Subban est prêt, peu importe le rôle qu’on lui réserve

mercredi, 12.02.2014 / 9 h 41 / Nouvelles olympiques 2014
NHL.com
X
Partagez avec vos amis


Subban est pr\u00EAt, peu importe le r\u00F4le qu\u2019on lui r\u00E9serve
Rosen: Subban est pr\u00EAt, peu importe le r\u00F4le qu\u2019on lui r\u00E9serve

SOTCHI – P.K. Subban pourrait bien être le prochain Drew Doughty de l’Équipe olympique du Canada, il pourrait également être le septième ou le huitième arrière pour toute la durée des Jeux olympiques de Sotch 2014.

Le lauréat en titre du trophée Norris ne s’en fait pas outre mesure.

Subban, sans doute le joueur le plus polarisant et celui qui a le plus attisé les débats au sein de l’alignement canadien, semble avoir entamé son premier tournoi olympique sans apporter son ego avec lui. Il est comblé par le sentiment tant attendu de l'excitation liée au fait d’être ici et par l'idée fascinante de la façon dont il pourrait être en mesure de contribuer à une récolte de médaille d'or, mais il a affirmé qu'il n'entretenait pas d'attentes au sujet du rôle qui pourrait être le sien et ne posera pas de question à ce sujet.

Crédit photo: Getty Images

« Évidemment, je sens que j’ai ma place ici, mais l'attitude que vous apportez avec vous, ici, est tellement importante », a déclaré Subban après l'entraînement des siens tenu mardi. « Je préfère être surexcité à l’idée de me retrouver ici, plutôt que de tout analyser en profondeur et de penser à ce que je mérite ou à la manière dont on devrait m’utiliser. C'est différent par rapport à votre équipe régulière. Vous pourriez ne pas disputer le premier match et finir tout de même avec le plus de minutes jouées à la fin du tournoi. Vous ne savez pas ce qui peut arriver. Vous devez juste vous présenter, vous amuser et profiter de l'expérience. C'est une occasion unique dans une vie. On ne connaît pas l’avenir au sujet du hockey sur glace aux Jeux olympiques d'hiver, avec tous les joueurs de la LNH, il faut donc profiter de l'expérience.

« Je sais que j’ai gagné le trophée Norris. Tout le monde le sait, mais à la fin de la journée, ça n’a rien à voir avec ce que vous pensez, ça concerne votre utilisation et le fait d’accepter son rôle. »

Pour le moment, il semble que le rôle de Subban sera soit celui de septième défenseur du Canada et de spécialiste du jeu de puissance, soit il sera laissé de côté. À l’entraînement, il évoluait au sein de la quatrième paire de défenseurs en compagnie de Dan Hamhuis et la décision revient à Mike Babcock à savoir s’il préfère aligner un arrière supplémentaire pour tuer les pénalités, ou s’il préfère un joueur comme Subban qui peut s’avérer un catalyseur offensif, mais qui peut se faire prendre en défensive.

Si on opte pour la deuxième option et que Subban est identifié comme un joueur qui peut aider le jeu de puissance du Canada en jouant environ huit à 10 minutes par match (il passe environ 25 minutes par rencontre sur la patinoire avec le Canadien de Montréal), il saisira l’opportunité puisque c’est un début et une chance d’en mériter davantage.

Souvenez-vous, il y a quatre ans, Drew Doughty était étiqueté comme le défenseur d’extra et un joueur qui pourrait être capable d’aider le Canada à faire bouger la rondelle et à connaître du succès sur le jeu de puissance. À la fin du tournoi, Doughty était jumelé à Duncan Keith et était l’un des défenseurs sur qui Babcock se fiait le plus.

« C’est un rôle et c’est important, a dit Subban. En parlant du rôle de spécialiste, si votre spécialité est le jeu de puissance, vous pouvez comparer avec le baseball majeur et le rôle du lanceur spécialiste des fins de match. Le fait d’avoir un gars qui arrive et qui occupe un rôle aussi important que n’importe qui. Peu importe votre rôle, vous devez l’accepter, vous amuser et en profiter. »

Au même moment, le gardien Roberto Luongo des Canucks de Vancouver passait devant Subban. Luongo, bien sûr, était l’auxiliaire de Martin Brodeur quand le tournoi a commencé il y a quatre ans, mais il est devenu le numéro un après une défaite de 5-3 aux mains des États-Unis et a finalement aidé le Canada à gagner la médaille d'or.

« Roberto Luongo vous dira qu’il faut en profiter, a déclaré Subban. Les Jeux olympiques ne surviennent pas chaque année et vous ne savez pas ce qui peut arriver au cours des quatre prochaines années. »

Subban profite certainement de l'expérience jusqu’à présent.

« Ce sont des joueurs de classe mondiale ici, a-t-il ajouté. J’aime le simple fait qu’au terme de la pratique, je peux jouer au keep-away avec Jonathan Toews et Sidney Crosby. J'espère que d'ici la fin de ce tournoi, quand je serai de retour à Montréal, je serai le meilleur à ce jeu. »

- LNH.com

VOIR AUSSI
Carey Price entreprendra le match d’ouverture du Canada
Le Canada démontre un aperçu de l’alignement qu’il va déployer à Sotchi
L’unité défensive de la Russie tentera d’élever son jeu à Sotchi
Regard sur les JO: Price et Subban
Regard sur les JO: Andrei Markov et Alexei Emelin
Regard sur les JO : Max Pacioretty
Jeux olympiques d'hiver 2014
Top-10 - Olympiens