Chez les Bulldogs

lundi, 18.11.2013 / 16 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Chez les Bulldogs
L\'infirmerie se vidant \u00E0 Montr\u00E9al am\u00E8ne de bonnes nouvelles pour les Bulldogs de Hamilton qui retrouvent des effectifs complets.

MONTRÉAL - L'infirmerie se vidant à Montréal amène de bonnes nouvelles pour les Bulldogs de Hamilton qui retrouvent des effectifs complets.

Au cours des dernières semaines, voire le dernier mois, nombreux ont été les joueurs qui ont fait la navette entre Montréal et Hamilton.

« Il y a beaucoup d'ajustements à faire. Ce n'est jamais évident, mais on gère la situation avec ce qu'on a. En même temps, la situation est la même pour toutes les équipes dans la Ligue américaine », a mentionné l'entraîneur-chef des Bulldogs, Sylvain Lefebvre, qui voit de bon augure le retour de certains de ses éléments importants, ayant dû, lui également, composer avec les blessures. « Dans les derniers matchs, ça a été très difficile pour nous. Mais nous aussi, on commence à avoir des joueurs qui reviennent au jeu, notamment des gars comme Christian Thomas et Patrick Holland. »

Sven Andrighetto mène les Bulldogs avec une récolte de 11 points, dont sept buts.

Toutefois, pendant l'absence des Louis Leblanc, Patrick Holland et Michael Blunden, quelques autres joueurs en ont profité pour démontrer leur savoir-faire à Lefebvre.

C'est notamment le cas de l'attaquant Sven Andrighetto, qui s'est illustré en amassant 11 points depuis le début de la saison. Il a notamment trouvé le fond du filet à chaque rencontre entre le 6 novembre et le 13 novembre, soit durant quatre rencontres de suite.

« Il a du temps en avantage numérique, il joue avec Martin St-Pierre. C'est un joueur qui, pour être capable de se rendre au prochain niveau, doit être placé dans un contexte offensif. Jusqu'à maintenant ça va bien pour lui », a souligné Lefebvre qui voit l'ailier droit de 20 ans dominer la colonne des buts marqués chez les Bulldogs avec une récolte de sept buts.

Malgré son petit gabarit, la transition entre la LHJMQ et l'AHL ne semble pas être trop difficile pour celui qui a disputé son hockey junior avec les Huskies de Rouyn-Noranda.

« Il se débrouille pas mal », a soutenu Lefebvre au sujet de l'adaptation d'Andrighetto par rapport aux plus gros joueurs de l'AHL. « C'est sûr qu'il a des choses à apprendre comme tous les joueurs qui sont avec nous. Il y a certaines petites choses qu'il doit apprendre défensivement, notamment au niveau de la protection de rondelle. »

En plus de sa production offensive, le jeune homme originaire de Zurich, en Suisse, affiche un différentiel de plus-4, bon pour le deuxième rang de l'équipe, tout juste derrière le plus-5 de Greg Pateryn.

Un autre qui impressionne est le défenseur Magnus Nygren, qui n'a pas pris trop de temps pour s'adapter au hockey nord-américain.

Même s'il a connu une certaine baisse de régime au cours des derniers matchs, Sylvain Lefebvre ne s'en fait pas trop pour le défenseur suédois, récipiendaire du trophée Börje Salming dans la ligue élite de Suède en 2012-2013.

« Parfois ça arrive qu'il y ait un petit moment un peu plus creux. Après trois semaines, un mois, les gars s'ennuient un peu de la maison. Il y a tellement d'ajustements à faire en partant que ça peut arriver qu'il y a de petits moments un peu plus difficiles », a soutenu Lefebvre au sujet de Nygren, qui a décidé de faire le saut en Amérique du Nord à l'aube de la présente campagne.

«Je n'ai aucun doute qu'un joueur comme lui peut faire carrière dans la LNH », a renchéri le pilote des Bulldogs au sujet de son défenseur qui a obtenu 87,5% de ses points en avantage numérique, se définissant du même coup comme un quart-arrière plutôt efficace dans de telles situations.

Au niveau des gardiens, tel que prévu en début de saison, Dustin Tokarski et Robert Mayer se partagent le filet sous l'œil averti du nouveau consultant et ancien gardien de la LNH, Vincent Riendeau.

«Au début, on savait qu'on avait deux gardiens de but qui avaient le potentiel d'être des numéros 1. On s'est organisé pour que les deux aient du temps de glace et voir s'il y en avait un qui se démarquait plus que l'autre », a justifié Lefebvre à propos de l'utilisation de ses deux gardiens.

Jusqu'à présent, Tokarski a amorcé neuf rencontres, présentant une fiche de 5-3-1, ainsi qu'un pourcentage d'arrêts de 0,920 et une moyenne de buts alloués de 2,28, ce qui le place au 11e rang chez les gardiens de l'AHL. De son côté, le vétéran de cinq saisons avec les Bulldogs, Robert Mayer présente une fiche de 1-4-2, avec un pourcentage d'efficacité de 0,891 et une moyenne de buts alloués de 3,39.

«Les deux gardiens font de bonnes choses », a conclu Lefebvre, qui compte maintenant sur un alignement presque complet avec le retour notamment de Christian Thomas, qui a disputé les deux derniers matchs des Bulldogs.

Les Bulldogs disputeront un match contre le Crunch de Syracuse, le club-école du Lightning de Tampa Bay, le 22 novembre, au Centre Bell, à Montréal.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Billets pour le match Bulldogs-Crunch du 22 novembre au Centre Bell
Difficiles buts
La grande muraille de Montréal
Loin de passer inaperçu