Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Dans le calepin - 25 février

mardi, 25.02.2014 / 14 h 09 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin - 25 f\u00E9vrier
BROSSARD \u2013 Aujourd\u2019hui dans le calepin : Pacioretty de retour de Sotchi, Therrien est fier des prestations du Canada et le Tricolore se pr\u00E9pare aux choses s\u00E9rieuses

BROSSARD – Aujourd’hui dans le calepin : Pacioretty de retour de Sotchi, Therrien est fier des prestations du Canada et le Tricolore se prépare aux choses sérieuses.

MAX EST DE RETOUR : Max Pacioretty est peut-être revenu de Sotchi sans médaille, mais l’attaquant de puissance de 25 ans est le premier à admettre qu’il est revenu de son baptême olympique avec plusieurs leçons acquises de ses coéquipiers de la formation américaine.

« J’ai appris beaucoup de choses. Je crois que je m’améliorais plus le tournoi progressait et plus les matchs étaient importants. J’aurais naturellement voulu faire une différence, mais le simple fait de voir les autres gars dans l’équipe durant les entraînements ou les matchs était quelque chose, que ce soit T.J. Oshie en fusillade ou Patrick Kane en avantage numérique », partage Pacioretty, qui a participé à l’entraînement du Tricolore mardi après avoir récolté un point en cinq parties aux Jeux d’hiver. « Il y avait du talent à revendre sur la glace chaque jour. J’ai beaucoup appris et j’espère maintenant pouvoir incorporer certaines de ces choses à mon jeu. »

Le meilleur marqueur du Tricolore, qui a aidé la troupe de Dan Bylsma à terminer au quatrième rang à Sotchi, insiste qu’avoir participé à autant de matchs où l’enjeu était si important ne pourra que l’aider au cours de ses prochaines saisons dans la LNH.

« Je n’avais jamais joué sur une plateforme aussi importante que ça auparavant. J’ai joué en séries éliminatoires ici, au Championnat du monde et au Championnat du monde junior, mais ça c’était à un autre niveau », décrit l’ailier des Canadiens. « Je suis heureux de mon expérience et je suis heureux de mes performances malgré les circonstances. À partir de maintenant, avoir joué aux Olympiques ne fera que m’aider ici. »

Ô CANADA : Comme plusieurs Canadiens d’un océan à l’autre, Michel Therrien a été captivé par les performances des équipes canadiennes de hockey à Sotchi. Conscient de l’énorme pression face à laquelle les hommes et les femmes ont dû faire face au cours du tournoi olympique, l’entraîneur-chef du Tricolore a beaucoup de respect sur le colossal boulot accompli par tous et chacun dans les conquêtes de ces deux médailles d’or.

« J’aimerais féliciter Hockey Canada pour leurs médailles d’or, autant chez les hommes que les femmes. C’était très impressionnant. J’ai vraiment aimé la façon que les deux équipes ont joué », a lancé d’entrée de jeu Therrien lors de son point de presse. « J’aimerais féliciter les dirigeants, les entraîneurs et surtout les joueurs des deux équipes. Lorsque j’ai regardé les deux finales, j’étais très fier d’être Canadien. »

S’il a été impressionné par les performances des joueurs, c’est sans surprise qu’il a grandement apprécié les exploits réalisés par son gardien, Carey Price. Si plusieurs ont appris à connaître l’étendue du talent de l’athlète originaire de la Colombie-Britannique, l’entraîneur-chef montréalais n’a aucunement été surpris par sa tenue en Russie puisqu’il en a été témoin à plus d’une reprise depuis son arrivée derrière le banc des Canadiens.

« Carey a été très bon, comme il l’a été depuis le début de la saison. Pour moi ce n’était pas une surprise de le voir jouer des matchs comme il l’a fait parce qu’il a disputé beaucoup de matchs comme ça pour nous », explique Therrien, qui donnera une soirée de congé à Price mercredi soir. « Sa concentration, il est un battant dans les filets, il a été très bon et j’étais très fier pour lui. Il a mis beaucoup d’efforts et c’est une bonne personne. Il prend de la maturité et c’est un bon leader. C’est exceptionnel ce qu’il a fait.

RETOUR À LA NORMALE : Maintenant que tous les joueurs du Tricolore qui ont pris part au tournoi olympique sont de retour en ville, il est temps pour eux de passer aux choses sérieuses puisqu’ils entameront le dernier droit de la saison mercredi face aux Red Wings. Cet affrontement sera le premier de trois entre les deux équipes au cours des prochaines semaines et le fait que ces rencontres seront des duels intra-division ne fera qu’augmenter l’enjeu à l’approche des séries éliminatoires.

« Ils sont un groupe de vétérans. Ils ont des gars qui savent comment gagner », mentionne le capitaine Brian Gionta au sujet de leur adversaire de mercredi soir. « Vous devez être conscient de leur offensive, mais ils font du bon travail pour vous empêcher d’avoir de l’espace et du temps en zone neutre. Nous devons trouver un moyen de pénétrer dans leur zone en s’assurant de nous aider pour créer de bonnes occasions de marquer. »

Avec une séquence où ils disputeront sept rencontres, dont cinq sur les patinoires adverses, au cours des 11 prochains jours, les joueurs du bleu-blanc-rouge savent que le défi sera de taille. Si plusieurs comme Gionta ont pu bénéficier de quelques jours de congé durant les Jeux olympiques, ils savent qu’ils devront se remettre en marche rapidement parce que les 23 rencontres au programme d’ici la fin du calendrier seront déterminantes dans la course aux séries éliminatoires.

« Vous êtes toujours préoccupé par votre synchronisme, mais la clé est de ne pas trop s’emballer rapidement », partage Gionta. « Il faut simplement rester concentré. Vous êtes excité de revenir, vous voulez sauter sur la glace et tout donner, mais vous devez garder le contrôle de vos émotions. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Échos de vestiaire - 25 février
En rafale
Le retour du conquérant
Carey Price nommé le gardien par excellence du tournoi olympique
Médaille d'or pour le Canada