La fierté de Shawinigan

jeudi, 24.10.2013 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La fiert\u00E9 de Shawinigan
La fiert\u00E9 de Shawinigan est rapidement en train de devenir la fiert\u00E9 de tout le Qu\u00E9bec.
MONTRÉAL – La fierté de Shawinigan est rapidement en train de devenir la fierté de tout le Québec.

Depuis le début de la saison 2013-2014, Michaël Bournival ne cesse de surprendre. En fait, le jeune homme de 21 ans surprend tout le monde… sauf lui-même.

« J’y vais toujours au jour le jour. J’essaie toujours de m’améliorer. Je suis encore jeune et j’ai beaucoup à apprendre, que ce soit du point de vue du système ou du côté de la maturité de mon jeu », a expliqué l’attaquant qui a obtenu son tout premier match multipoint en carrière, marquant un but avant de servir une passe parfaite à Tomas Plekanec en première période.

Jadis capitaine des Cataractes de Shawinigan, qu’il a mené à la coupe Memorial en 2012, Bournival écoute aujourd’hui les conseils d’un autre capitaine, Brian Gionta, avec qui il évolue en compagnie de Plekanec. D’ailleurs, le trio a obtenu sept des onze points du Tricolore dans la victoire de 4 à 1 aux dépens des Ducks.

« Plekanec et Gionta sont des bons joueurs. Ils sont rapides et ont beaucoup d’expérience dans la Ligue nationale. C’est  plaisant de pouvoir les côtoyer », a avoué celui qui cumule maintenant cinq points à ses quatre dernières rencontres. « Je ne me gêne pas pour leur poser des questions. C’est en se parlant qu’on crée une chimie. La communication est facile et ils m’aident là-dedans. »

Faits saillants de la rencontre
Ayant obtenu tout un vote de confiance de la part de l’organisation plus tôt cette semaine, alors que l’annonce a été faite qu’il pouvait commencer à se chercher un appartement dans la métropole, Bournival continue d’obtenir de bons mots de la part du pilote du Tricolore qui lui a donné 16:15 de temps de glace, un sommet pour le jeune homme.

« Il joue avec confiance. Il fait de bonnes choses grâce à sa vitesse et son intensité. Ce trio a été excellent pour nous ce soir. Ils ont bien fait. C’est plaisant de voir un jeune joueur comme ça progresser alors que la saison avance, même si elle est encore jeune. Il prend de bonnes décisions avec la rondelle », a soutenu Michel Therrien qui n’a pas hésité à employer Bournival à toutes les sauces, l’utilisant en avantage numérique comme en désavantage numérique.

Même s’il est de 13 ans son aîné, Brian Gionta est surpris par la maturité de son compagnon de trio.

« Pour un jeune, il démontre de la maturité. C’est son éthique de travail qui le place dans d’aussi bonnes situations », a lancé l’ailier droit de 34 ans. « Ça le place à de bons endroits et il fait d’excellents jeux. Il voit bien la glace et il travaille pour son poste depuis le début du camp d’entraînement. »

Si la quantité de partisans de Michaël Bournival ne cesse d’augmenter, ses partisans de la première heure, eux, sont toujours fidèles au rendez-vous.

« Mes parents m’ont supporté toute ma vie. Je les appelle presque tous les jours. Ils sont ici à presque tous les matchs. C’est super parce que Montréal n’est pas trop loin de chez nous et ils peuvent venir me voir jouer souvent », a soutenu l’ailier gauche originaire de Shawinigan, en Mauricie. « C’est une fierté pour eux. Ils m’ont suivi toute ma vie et maintenant j’ai atteint mon rêve. Ils sont là pour me supporter, pour le vivre avec moi. Ils adorent ça. Ils ont suivi les Canadiens toute leur vie alors c’est quelque chose de spécial pour eux et pour moi aussi. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres
Sommaire du match

Faits saillants de la rencontre
Les Canadiens offrent appui et soutien à ceux qui font face au cancer
Le retour