Dans le calepin - 11 déc.

mercredi, 11.12.2013 / 13 h 07 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

BROSSARD – Dans le calepin aujourd’hui : la deuxième maison de Brière, Gionta regarde le calendrier et Prust donne des leçons de boxe.

La deuxième maison : Daniel Brière a passé six ans de sa vie à Philadelphie et il s’apprête à retourner au Wells Fargo Center pour une première fois depuis qu’il a vu son contrat racheté par la formation de la Pennsylvanie au cours de l’été 2013. Même s’il a déjà disputé une rencontre contre son ancienne équipe, au Centre Bell, Brière sait très bien que l’accueil qu’il risque de recevoir dans la ville de l’Amour Fraternel risque de ne rien avoir avec de l’amour, ni de la fraternité.

« Je m’attends au mieux comme au pire de la part des partisans. J’ai été accueilli de bien des façons différentes au cours de ma carrière alors je suis prêt à affronter n’importe quoi », explique Brière, qui aura toutefois l’occasion de jouer devant certains de ses proches. « J’ai déjà joué un match contre les Flyers. Le premier est toujours un peu plus difficile et c’est pour ça que j’étais content de le jouer ici, à Montréal. Jeudi, ça me donne la chance de jouer devant ma famille, mes enfants et plusieurs amis alors c’est certain que la motivation va être facile à trouver. »

Prust et Subban s'amusent

Connaissant bien les forces en présence, Brière estime que l’équipe que ses coéquipiers et lui affronteront jeudi soir est bien loin de celle avec laquelle ils avaient croisé le fer en début de saison, l’emportant alors par la marque de 4 à 1, au Centre Bell.

« On affronte une équipe totalement différente que ce qu’on avait vu d’eux en début de saison », a souligné le numéro 48 sujet des Flyers, qui comptent d’ailleurs sur un nouvel entraîneur, Craig Berube, qui a remplacé Peter Laviolette, après trois défaites consécutives en levée de rideau, entre autre contre les Canadiens. « Ce ne sera pas un match facile, surtout dans leur amphithéâtre, ce n’est jamais simple. »

Boulot, dodo, boulot : Deux joueurs ont bénéficié d’une journée de traitement mercredi, soit Max Pacioretty et Josh Gorges. Les deux devraient toutefois être à la rencontre de jeudi soir les Flyers. Avec un calendrier serré en décembre, l’entraîneur a donné le feu vert aux joueurs pour qu’ils puissent bénéficier de repos et de traitements lorsqu’ils le jugent nécessaire.

« L’horaire est vraiment chargé et le personnel d’entraîneurs fait du bon boulot pour balancer repos et entraînement », a offert le capitaine Brian Gionta. Pour lui, il est important de regarder à long terme, plutôt que de s’apitoyer sur la défaite face aux Kings.

« À la fin de la journée, il faut jeter un coup d’œil aux prochaines semaines et se concentrer sur la tâche à accomplir. Si nous pouvons remporter nos trois prochains matchs cette semaine, on ne se souviendra plus de cette défaite. Il ne faut juste pas laisser ce genre de match faire boule de neige », a conclu Gionta.

Échos de vestiaire

Apprendre du meilleur : À l’entraînement, les sorties de zone, l’avantage numérique, le désavantage numérique et les mises en jeu ont tous une importance capitale. Mais il ne faut pas non plus négliger certains aspects plus physiques du hockey. C’est une des raisons pour laquelle Brandon Prust n’hésite pas à donner des cliniques de boxe à quiconque veut en prendre. Lors de l’entraînement de mercredi matin, deux pugilistes en herbe se sont mesurés au champion incontesté des poids moyens, avec un résultat mitigé.

« Je ne sais pas si on peut vraiment appeler ça un cours. Ce n’est pas la première fois que ça arrive entre nous deux. Mais ce n’est pas vraiment un bon professeur », a mentionné Galchenyuk qui s’est vu recevoir quelques coups de Prust, avant que ce dernier ne serve également une correction à P.K. Subban. « Ça n’a duré qu’un seul round aujourd’hui, mais on se reprendra. Je lui ai dit qu’on avait un match demain et qu’il ne devait pas trop me malmener. Il réussissait quelques bons coups alors il a fallu arrêter. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Prust et Subban s'amusent
Les gardiens, de bons écrans
Échos de vestiaire en vrac
Trébucher et se relever