Le passé c’est le passé

vendredi, 04.10.2013 / 13 h 17 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le pass\u00E9 c\u2019est le pass\u00E9
Daniel Bri\u00E8re a v\u00E9cu de beaux moments avec les Flyers, mais pour lui c\u2019est maintenant de l\u2019histoire ancienne.
MONTRÉAL – Daniel Brière a vécu de beaux moments avec les Flyers, mais pour lui, c’est maintenant de l’histoire ancienne.
 
Au terme de la dernière campagne, Brière a vu son séjour dans la Ville de l’amour fraternel prendre fin après six saisons lorsque les Flyers ont racheté les deux dernières saisons de son contrat. Il s’est tissé des liens d’amitié avec de nombreuses personnes à Philadelphie et dans le vestiaire de son ancienne équipe. Bien que la rencontre de samedi soit spéciale pour l’attaquant originaire de Gatineau, tout cela est du passé pour lui et qu’il n’a aucune amertume envers ses anciens patrons.
En vrac: Daniel Brière
 
« Il n’y a pas de friction supplémentaire [à cause du rachat]. Ils m’ont traité avec beaucoup de classe. C’est une réalité qui fait partie de notre sport », explique Brière. « Vous devez aller de l’avant. Demain, j’affronterai des amis. Mais lorsque la rondelle touchera la glace, nous avons un travail à faire et vous mettez vos amitiés de côté jusqu’à la fin de la rencontre. »
 
Le duel face aux Flyers aura toutefois un cachet spécial puisque ce sera la première fois qu’un de ses fils aura l’occasion de le voir à l’œuvre dans son nouvel uniforme. Père de trois enfants, Brière pourra compter sur l’appui de son plus jeune, Cameron, qui assistera à une première rencontre au Centre Bell, lui qui vit encore aux États-Unis avec ses deux autres frères, Caelan et Carson.
 
Depuis le moment où il a décidé de se joindre au Tricolore en juillet dernier, Brière se demandait à quel moment il aurait l’occasion de retrouver ses anciens coéquipiers. Heureux que ce premier rendez-vous soit disputé aussi tôt dans le calendrier, il veut se concentrer sur les deux points qui seront en jeu et aider sa nouvelle équipe à inscrire une première victoire en 2013-2014.
 
« Je suis heureux que ça se passe tôt dans le calendrier. Je crois que ça facilite la préparation parce que pour moi personnellement, c’est un match normal », mentionne Brière, qui a notamment hébergé l’actuel capitaine des Flyers, Claude Giroux, à ses débuts dans la LNH. « J’avais des papillons avant notre premier match et je suis certain que j’en aurai demain. C’est une bonne chose. En tant que joueur, c’est bien d’en avoir. Ça me motive avant la rencontre. C’est sûr que ça ne sera pas facile, mais je crois que le fait que ça se passe à domicile facilite le tout. »
 
Bien qu’il affronte son ancienne équipe, ce ne sera pas la première fois que Brière devra croiser le fer contre des anciens collègues et amis. Ayant également porté les couleurs des Coyotes de Phoenix et des Sabres de Buffalo plus tôt dans sa carrière, il a donc vécu pareille situation par le passé. Le numéro 48 des Canadiens croit que puisqu’il est déjà justement passé par là auparavant, il sait un peu à quoi s’attendre.
 
« De ce que je me souviens de ces matchs, c’était des matchs difficiles à jouer. Parfois, c’était un peu plus difficile de se concentrer. Mais j’espère que puisque je suis un peu plus mature, ces expériences m’aideront lorsque le match commencera », admet celui qui fêtera son 36e anniversaire de naissance, dimanche. « J’ai vraiment hâte que la première période soit terminée. Je crois qu’après cette première période, ça deviendra plus facile et la première étape sera franchie. »
 
Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :

Échos de vestiaire - 4 octobre
Une visite émotive
Mise à jour de l'état de santé de George Parros
Le dernier mot : J.J. Watt
Diffusion de 24CH: La série