Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Un match à la fois

mercredi, 09.10.2013 / 23 h 44 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un match \u00E0 la fois
Le Tricolore a prouv\u00E9 mercredi soir qu\u2019il ne faut jamais les compter pour battus.
CALGARY – Le Tricolore a prouvé mercredi soir qu’il ne faut jamais les compter pour battus.
 
Malgré un déficit de deux buts après 20 minutes de jeu, la troupe de Michel Therrien a bataillé ferme au cours des 40 minutes suivantes pour revenir de l’arrière. Malheureusement, le duel avec les Flames s’est tout de même soldé par une défaite de 3 à 2.
 
«Ce n’était pas un mauvais match », a lancé d’entrée de jeu le pilote des Canadiens qui a vu ses joueurs diriger 35 tirs en direction du filet défendu par Joey MacDonald. «Nous avons dicté le ton. Ils ont tiré avantage de leurs occasions de marquer, spécialement en première période. Nous avions 12 tirs après la première, ils en avaient cinq et nous tirions de l’arrière par deux buts. Nous n’avons pas bien réagi aux quelques erreurs que nous avons faites en première et c’est le genre de match où on prend quelques pénalités en troisième que nous n’aurions pas dû. »
 
Lorsqu’il parle de ces pénalités, Therrien fait notamment référence aux deux pénalités écopées par P.K. Subban, étant notamment envoyé au cachot pour double échec avec moins de deux minutes à faire dans la rencontre. Malgré ses deux points dans le match, le défenseur a tenu à faire son mea culpa après le match.
 
« Ça a coûté cher à l’équipe. C’était un bel effort pour revenir de l’arrière; c’est juste difficile d’être le gars sur le banc des pénalités pour voir ça. Ce n’est pas un bon sentiment», a avoué le défenseur qui s’est toutefois illustré avec un boulet de canon de la pointe en fin de deuxième période, inscrivant les Canadiens au tableau.
 
«Nous n’étions pas prêts à jouer dès le départ, et je m’inclue là-dedans. Nous avons envoyé des rondelles n’importe où, pas été capables de mettre nos passes sur les bâtons, de bouger nos pieds comme il le faut », a poursuivi celui qui a marqué son 22e but en avantage numérique en carrière lors du duel. «On peut continuer de dire que ce n’est que le début de la saison et que nous peaufinons, mais il faut connaître de meilleurs matchs que ça. Nous savions que cette équipe avait faim, nous savions que c’était une jeune équipe. Ils ont quelques jeunes joueurs dans leur alignement et il faut en tirer avantage. Je ne crois pas que nous avons joué à la hauteur. Il faut leur donner du crédit, ils ont tiré profit de leurs occasions de marquer et ont porté la marque à 2 à 0. Nous nous sommes peinturés dans le coin. Si on veut faire partie de l’élite, il faut être prêt à jouer 60 minutes.»
 
Andrei Markov, qui s’est fait complice sur le but de Subban en deuxième période est du même avis que son coéquipier.
 
«Nous devons être meilleurs. La façon dont nous avons joué, ce n’était pas assez bon. Lors du match précédent, nous avons joué en équipe », a mentionné le vétéran défenseur qui a obtenu son 400e point en carrière mercredi soir. «Aujourd’hui, nous n’avons pas joué comme nous aurions dû. Il faut apprendre de ça et passer à autre chose. »
 
Heureusement pour Markov et pour tous ses coéquipiers, il n’aura pas à attendre bien longtemps avant de mettre à profit les apprentissages de la soirée, puisqu’ils croiseront le fer dans moins de 24 heures avec les Oilers, à Edmonton.
 
Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.




À VOIR AUSSI
Sommaire du match
Faits saillants de la rencontre
Échos de vestiaire: Subban
Le jeu des chiffres - 9 octobre 2013