Partir de la base

dimanche, 10.11.2013 / 15 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Partir de la base
Si on veut que ses joueurs soient les meilleurs, il faut \u00EAtre le meilleur.

MONTRÉAL – Si on veut que ses joueurs soient les meilleurs, il faut être le meilleur.

C’est dans cette optique que des centaines d’entraîneurs, jeunes et moins jeunes, ont participé à la 11e édition de la Journée des entraîneurs Tim Hortons, dimanche matin.

Au total, ce sont plus de 600 entraîneurs qui ont réglé leur cadran de bonne heure un dimanche matin. Cette fois-ci toutefois, ce n’était pas pour aller à l’aréna du coin, mais bien au Centre Bell. L’objectif? Partager trucs et conseils avec la grande confrérie des entraîneurs, qui, bien que leurs équipes s’affrontent sur la glace, est tricotée serré.

Tous les entraîneurs des Canadiens ont mis la main à la pâte pour que cet événement connaisse le même genre de succès que par les années précédentes. Se sont joints à eux, les entraîneurs des Huskies de Rouyn-Noranda, de même que d’autres entraîneurs de niveau AAA du Québec.

Michel Therrien a discuté avec les entraîneurs présents et répondu à leurs questions.

En plus des conférences et des discours, les entraîneurs présents, ainsi que les jeunes de l’équipe des Concordes de Mirabel Atome BB, des Pionniers de Lanaudière Pee-Wee AAA et de l’équipe Pee-Wee de l’école De Mortagne ont pu assister à l’entraînement matinal des Canadiens. Même s’il n’a pas foulé la glace puisqu’il s’agissait d’un entraînement optionnel, Michel Therrien a tout de même pris le temps de s’adresser aux entraîneurs et de leur prodiguer quelques conseils, plus qu’appréciés.

«Soyez fiers d’être là. Vous avez un rôle très important par rapport à vos jeunes. L’attitude que vous avez par rapport à eux, c’est majeur. Ça ne se reflète pas seulement sur le présent, mais également sur le futur de ces jeunes-là », a soutenu l’entraîneur de carrière, qui vient tout juste de célébrer son 50e anniversaire de naissance, mais qui compte 18 ans d’expérience derrière un banc. «Vous vous devez d’avoir la passion. Si vous n’avez pas la passion, vous n’avez pas d’affaire là. Il faut avoir la passion, être en mesure de partager votre expérience et de transmettre cette passion. »

Racontant ses premières expériences de travail, alors qu’il était technicien chez Bell Canada, l’entraîneur-chef du Tricolore a rappelé les différentes étapes qui l’ont amenée où il est aujourd’hui.

«Pour se rendre au niveau supérieur, il y a des sacrifices à faire », a soutenu Therrien, parlant de sa progression de la LHJMQ jusqu’à la LNH, en passant par l’AHL. «Entraîner est une passion et un passe-temps à temps partiel quand j’ai commencé, alors je n’ai pas pris de repos au cours des cinq premières saisons où je me suis retrouvé derrière le banc.»

Des cliniques pour les gardiens de but en passant par des notions sur les entrées de zone, le contrôle de la rondelle et le patin, tous les aspects de l’entraînement ont été abordés. Même Mario Leblanc, instructeur du service vidéo des Canadiens, et Pierre Allard, entraîneur en préparation physique, ont pris la parole devant un public avide d’en apprendre plus de la part des meilleurs.

C’est donc avec un bagage d’expérience supplémentaire que tous ces enseignants retourneront voir leurs jeunes et que le désir de ce sport merveilleux qu’est le hockey rayonnera dans la province. Et qui sait, peut-être qu’un jour, un enfant dirigé par un de ces entraîneurs atteindra la LNH… et jouera pour les Canadiens.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
En vrac
Jour de match
Face à face: Canadiens vs. Islanders
Recharger les canons