La ruée vers l'Ouest

lundi, 07.10.2013 / 13 h 09 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La ru\u00E9e vers l\'Ouest
rfgbvulvisbsenjkvnevksevs
BROSSARD – La saison des Canadiens n’est jeune que de deux matchs, mais ils quittent déjà Montréal pour leur plus long voyage de l’année.

Les sourires étaient au rendez-vous dans le vestiaire des Canadiens, deux jours après leur impressionnante victoire de 4 à 1 sur les Flyers de Philadelphie. Bien que le Tricolore vienne tout juste de passer à travers d’un intense camp d’entraînement où l’accent a été mis sur la cohésion sur la patinoire et l’esprit d’équipe à l’extérieur, les membres de l’équipe auront l’occasion de poursuivre ce qu’ils ont amorcé en septembre alors qu’ils mettront le cap vers l’Ouest canadien pour un séjour de quatre rencontres en neuf jours.

En vrac: Brian Gionta
C’est peut-être cliché, mais il n’y a jamais trop d’occasions pour renforcir l’esprit d’équipe et le fait de se retrouver entre joueurs est toujours bienvenu. Surtout lorsque vous êtes un nouveau venu.

« Avec les Canadiens, c’est la première fois que je pars sur la route. Je me sens comme un jeune qui arrive à l’école. J’apprends toujours et c’est une bonne opportunité », explique Daniel Brière, qui est toujours en quête de son premier point avec sa nouvelle équipe. « C’était bien de finir en force à domicile contre les Flyers et de jouer un bon match à domicile avant de partir sur la route. C’est quelque chose qui tombe juste à point pour l’esprit d’équipe et pour les joueurs pour apprendre à se connaître encore plus. »

Ce voyage ne sera pas de tout repos pour la troupe de Michel Therrien puisqu’elle se frottera à des formations qui connaissent en majorité de bons débuts de saison et trois de leurs prochains adversaires - Calgary, Vancouver et Winnipeg – sont sur un pied d’égalité au sommet de la LNH au chapitre des buts marqués.

Connaissant l’enjeu de ces rencontres en début de campagne, les joueurs montréalais se sentent d’attaque et savent que s’ils vont tous dans la même direction, rien ne pourra les arrêter, de là l’importance de compter sur un esprit d’équipe solide à l’aube des prochains jours et des prochaines semaines.

« C’est une excellente opportunité pour nous de passer du temps ensemble. C’est une opportunité de s’unir et de se rapprocher et lorsqu’on bâtit ces liens à l’extérieur de la glace et qu’on devient proche, ça se transporte sur ce qu’on fait pour chacun sur la patinoire », partage Josh Gorges, qui jouera devant de nombreux parents et amis au cours des prochaines parties, lui qui est originaire de Kelowna, en Colombie-Britannique. « Nous devons nous concentrer sur Calgary en premier, penser à ce match et ensuite penser au suivant. Nous ne pouvons pas nous préoccuper des résultats au terme de ces quatre matchs. Nous ne pouvons pas penser trop loin. »

Le fait qu’un aussi long voyage survienne aussi tôt dans le calendrier ne semble pas déranger les joueurs, malgré le fait qu’ils ont passé beaucoup de temps ensemble au cours du camp d’entraînement. Certains pourraient penser que ce séjour est similaire à une extension du camp à ce point de vue, mais les membres du bleu-blanc-rouge sont d’un autre avis et croient que cette situation peut-être aussi bonne pour… leurs familles respectives.

« Lorsque vous êtes sur la route, vous êtes ensemble encore plus souvent que lors du camp d’entraînement. Après une journée de camp, vous retournez à la maison et vous passez du temps avec votre famille, c’est donc différent », mentionne Brian Gionta, qui est le père de trois enfants. « Parlez-en à ma femme [au sujet des vacances pour les femmes des joueurs]. Je suis certain qu’elle a hâte à ces neuf jours. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :

Échos de vestiaire
Ovechkin, Eller et Fleury sont les trois étoiles de la semaine
Une victoire d'équipe
Le jeu des chiffres - 5 octobre 2013