Apprendre à la dure

mercredi, 25.09.2013 / 22 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Apprendre \u00E0 la dure
KANATA - \r\nHugo Fontaine \u00E9crit pour canadiens.com
KANATA – Nathan Beaulieu voulait une opportunité de jouer un match préparatoire, jouer et encore jouer est ce qu’il a fait mercredi soir à Ottawa.

Les dernières semaines n’ont pas été faciles pour le choix de première ronde des Canadiens au repêchage de 2011. Blessé à l’épaule lors du tout premier match intra-équipe du camp d’entraînement, Beaulieu a été contraint à l’inactivité bien malgré lui alors qu’il souhaitait démontrer qu’il se dirigeait dans la bonne voie pour éventuellement passer au niveau supérieur.

Nathan Beaulieu a été le joueur le plus utilisé dans le match, passant 26:31 sur la glace mercredi soir.
Obtenant finalement le feu vert au cours des derniers jours, il a été utilisé à toutes les sauces par son entraîneur afin qu’il puisse chasser la rouille le plus rapidement possible.

« Je crois que j’ai bien joué ce soir. Le résultat n’est pas celui que nous voulions, mais pour un premier match après avoir raté quelques semaines, avec toute l’intensité d’une bonne équipe qu’ils avaient de l’autre côté, je suis plutôt satisfait », admet Beaulieu, qui a passé plus de 26 minutes et 31 secondes sur la glace, un sommet chez les deux équipes mercredi soir. « Mon épaule se porte bien. Je me suis fait frapper à quelques reprises et elle est demeurée en place. Je suis donc très heureux de ça. Ça a mieux été que je ne l’aurais pensé. »

Malgré le fait qu’il n’ait disputé que seulement six rencontres en carrière dans la LNH, Beaulieu était l’un des membres les plus expérimentés de la brigade défensive montréalaise mercredi, lui qui venait au troisième rang derrière Raphael Diaz (82 parties) et Jarred Tinordi (8 parties).

Faisant face à une équipe des Sénateurs qui comptait sur de nombreux joueurs réguliers en uniforme, l’occasion était donc idéale pour le jeune patineur originaire de Strathroy, en Ontario, de démontrer qu’il pouvait tenir son bout face à une opposition de calibre de la LNH.

« C’était difficile. Marquer le premier but a aidé, ça a permis de ralentir le rythme un peu », explique Beaulieu, qui a terminé la rencontre avec un différentiel de plus-1. « Quelques-uns de leurs joueurs importants ont récolté des points en début de match et ça a neutralisé le tout. Ils avaient une bonne équipe ce soir et je suis satisfait de la façon que je me suis adapté. »

Sachant que Michel Therrien utilisera une formation avec beaucoup de vétérans lorsque ces deux équipes se retrouveront jeudi soir, cette fois au Centre Bell, le défenseur de 20 ans ne savait pas encore s’il serait de nouveau jeté dans la mêlée face aux Sénateurs. Le pilote du Tricolore a toutefois aimé ce qu’il a vu et croit que la défaite de mercredi servira aux nombreux jeunes qu’il avait sous la main.

« Pour un premier match, il a quand même bien patiné et il a fait de belles passes. Il ne faut pas oublier que c’était quand même juste son premier match », mentionne Therrien, qui a lancé Beaulieu à 26 reprises sur la patinoire. « Le plan était de faire jouer le plus de jeunes possible pour leur donner l’occasion de démontrer ce qu’ils étaient capables de faire et de voir où ils en étaient rendus dans leur développement. C’est sûr que ça n’a pas été facile. Il manquait de cohésion et de confiance aussi. Quand tu manques de confiance tu vas jouer sur les talons. Mais ça fait partie du bagage d’expérience. C’était le match de la dernière chance pour plusieurs d’entre eux. »

La rencontre de jeudi sera la septième en 12 jours pour les Canadiens, eux qui effectueront fort possiblement leurs dernières coupures au terme du prochain match face aux Sénateurs.  Alors que plusieurs coéquipiers ont été utilisés à profusion au cours des derniers jours, Beaulieu ne demande qu’une opportunité de poursuivre ce qu’il a amorcé mercredi.

« Après avoir parlé avec la direction,  faire bouger la rondelle rapidement est mon plus grand atout, la faire circuler rapidement. Je crois avoir bien fait ça », conclut-il. « J’étais frais et dispos ce soir. Il y avait des gars qui avaient disputé quatre, cinq et même six matchs. C’est difficile de demeurer ici après juste un match, mais je ne peux espérer que le meilleur. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

À VOIR AUSSI
Faits saillants de la rencontre
Sommaire de la rencontre
Le jeu des chiffres - 25 septembre 2013