Dans le calepin - 27 janv.

lundi, 27.01.2014 / 13 h 57 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin - 27 janv.
Dans le calepin aujourd\u2019hui: la philosophie de Michel Therrien, un entra\u00EEnement plut\u00F4t relev\u00E9 et P.K. a un nouveau partenaire.

BROSSARD – Dans le calepin aujourd’hui: la philosophie de Michel Therrien, un entraînement plutôt relevé et P.K. a un nouveau partenaire.

À moitié plein : Les entraîneurs, tout comme les joueurs, des Canadiens, sont en quête de solutions pour sortir l’équipe du fossé dans où elle est en train de s’embourber. Par contre, même si les résultats ne sont pas au rendez-vous, l’entraîneur-chef du Tricolore assure que pour lui, le verre est à moitié plein et qu’il doit le rester.

« Il faut rester positif. L’atmosphère dans le vestiaire est cruciale. Nous avons rencontré quelques gars, leur avons parlé. Je ne vais pas marcher avec la tête baissée. C’est un défi pour moi », a annoncé Michel Therrien, qui compte 562 matchs d’expérience en saison régulière derrière un banc de la LNH. «C’est comme ça que je le vois. Et j’aime les défis. Les joueurs aiment le défi et on est tous dans le même bateau. Je ne m’attends pas à ce que la situation se règle grâce à un ou deux joueurs. Je m’attends à ce qu’on règle la situation en équipe. Le concept d’équipe est extrêmement important. »

Et pour forger une équipe solide, la communication doit être au centre de la relation. Ce que Michel Therrien et ses adjoints ont compris depuis le Jour 1.

«Les entraîneurs se doivent d’être au diapason de leur équipe. Nous sommes un groupe qui aime communiquer avec les joueurs. Ce n’est pas différent maintenant de ce que c’était il y a un mois et demi. Nous nous comprenons tous et c’est ensemble que nous allons nous en sortir», a ajouté Therrien au cours d’une longue conférence de presse qui a duré près de 20 minutes. «Je rappelle toujours aux joueurs de rester humbles quand ils gagnent. Tu n’es jamais aussi bon que les gens le disent. Mais quand ils perdent, l’inverse est aussi vrai. Tu n’es jamais aussi mauvais que ce que les gens disent. Ma seule préoccupation était d’avoir un bon entraînement aujourd’hui.»

Régime élevé : L’entraînement concocté par Therrien lundi matin était des plus relevé, alors que l’emphase a été mise sur l’intensité et les batailles à un contre un. Ce genre d’exercice a semblé plaire aux joueurs, qui n’ont pas hésité à y aller d’un deuxième effort, lorsque nécessaire.

«Aujourd’hui nous avons eu un entraînement au tempo plutôt élevé. C’était très rapide sur la glace. Les entraîneurs font un excellent travail pour essayer de nous garder confiants par rapport à nos moyens », a souligné le franc-tireur Max Pacioretty.

«Les choses pourraient être bien pires », a poursuivi Pacioretty, faisant notamment référence au quatrième rang des Canadiens dans l’Est, de même qu’aux 30 matchs qu’il reste à disputer en saison régulière. «Il nous reste un bon moment pour redresser le navire. Nous sommes en bonne position, mais nous savons que nous pouvons mieux faire. On a encore beaucoup d’essence dans le réservoir et on veut le prouver. »

Remaniements: Dans l’espoir de retrouver le chemin de la victoire, l’entraîneur-chef des Canadiens y est allé de quelques remaniements à l’entraînement. P.K. Subban, qui avait été jumelé à Douglas Murray au cours des dernières rencontres, a été rejoint par Josh Gorges à la ligne bleue lundi matin.

«Est-ce que c’est une bonne chose? Demandez à Gorgie! », a lancé P.K. Subban à la blague. «Gorges et moi sommes confortables ensemble. Nous avons déjà une bonne chimie et nous voulons juste que le travail soit bien fait. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac