Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Réjouissances et déception

vendredi, 21.03.2014 / 14 h 03 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


R\u00E9jouissances et d\u00E9ception
R\u00E9jouissances et d\u00E9ception

BROSSARD – Quelques heures avant de s’envoler pour Toronto, Michel Therrien avait une nouvelle pas très réjouissante à annoncer aux partisans.

Cette mauvaise nouvelle tombe à un bien mauvais moment de la saison puisque Brandon Prust devra s’absenter pour le reste de la saison régulière en raison d’une blessure au haut du corps qu’il a aggravée samedi dernier contre l’Avalanche. C’est en pleine course vers les séries éliminatoires que le Tricolore devra se passer des services d’un de ses guerriers.

« L’équipe médicale a pris une décision dans son cas. », a annoncé Michel Therrien lors de son point de presse, vendredi matin. « D’ici la fin de la saison régulière, Brandon Prust ne fera pas partie de l’alignement tant qu’il ne sera pas à 100 %. Il a aggravé sa blessure lors du dernier match et c’est notre philosophie de ne pas faire jouer un joueur blessé. Pour l’instant, on m’a dit qu’il ne pourra pas jouer d’ici la fin de la saison, on réévaluera son cas à l’approche des séries éliminatoires. »

Malgré cette situation fâcheuse, il y avait deux joueurs qui pouvaient se réjouir à l’entraînement de ce matin; Alex Galchenyuk se retrouve à sa position naturelle de centre et Rene Bourque pourrait bien retrouver ses coéquipiers sur la glace du Air Canada Centre pour la première fois depuis le 8 mars, où il avait affronté les Sharks à San Jose. Placé aux côtés de Galchenyuk lors de l’entraînement, Bourque n’est pas inquiet par le changement de position de son coéquipier.

« Je n’ai jamais joué avec lui, je crois qu’il sera à l’aise à la position de centre. », a dit d’entrée de jeu Bourque qui pourrait bien jouer un 54e match cette saison. « Desharnais est très bon pour distribuer les rondelles, Galchenuyk peut être ce type de joueur également. Il a définitivement les mains et le talent pour faire de bonnes passes. »

Le capitaine Brian Gionta était du même avis, la position naturelle d’Alex Galchenyuk est celle de centre. La transition devait se faire un jour ou l’autre.

« Galchenyuk est assez intelligent et talentueux pour réussir aisément ce changement de position. C’est seulement une question d’être à l’aise soir après soir et d’être constant. »

Du côté du principal intéressé, le fait de jouer au centre ne lui apporte pas de pression supplémentaire, au contraire, il s’agit d’une source de motivation et un bon défi à relever. Même si depuis le début de sa carrière dans la LNH, il a été utilisé à l’aile, le joueur originaire de Milwaukee ne s’en faisait pas trop avec ça.

« Au courant de la saison, je ne porte pas trop attention à la position à laquelle je joue. Je prends ce qu’on me donne.», a admis l’attaquant de 19 ans. « Je veux devenir un joueur d’impact au centre dans cette ligue. Je suis excité de pouvoir jouer au centre et j’aime cette position. Je suis encore jeune et j’ai encore beaucoup de matchs à disputer, cependant je veux entamer cette étape du bon pied dès demain [samedi] soir. »

Parlant de samedi soir, les Canadiens feront face à un rival de division et de tradition, les Maple Leafs de Toronto, qui bataillent férocement de leur côté pour faire leur place parmi les équipes qui se qualifieront pour les séries éliminatoires. Les deux prochains matchs seront cruciaux pour le Tricolore, lui qui sera ensuite à Boston lundi.

« Contre Toronto et Boston, ça sera deux matchs de quatre points. », a affirmé Brian Gionta qui n’a pas eu le choix d’y aller avec ce cliché. « Ils sont d’autant plus importants quand tu sais qu’il reste seulement 11 matchs au calendrier. Les gens parlent de la grosseur des joueurs des Maple Leafs, mais ça n’aura aucun effet si nous suivons notre plan de match. Nous avons de bonnes chances d’en sortir vainqueur si nous nous battons et je sais que nous avons le caractère nécessaire dans cette chambre pour l’emporter. »

Les Canadiens ont quitté pour un voyage de deux matchs à l’étranger qui ne sera pas des plus faciles mais qui risque de faire ressortir le caractère dont nous avons été témoins récemment.

Philippe Frenette-Roy écrit pour canadiens.com

À VOIR AUSSI:
Échos de vestiaire
Il y a de ces soirées là… 
Le jeu des chiffres - 20 mars 2014