Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Dans le calepin - 15 janvier

mercredi, 15.01.2014 / 14 h 23 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin - 15 janvier
BROSSARD \u2013 Aujourd\u2019hui dans le calepin : une mise \u00E0 jour sur Desharnais, prot\u00E9ger le gardien des attaques adverses et comment remettre l\u2019avantage num\u00E9rique en marche.

BROSSARD – Aujourd’hui dans le calepin : une mise à jour sur Desharnais, protéger le gardien des attaques adverses et comment remettre l’avantage numérique en marche.

Desharnais prend du mieux : Après avoir raté la rencontre de mardi soir face aux Devils du New Jersey en raison d’un virus, David Desharnais brillait de nouveau par son absence lors de l’entraînement de mercredi à Brossard. Toutefois, il n’y a rien d’inquiétant du côté du joueur de centre du Tricolore et son entraîneur avait de bonnes nouvelles concernant son état de santé.

« David a rencontré le médecin ce matin et il va rejoindre l’équipe à Ottawa », explique Michel Therrien au sujet de Desharnais. « On va voir comment il se sentira demain matin, s’il se sent bien il embarquera sur la patinoire. On prendra une décision à ce moment-là. Au moment où on se parle, il est vraiment trop tôt. »

Desharnais est devenu le troisième attaquant des Canadiens qui a été contraint à l’inactivité au cours des 10 derniers jours, Alex Galchenyuk et Ryan White sont tous deux tombés au combat la semaine dernière. Comptant sur seulement 11 attaquants en santé et utilisant sept défenseurs lors des deux dernières rencontres, Therrien ne prévoit pas rappeler de joueurs des Bulldogs de Hamilton en renfort. Toutefois, il admet que les succès que connait leur club-école réjouissent tout le monde dans l’organisation.

« L’équipe va bien et on est très heureux de ça », mentionne Therrien, concernant la fiche de 19-15-0-4 des Bulldogs cette saison. « Je ne veux pas entrer dans les détails et commencer à nommer des joueurs en particulier parce que je ne veux pas décevoir personne. Mais une chose est certaine, c’est que les choses vont très bien à Hamilton. »

Protéger son gardien : Comme on l’a vu à quelques reprises mardi soir, les joueurs des Devils ne se sont pas gênés lorsqu’ils étaient autour du cercle de Carey Price, se permettant même de s’aventurer parfois un peu trop près du gardien du Tricolore. Ce n’est pas la première fois que Price se fait bousculer depuis le début de la saison et bien que Michel Therrien souhaiterait voir cette situation changer, il sait fort bien que cette stratégie est loin d’être unique en son genre.

« Le message des 30 entraîneurs dans la Ligue [à leurs joueurs] c’est d’aller au filet. À l’occasion il y a des buts qui sont refusés à cause de ça, des fois ils ne le sont pas », confie Therrien, qui a vu son gardien être solidement renversé par Dainius Zubrus mardi. « Nos défenseurs ont quand même une responsabilité d’éloigner les attaquants adverses. Mais le message du club d’hier n’est pas différent de celui de tous les autres dans la LNH. Tu vas souvent marquer des buts autour filet. Tous les clubs ont souvent la même consigne. »

Cette stratégie a bien failli rapporter chez le Tricolore, mais les arbitres ont finalement refusé le but de Brendan Gallagher, prétextant qu’il aurait poussé la rondelle intentionnellement avec son patin. Sachant que son équipe doit faire sentir sa présence autour des gardiens adverses s’il désire connaître du succès dans la Ligue, Therrien ne voudra certainement pas décourager ses joueurs de le faire.

« Ce n’est pas facile pour nous, mais nous devons nous concentrer sur ce que nous pouvons contrôler, et c’est le jeu de notre équipe et d’être intense autour du filet, aux deux extrémités de la patinoire », poursuit l’entraîneur-chef montréalais. « Vous voulez de la circulation devant le filet adverse et vous voulez vos défenseurs devant votre filet pour protéger votre gardien. »

L’avantage en panne : L’avantage numérique des Canadiens n’est pas à point dernièrement. Mais cela ne veut pas dire que ni Michel Therrien, ni ses joueurs ne sont près d’appuyer sur le bouton panique. Malgré le fait que le bleu-blanc-rouge n’a pas fait mouche avec l’avantage lors des cinq derniers matchs et qu’il est au milieu d’une séquence de 0 en 17, l’état d’esprit dans le vestiaire est que les choses se règleront tant que tout le monde tentera de trouver une solution.

« Nous ne restons pas assis avec les bras croisés en espérant que ça se règle bientôt. Nous travaillons fort pour le faire », confie Therrien, qui n’a pas vu son équipe marquer en supériorité numérique depuis le 2 janvier à Dallas. « Nous avons des rencontres avec les gars. Nous travaillons là-dessus lors des entraînements. C’est une chose sur laquelle nous nous concentrons beaucoup et nous croyons que ça se placera bientôt. »

P.K. Subban est du même avis que son entraîneur. Le lauréat en titre du trophée Norris, qui mène son équipe avec une récolte de 15 points en avantage numérique, croit que son équipe sera à surveiller prochainement lorsqu’elle aura l’avantage sur la glace.

« Je ne m’en fais pas avec ça. Je crois que nous faisons bien circuler la rondelle et que nous créons des chances de marquer. À ce stade de la saison, c’est difficile. Les équipes nous isolent bien. Nous avons besoin que d’une petite étincelle », souligne Subban, qui a marqué trois buts en supériorité numérique cette saison. « Notre avantage numérique a toujours été bon et il continuera de l’être. Nous devons simplement nous concentrer sur les bonnes choses. La rondelle n’est pas de notre côté, mais elle le redeviendra. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Échos de vestiaire
Freinés par une légende
Le jeu des chiffres - 14 janvier 2014