Une défaite amère

jeudi, 07.11.2013 / 22 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Une d\u00E9faite am\u00E8re
Une fois de plus jeudi soir, les S\u00E9nateurs d\u2019Ottawa sont venus g\u00E2cher les efforts des Canadiens.

KANATA – Une fois de plus jeudi soir, les Sénateurs d’Ottawa sont venus gâcher les efforts des Canadiens.

Les joueurs du Tricolore ont tout tenté pour mettre fin à leur disette actuelle. Ils ont patiné avec ardeur, ils ont décoché la rondelle vers le filet adverse le plus souvent possible, ils n’ont jamais reculé lorsque les imposants patineurs des Sénateurs ont essayé d’utiliser la robustesse. Par contre, ils n’ont pas été en mesure de capitaliser sur leurs opportunités et ainsi prendre l’emprise sur la rencontre. C’est pour cette raison que les visiteurs sont repartis de la capitale nationale en subissant un revers de 4 à 1, une quatrième fois d’affilée qu’ils ne réussissaient pas à savourer la victoire.

« Le résultat n’a pas été de notre côté, mais j’ai quand même aimé l’effort de notre équipe. C’est nous autres qui avons dicté l’allure du match. On patinait continuellement et on mettait de la pression sur l’équipe adverse. La plupart du temps quand tu réussis à dicter l’allure du match, tu remportes ces matchs-là. Ça n’a pas été le cas ce soir », mentionne l’entraîneur-chef des Canadiens, Michel Therrien, qui pour la première fois depuis son retour derrière le banc à Montréal, subissait une quatrième défaite consécutive. « Il ne faut pas avoir la tête basse. Il y a des points positifs à retenir de ce match-là. On a eu de grosses chances de marquer, mais nous n’avons pas été en mesure de capitaliser. Il faut donner crédit au gardien adverse. »

Therrien a raison de rendre hommage au travail du gardien des Sénateurs Robin Lehner puisque si ce n’était de lui, Montréal aurait pu facilement trouver le fond du filet à plusieurs reprises. Alors qu’il peut être frustrant de repartir bredouille après avoir dominé son adversaire au chapitre des lancers à chacune des périodes et au terme de la rencontre, le pilote des Canadiens sait que son équipe se dirige dans la bonne voie.

« C’est normal que nous soyons déçus, on veut toutes les gagner », poursuit Therrien. « Surtout un match comme ce soir, ça peut être frustrant d’avoir perdu après avoir joué un si bon match sur la route. »

La déception était également bien visible du côté des joueurs, qui encore une fois, voyaient leur adversaire se sauver avec la victoire en deuxième partie de rencontre malgré le fait qu’ils connaissaient une bonne partie. C’est dans des moments comme ceux-là que vient l’importance des vétérans qui ont déjà connu des moments difficiles dans la LNH et qui savent que tout n’est pas perdu

« On vit des moments durs présentement avec quatre défaites de suite. Il faut se regrouper et se resserrer les coudes. Ça peut sonner cliché, mais c’est ce qu’il faut faire », admet Francis Bouillon, qui a terminé la rencontre de jeudi avec une fiche de moins-3. « Lors des deux dernières défaites, on a joué du bon hockey, mais ça n’a pas tourné en notre faveur. On a disputé trois solides périodes, mais ils ont profité de leurs chances. Il faut bâtir là-dessus et penser au prochain match. »

Certaines défaites sont plus difficiles à avaler. Mais lorsque la compétition est si farouche comme elle l’est dans la Ligue nationale de hockey, cela ne sert que de motivation additionnelle pour le bleu-blanc-rouge qui est conscient qu’il n’est pas si loin de retrouver la lumière au bout du tunnel.

« Nous n’avons pas joué du mauvais hockey dans nos dernières parties ». ajoute Bouillon. « Le travail était là, les détails là, mais la chance ne l’était pas. On sait quoi faire pour gagner des matchs, mais il n’y a pas un match qui est facile à gagner dans cette ligue-là. »

Bien que leur prochain match ne soit pas avant dimanche face aux Islanders, le Tricolore sait qu’il a les outils pour retrouver le chemin de la victoire.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI:
Faits saillants: Canadiens vs Sénateurs
Sommaire
Le jeu des chiffres - 7 novembre 2013
De père en fils