Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Au-dessus de la mêlée

samedi, 08.02.2014 / 22 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

RALEIGH – Plusieurs disent que David Desharnais n’est qu’un bon passeur. Ses deux buts de samedi prouvent qu’il est beaucoup plus que ça.

Lorsqu’il a vu son compagnon de trio tomber au combat en première période, il a décidé de se retrousser les manches. Celui qui a généralement l’habitude de servir de savantes passes à Max Pacioretty y est allé d’un effort de deux buts, qui a permis au Tricolore de quitter pour la pause olympique avec une victoire de 4 à 1 en poche.

« Tout le monde a un rôle important dans l’équipe. On perdait et j’ai réussi à aller chercher deux gros buts et on part avec la victoire », a lancé Desharnais, qui a terminé la rencontre en compagnie de Brendan Gallagher et de Rene Bourque, les deux joueurs se faisant complices des buts du numéro 51. « C’est sûr que Max c’est un très gros morceau sur notre ligne, mais Bourque a un peu le même genre de style et il envoie beaucoup de tirs au filet. Il m’a fait une belle passe et ça a cliqué. »

Pour le compagnon de trio habituel de Desharnais la soirée a été plutôt courte. Toutefois pour Pacioretty, l’expression plus de peur que de mal s’applique à merveille, le rapide ailier étant resté étendu durant de longues minutes après être entré en contact avec le poteau, après seulement six présences.

« Je me suis déjà senti mieux. J’ai eu quelques spasmes au dos. J’ai frappé le poteau assez solidement, mais les rayons X n’ont rien démontré et tout est rentré dans l’ordre. Les docteurs voulaient seulement être prudents », a mentionné Pacioretty, visiblement soulagé de ne pas avoir à annuler son billet pour Sotchi. « Au début j’étais inquiet. Je savais que ce n’était pas s grave, mais j’avais de la difficulté à respirer et quand les spasmes ont cessé, je me suis senti vraiment mieux. »

C’est donc du vestiaire que Pacioretty a vu Desharnais marquer ses 10e et 11e buts de la présente campagne. Et c’est avec le sourire qu’il parle de son coéquipier et ami, dont la relation remonte au passage avec les Bulldogs de Hamilton, il y a de cela bien des années.

« Je l’ai dit depuis le jour 1. Davey a la meilleure attitude qui soit et il est un vrai professionnel. Il a vu l’occasion quand j’ai quitté la glace et il l’a saisie. Il a élevé son jeu d’un cran et a vraiment aidé l’équipe à gagner », a souligné le futur Olympien.

Avec ses trois buts et ses cinq points au cours des trois derniers matchs et sa récolte de 14 points à ses 16 derniers affrontements, il n’est pas bizarre que le centre de 27ans s’attire les éloges d’un peu tout le monde dans le vestiaire, y compris celles d’un homme masqué.

« Davey est un gros morceau de notre équipe et c’est un leader silencieux. Ça ne fait aucun doute », a offert Carey Price, qui a fait 31 arrêts dans le dernier match avant la pause. «Il a pris sa place ce soir. »

Si certains de ses coéquipiers quittent pour Sotchi, Desharnais pour sa part fera comme plusieurs autres et profitera de la pause olympique pour passer quelques jours au soleil, histoire de recharger les batteries pour les 23 matchs restants au calendrier. Disons qu’avec les performances des trois derniers matchs, le repos est bien mérité.

Maintenant, place aux Olympiques!

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI
Faits saillants
Sommaire
Regard sur les JO: Andrei Markov et Alexei Emelin
Montagne russe à l’américaine