L'efficacité en profondeur

mercredi, 05.02.2014 / 14 h 23 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


L\'efficacit\u00E9 en profondeur
Les pi\u00E8ces du puzzle bougent souvent durant une saison, mais c\u2019est toujours plus facile de les assembler quand la profondeur est de la partie.
BROSSARD – Les pièces du puzzle bougent souvent durant une saison, mais c’est toujours plus facile de les assembler quand la profondeur est de la partie.

Au lendemain de la victoire face aux Flames de Calgary, deux sujets ont retenu l’attention : l’efficacité du travail en désavantage numérique ainsi que la prestation du quatrième trio à qui Michel Therrien n’a pas hésité à faire confiance lors de la rencontre. Après une absence de 14 matchs, Ryan White, qui a offert à la blague un casque protecteur à son entraîneur mercredi matin après l’avoir fait trébucher accidentellement la veille, a bien paru à son retour au jeu en compagnie du nouveau venu Dale Weise et Michaël Bournival.

« Il a joué un très bon match [mardi], il n’y a pas de doute là-dessus. C’est un joueur important, il peut prendre part aux mises en jeu. », a reconnu l’entraîneur-chef Michel Therrien. « Tout joueur qui est blessé est un manque pour notre équipe. Ryan ne faisait pas exception. Chaque joueur a un rôle précis à remplir. White a apporté de l’énergie et il a fait du bon travail pour son retour au jeu. »

Avec une moyenne de temps de glace avoisinant les 12 minutes pour le quatrième trio face aux Flames, l’unité composée de White, Bournival et Weise a déjà commencé à faire des flammèches après un match seulement.

« Ils ont passé beaucoup de temps dans la zone offensive et de la manière dont ils se comportaient contre les Flames, je n’ai pas eu peur de leur faire confiance face à leurs trios importants. », a avoué Therrien visiblement heureux du travail de ses joueurs de soutien. «C'est difficile de jouer contre eux, ils complètent leurs mises en échec et ils gardent le jeu simple. Ils ont un rôle important et ils l’ont bien fait hier. »

Il n’y a pas seulement du côté du quatrième trio qu’il y a de la profondeur. Malgré le départ de Raphael Diaz, les Canadiens ont toujours des défenseurs de qualité dans leurs rangs prêts à prendre le relais. Josh Gorges a souligné le travail effectué en désavantage numérique par Douglas Murray mardi soir. Les comparaisons entre le défenseur suédois et Hal Gill commencent à circuler.

« Ils ont beaucoup de points en commun, ils sont costauds tous les deux, ils bloquent plusieurs tirs par match. Ils sont bons pour gérer le trafic devant le filet. », a comparé Josh Gorges qui se situe présentement au deuxième rang dans la LNH avec 157 tirs bloqués.

Devant le filet, Carey Price a l’impression de revoir le géant de 6’7’’ balayer la ligne offensive de l’équipe adverse devant lui lorsqu’il voit les 240 livres de Douglas Murray faire le bulldozer à court d’un homme.

« Douglas apporte du jeu physique, il bloque des tirs et fait le ménage devant le filet. », a fait part celui qui a signé son quatrième jeu blanc de la saison mardi soir. « Il est très bon également pour appliquer de la pression dans les coins de patinoire et pour empêcher l’équipe adverse d’être en bonne position dans l’enclave. Il a fait sa marque dans cette ligue pour ces raisons. C’est un professionnel et un vétéran, il sait exactement ce qu’il a à faire. Il sait faire face à la pression dans les moments importants. Il est un joueur clé pour notre succès. »

L’équipe de Michel Therrien pourra compter sur sa profondeur dès jeudi soir alors qu’elle affrontera les Canucks de Vancouver et l’ex-porte-couleurs des Canadiens, Raphael Diaz, qui disputera un match face à son ancienne équipe seulement deux jours après avoir joint la troupe de John Tortorella.

Philippe Frenette-Roy écrit pour canadiens.com

À VOIR AUSSI
Chimie instantanée
Le jeu des chiffres - 4 février 2014

Échos de vestiaire