Difficiles buts

lundi, 18.11.2013 / 14 h 10 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
BROSSARD – Marquer dans la LNH est plus difficile que jamais et c’est pourquoi il faut constamment jongler avec ses trios pour trouver la combinaison parfaite.

En modifiant ses trios à l’entraînement lundi matin, Michel Therrien a cherché à créer de nouvelles opportunités offensives, lui qui voit son équipe au 21e rang de la LNH pour le nombre de buts marqués jusqu’ici en 2013-2014 avec une moyenne de 2,43.

«Beaucoup d’équipes ont fait des ajustements. L’an dernier, nous avons fait ces ajustements et cette année, beaucoup d’équipes font la même chose que nous avons faite l’an dernier. Il n’y a donc pas beaucoup d’espace sur la patinoire », a mentionné le pilote du Tricolore, qui a décidé de jumeler Brendan Gallagher à Max Pacioretty et David Desharnais. «Je regardais les matchs d’hier (dimanche). J’ai regardé le Wild, le match contre les Rangers et les Kings. C’est serré. Pour moi c’est du bon hockey. C’est du hockey qui est intense. C’est des guerres de tranchées sur la patinoire. »

En vrac: Josh Gorges

Et cette intensité , Therrien l’a mise de l’avant, alors qu’il a fait travailler ses joueurs en zone offensive de façon plutôt serrée, mettant l’accent sur les batailles à un contre un et le travail le long des bandes.

«Il n’y a pas beaucoup d’espace, pour les deux équipes sur la patinoire. N’importe quelle équipe aime arriver en zone neutre avec de la vitesse, mais il faut accepter ce que l’autre équipe nous donne », a expliqué Therrien. «Ce matin nous avons travaillé sur certains aspects où on pourrait profiter de failles dans les cadences de certains systèmes de jeu et créer de l’offensive. Ça nous préoccupe et on porte beaucoup d’attention là-dessus. Mais à travailler fort, de bonnes choses vont arriver. »

Même s’il faut mettre l’emphase sur l’offensive, tout n’est pas noir du côté des Canadiens, qui comptent parmi une des meilleures défensives de la LNH, ayant accordé en moyenne 2,05 buts, bon pour le troisième rang du circuit Betman.

«C’est un sport où tout se passe devant le filet. Des buts d’acharnement. Tu gagnes tes batailles dans le coin et tu fonces au filet. On ne voit plus souvent de tic-tac-toe ou de montées à l’emporte-pièce. Tard dans les matchs, les équipes doivent ouvrir le jeu, alors il y a parfois des erreurs et des surnombres, mais de plus en plus, c’est un jeu très serré », a souligné le meneur des Canadiens pour les tirs bloqués, Josh Gorges. «C’est pour ça qu’il n’y a pas autant de buts qu’avant."

«Il faut s’adapter à ce nouveau style », a poursuivi le vétéran défenseur. «Parfois, un entraîneur va trouver une solution pour refermer encore plus la couverture en zone défensive. Et si ça marche pour une équipe, ça ne sera pas long que huit ou neuf équipes se mettent à adopter cette solution. Puis tout le monde s’adapte et la tendance se poursuit. »

Cette tendance dans la LNH, où une défensive efficace fait paraître l’offensive adverse comme étant anémique se confirme également dans les statistiques. Depuis le conflit de travail en 2004-2005 et les changements de règlements visant à rendre le hockey plus «excitant», la moyenne de buts marqués par rencontre en moyenne n’a cessé de décliner. De 3,08 en moyenne, elle est passée à 2,74 en 2012-2013. En ce moment, elle est à 2,72.

« Avec le talent des joueurs en ce moment, si vous leur accordez une seconde, ils vont trouver le moyen de créer quelque chose et de marquer », a ajouté Gorges, faisant notamment référence à l’élite de la LNH, qui trouve encore le moyen de terminer avec des saisons de 100 points et plus, malgré le resserrement du jeu. «Le but est d’être là, dans la face du joueur, avant même qu’il n’ait pu faire un jeu. S’ils trouvent le moyen de faire un beau jeu malgré ça, on leur lève notre chapeau. »

En espérant qu’avec les changements apportés par l’entraîneur, Gorges aura l’occasion de le soulever souvent, son chapeau… mais en direction de ses coéquipiers.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
La grande muraille de Montréal
Loin de passer inaperçu
Jeux de la semaine