Quand les chiffres parlent: Vanek le buteur

mercredi, 19.03.2014 / 16 h 24 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Quand les chiffres parlent: Vanek le buteur
Thomas Vanek a explos\u00E9 de fa\u00E7on incroyable contre l\u2019Avalanche. \u00C9tait-ce une exception ou fallait-il s\u2019y attendre?\r\n
MONTRÉAL – Après avoir passé cinq matchs et tiré 20 fois au filet sans avoir marqué, Thomas Vanek a explosé de façon incroyable contre l’Avalanche. Était-ce une exception ou fallait-il s’y attendre?

Il ne fait aucun doute que lorsqu’un marqueur naturel qui connaît une bonne séquence est agréable à voir. Le 18 mars 2014, Vanek a marqué deux buts du haut de l’enclave avant d’habilement faire dévier un tir d’Alexei Emelin, déclenchant une ovation à son endroit de la part des partisans du Centre Bell. En obtenant son neuvième tour du chapeau, son premier de 2013-2014, c’est un mélange de joie et de soulagement qui a frappé Vanek, mais également les partisans et les entraîneurs. La pression commençait à être forte après que l’acquisition des Canadiens à la date limite des transactions n’avait obtenu qu’une mention d’aide en cinq rencontres.

Explosions de buts


En regardant les statistiques, on peut voir que celui qui a déjà connu une saison de 43 buts fait partie des attaquants les plus prolifiques des récentes années. Seuls cinq autres joueurs de la LNH ont obtenu plus de tours du chapeau que lui depuis que l’ancien de l’Université du Minnesota a fait son entrée dans la LNH en 2005. Daniel Brière est également bien placé dans cette liste avec ses cinq tours du chapeau depuis 2007.

Joueur

De

À

Tours du chapeau

Alex Ovechkin

2006

2014

13

Eric Staal

2006

2013

13

Ilya Kovalchuk

2006

2012

10

Jonathan Cheechoo

2006

2008

9

Evgeni Malkin

2008

2012

9

Thomas Vanek

2008

2014

9

Sidney Crosby

2007

2014

8

Jarome Iginla

2007

2011

8

Marian Gaborik

2006

2013

7

Scott Hartnell

2006

2013

7

Dany Heatley

2006

2010

7

Olli Jokinen

2006

2012

7

Alexander Semin

2007

2011

7

Drew Stafford

2008

2011

6

Steven Stamkos

2009

2014

6

Daniel Brière

2007

2012

5

Mike Cammalleri

2009

2013

5

Jeff Carter

2009

2013

5

Erik Cole

2006

2012

5

Phil Kessel

2008

2014

5



Prédire l’imprévisible

Comme tous les tireurs d’élite de la LNH peuvent en témoigner, marquer sur une base régulière peut s’avérer difficile. Parfois tout ce qu’ils touchent se transforme en or alors qu’à d’autres moments, délier les cordages peut sembler un objectif inatteignable. Les joueurs dans des ligues amateurs et les étoiles montantes seront heureux d’apprendre que même les meilleurs au monde sont confrontés à ce problème.

Bien qu’il soit toujours possible pour un joueur talentueux de marquer plus de buts, la réalité est que même les meilleurs rentrent à la maison plus souvent sans avoir marqué qu’en ayant trouvé le fond du filet. En date du 19 mars, Thomas Vanek avait marqué ses 24 buts en saison régulière en seulement 19 matchs, ne marquant pas dans les 47 autres. De son côté, Max Pacioretty en a 30 en 20 matchs, malgré le fait qu’il ait joué 61 rencontres en 2013-2014.

Vanek

2013-2014

Buts marqués

Matchs

3

1

2

3

1

15

0

47

24 buts

66 matchs

 

Pacioretty

2013-2014

Buts marqués

Matchs

3

2

2

6

1

12

0

41

30 buts

61 matchs



Ce phénomène, qui semble curieusement se coller sur la loi de Pareto (la loi du 80-20), se perpétue de saison en saison. La dernière saison de 40 buts de Vanek a suivi le même cheminement. L’Autrichien a marqué 40 buts en 29 matchs et n’a pas trouvé le fond du filet pour l’autre deux tiers de la saison.

Vanek

2008-2009

Buts marqués

Matchs

3

1

2

9

1

19

0

44

40 buts

73 matchs


 
Vanek et Pacioretty présentent un ratio de tirs par match prodigieux, démontrant qu’ils font partie de l’élite offensive du circuit Bettman. L’américain étant au sixième rang de la LNH avec 3,7 tirs par rencontre, derrière seulement Alex Ovechkin, Corey Perry, Phil Kessel, Sidney Crosby et Tyler Seguin. De son côté, Vanek est au 17e rang avec 3,2 tirs, mais dirige en moyenne 4,2 tirs par match depuis qu’il est à Montréal, ce qui le placerait au deuxième rang derrière Ovechkin s’il avait maintenu cette cadence depuis le mois d’octobre.

Il faut parfois accepter que les meilleurs tireurs aient de bons, comme de moins bons moments. Mais comme l’a prouvé Thomas Vanek mardi soir, tant qu’ils tirent, on peut s’attendre à ce que de bonnes choses arrivent.

Jack Han écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

À LIRE AUSSI
Quand les chiffres parlent: 30, le nouveau 50?
Quand les chiffres parlent: Contre toute attente
Quand les chiffres parlent: Le principe de Peter
Quand les chiffres parlent: Plekanec à l’assaut