Le retour du conquérant

lundi, 24.02.2014 / 13 h 59 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

BROSSARD – Les célébrations, les longues heures en avion et le peu de sommeil n’ont pas empêché Carey Price de se présenter avec un large sourire à son retour à Montréal.

Si les partisans montréalais savaient depuis un bon moment déjà que Price était un joueur d’exception, le reste de la planète est maintenant bien au fait des capacités du gardien du Tricolore. Au lendemain d’une performance sans faille qui a permis à l’équipe canadienne de voguer vers la médaille d’or au hockey masculin aux Jeux de Sotchi, il était déjà de retour lundi matin à Brossard, prêt à reprendre là où il avait laissé il y a deux semaines.

En vrac: Carey Price

« Les dernières 24 heures ont été un tourbillon. J’ai débarqué de l’avion il y a seulement quelques heures. Je n’ai pas encore eu le temps de réaliser tout ce qui se passe », admet Price, qui est arrivé à Montréal en compagnie de P.K. Subban et Max Pacioretty au lendemain de la conclusion des Jeux d’hiver. « C’est toute une sensation et naturellement toute une expérience de vie. J’ai été très honoré et reconnaissant d’avoir pu participer à cet événement. »

Faisant partie d’une formation qui comptait sur la présence de quelques-uns des meilleurs joueurs au monde, Price a grandement apprécié son expérience aux côtés de ces grands leaders comptant des curriculums vitae biens remplis. Il croit que c’est justement le fait de faire partie d’un groupe si expérimenté qui a permis aux Canadiens d’être aucunement affecté par le niveau de pression qui vient avec le territoire. Malgré leurs statuts, tout le monde a adhéré à la vision des entraîneurs et c’est pour cette raison que l’Unifolié a mis la main sur un deuxième titre olympique consécutif.

« C’était un effort complet de la part de tous. Peu importe la situation où les gars étaient, tous ont contribué d’une façon. C’est probablement ce qui a été le plus spécial de tout », poursuit Price, qui a remporté le titre de gardien par excellence du tournoi. «Être en compagnie d’autant de professionnels et de champions d’autant de choses : de coupes Stanley ou de médailles d’or antérieures. C’était l’équipe la plus travaillante que j’ai connue. Des attaquants jusqu’aux défenseurs, tout le monde travaillait si fort. »

Fidèle à son habitude, Price est entré dans une bulle à son arrivée en Russie et n’a aucunement été distrait par toutes les distractions qui viennent avec levoyage. Bien qu’il comptait sur plusieurs ressources à sa disposition s’il avait besoin d’aide, il a été en mesure de relever cet énorme défi, ce qui n’a aucunement surpris certaines personnes qui le côtoient au quotidien à Montréal.

« Nous n’avons pas parlé durant son absence. Je lui avais dit avant les Olympiques qu’il n’avait qu’à me lâcher un coup de fil s’il avait besoin de conseils. Mais il n’en a pas eu besoin », explique l’entraîneur des gardiens du Tricolore, Stéphane Waite. « J’ai beaucoup aimé son attitude et son langage corporel. Il était toujours positif, ce qui est très important lorsqu’on compte sur vous pour effectuer un gros arrêt, peu importe si vous avez fait face à 15 ou 30 tirs.

« Une des choses que j’ai toujours dite est que Carey est un gagnant », souligne Waite. « Que ce soit aux Mondiaux juniors, la coupe Calder ou avec l’or aux Olympiques, il a démontré qu’il a ce qu’il faut pour connaître du succès au hockey. Ce genre d’expérience fera de lui un meilleur gardien. Sans aucun doute. »

Ayant toujours apprécié donné crédit à ses coéquipiers depuis son arrivée dans la LNH, Price n’a pas dérogé de ses habitudes cette fois en soulignant qu’il n’aurait pas pu être aussi dominant si cela n’avait pas été du travail des autres membres de l’équipe canadienne. Ayant partagé sa conquête et sa médaille avec sa famille proche qui avait effectué le voyage en Russie, le gardien originaire d’Anahim Lake a apprécié au plus haut point se joindre aux autres athlètes de la délégation du Canada lorsqu’est venu le temps de conclure cette expérience inoubliable.

« Mon plus beau souvenir a été de faire partie d’Équipe Canada. Pas seulement Hockey Canada, mais de l’ensemble », partage Price, qui a terminé les Jeux avec une fiche de 5-0, une moyenne de buts alloués de 0,59 et un pourcentage d'arrêts de ,972. « Être entouré de personnes venant de partout au Canada, pratiquant plein de sports différents, nous étions tous là avec le même but et le fait de pouvoir partager ça avec autant de gens était très spécial. »

S’il est de retour dans l’entourage du Tricolore, Price ne sait pas encore lorsqu’il reprendra le collier pour aider son équipe dans le dernier droit de la saison régulière. Sachant que son plus récent exploit ne fera qu’augmenter la pression à son endroit, il est de nouveau prêt à faire face à la musique dans ce marché exigeant qu’est Montréal.

« J’aurai un peu moins de pression jusqu’à notre prochain match », admet-il en riant. « Les Olympiques ont été exigeants mentalement et je vais prendre quelques jours de répit pour me détendre. Jouer à Montréal m’a bien préparé à ce défi. J’ai appris plusieurs leçons ici que je n’aurais sûrement pas apprises ailleurs. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
En vrac - 24 février
En rafale - 24 février
Carey Price nommé le gardien par excellence du tournoi olympique
Médaille d'or pour le Canada
Le match de la médaille d’or pourrait amener une nouvelle rivalité