Chimie instantanée

mardi, 04.02.2014 / 23 h 50 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Chimie instantan\u00E9e
Il est peut-\u00EAtre trop t\u00F4t pour tirer des conclusions, mais une chose est s\u00FBre : le trio compos\u00E9 par Ryan White, Micha\u00EBl Bournival et le nouveau venu des Canadiens, Dale Weise, a cr\u00E9\u00E9 des \u00E9tincelles mardi soir au Centre Bell.

MONTRÉAL – Il est peut-être trop tôt pour tirer des conclusions, mais une chose est sûre : le trio composé par Ryan White, Michaël Bournival et le nouveau-venu des Canadiens, Dale Weise, a créé des étincelles mardi soir au Centre Bell.

Le quatrième trio du Tricolore, bien qu’il ne soit pas arrivé à trouver le fond du filet, a obtenu neuf tirs vers le but des Flames, soit six de la part de Ryan White et trois du nouveau-venu, Dale Weise, qui jouait son tout premier match dans l’uniforme du Tricolore. White, qui avait manqué les 14 dernières rencontres en raison d’une blessure au haut du corps, a marqué son retour par une performance qui lui a valu la deuxième étoile de la soirée, un exploit qu’il n’avait pas connu depuis un bon moment.

Dale Weise disputait son tout premier match dans l'uniforme du Tricolore mardi soir.

« La dernière fois que c’est arrivé, c’était lors d’un match préparatoire il y a trois ou quatre ans », s'est rappelé l’attaquant, tout sourire, qui avoue que de recevoir cette fleur est un bel honneur. « C’était bien d’être de retour et d’aller chercher une victoire. Avoir Weise parmi nous a amené beaucoup d’excitation et, de mon côté, j’essayais de ramener de l’énergie dans la formation, mais je pense que tous les deux nous nous forcions pour arriver à suivre Bournival. Nous avons bien patiné ce soir, créé de bons jeux et envoyé des rondelles vers le but. C’est ce que nous devions faire. À chaque fois qu’un nouveau joueur se joint à l’équipe, on veut utiliser son énergie. Nous savions qu’il [Weise] serait excité et prêt à jouer ce soir. Nous avions beaucoup d’énergie ce soir. »

Malgré un léger accrochage ce matin entre Michel Therrien et White, ce dernier ayant accidentellement fait trébucher son entraîneur-chef lors de l’entraînement matinal de mardi, les choses sont assurément revenues à la normale suite à la performance de White mardi soir.

« Je pensais que j’allais me faire échanger! », a lancé ce dernier à la blague. « Je pensais que j’allais jouer pour Calgary ce soir. »

Visiblement, Michel Therrien a mis l’accident de côté, s’avouant très satisfait du travail de son quatrième trio.

« J’ai définitivement aimé la contribution de notre quatrième trio », a confié l’entraîneur-chef, félicitant l'effort de White, Weise et Bournival. « Ryan White a amené beaucoup d’énergie. Il était mieux de connaître un bon match après ce qu’il m’a fait ce matin! [rires] Farces à part, il y avait une belle chimie. Bournival avait beaucoup d’énergie, il patinait bien, Weise aussi. En plus de diriger la rondelle au filet, ils ont passé beaucoup de temps dans la zone offensive. J’ai aimé la chimie au sein de ce trio. »

Bien qu’ils soient coéquipiers pour une toute première fois, il ne s’agissait pas de la première rencontre entre White et Weise, qui se sont déjà affronté à plusieurs reprises en grandissant.

« Nous savons quel type de joueur l’autre est et nous avons suivi nos carrières respectives en grandissant », soutient White. « Nous savons que nous devons faire des jeux simples et jouer du hockey pur et dur. C’est facile lorsque tout le monde est sur la même longueur d’onde. »

Un rêve de jeune garçon

De son côté, Weise n’arrive pas à expliquer si le bon travail de son trio découlait de l’excitation du premier match ou d’une formule gagnante entre lui et ses nouveaux coéquipiers, mais il semblait bien heureux de sa première soirée dans l’uniforme bleu, blanc et rouge.

« J’ai trouvé que nous avons bien joué tout le match », a expliqué l’attaquant manitobain de 25 ans. « C’est un bon trio. Nous travaillions fort pour garder les choses simples et tentions de diriger les rondelles vers le but. C’est comme ça que je joue : j’aime amener de l’énergie et je pense que c’est ce que j’ai fait. C’est très facile de jouer avec eux. Bournival peut patiner : il a de très bonnes jambes. White aussi – je l’ai trouvé sensationnel. Je ne sais pas si c’était les nerfs – j’étais tout simplement très excité. C’était mon équipe pendant toute mon enfance, donc ce soir était comme un rêve devenu réalité pour moi. »

Dale n’est pas le seul Weise heureux de sa première partie en tant que joueur des Canadiens : Myles, son père, est lui aussi un grand partisan du Tricolore et est aux anges pour son fils.

« Je suis certain qu’il sera debout toute la nuit. Il m’appelait sans arrêt cet après-midi et je lui disais "Papa, je dois dormir! Je vais te rappeler plus tard." », a raconté le nouveau venu du Tricolore. « Ça doit être génial pour lui; ce l’était pour moi. Je suis certain qu’il va essayer de venir me voir très bientôt; j’ai d’ailleurs de la difficulté à croire qu’il n’a pas pu venir ce soir. Je ne serais pas surpris de le voir ici jeudi. »

Bien qu’il n’ait pas réussi à marquer son premier but dans un chandail des Canadiens mardi soir, ce n’est que partie remise pour le jeune attaquant de 25 ans.

« Je suis bien heureux d’avoir des chances. J’ai aimé notre trio sur la glace et, si nous continuons à jouer comme ceci, nous marquerons des buts. »

Élise Robillard écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants
Sommaire
Le jeu des chiffres - 4 février 2014
Dale Weise avec les Canadiens