne m’a pas vraiment donné de directives. Peut-être de frapper le filet », a lancé Bourque à la blague, lui qui a toutefois dirigé six tirs vers le filet de James Reimer, un sommet chez les Canadiens, égalisant du même coup son sommet personnel de la saison. «Je crois que j’ai répondu haut et fort. C’était bien d’avoir des occasions et d’avoir l’occasion de prendre un bon tir qui l’a battu. »

Après le match, son nouveau compagnon de trio, Brian Gionta a été dithyrambique au sujet de l’apport de Bourque à la rencontre.

«Il avait beaucoup d’énergie. Il patinait bien. Il est à son meilleur quand il bouge. Il devient vraiment l’attaquant de puissance dont nous avons besoin », a souligné le capitaine. «Ce soir, c’est ce qu’il était. »

Mais pour Bourque, les deux points sur la feuille de match ne valent rien en comparaison des deux points qui s’ajoutent au classement pour le Tricolore.

«Chaque fois que tu peux aller chercher deux points contre Toronto, c’est gros. C’était un match serré. Tous les matchs qu’on a joués contre eux cette saison ont été vraiment serrés », a conclu Bourque qui voit son équipe quitter pour le Massachusetts avec 85 points en banque, bon pour le quatrième rang dans l’Est et le troisième dans la section Atlantique.

Et un autre match serré sera à prévoir lundi alors que les Canadiens se mesureront à l’équipe de l’heure dans la LNH, et éternels rivaux, les Bruins de Boston, lundi. De toute façon, avec les séries qui approchent, les 29 équipes du circuit Bettman deviennent des rivaux de taille.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants
Sommaire
Le jeu des chiffres - 22 mars 2014
Quand les chiffres parlent: Vanek le buteur
Réjouissances et déception