Faire sentir sa présence

samedi, 21.09.2013 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Faire sentir sa pr\u00E9sence
MONTRÉAL – Jarred Tinordi a souvent réitéré qu’il voulait demeurer le plus longtemps possible à Montréal. Il s’est assuré de laisser sa carte de visite samedi soir au Centre Bell.

Malgré les nombreux défenseurs présents au camp des Canadiens, Tinordi n’avait qu’une idée en tête et c’était de forcer la main des dirigeants du Tricolore. Malgré la défaite de 3 à 1 de son équipe face aux Hurricanes, le jeune défenseur a fait sentir sa présence tout au long de la rencontre, laissant quelques bleus au passage du côté de l’équipe adverse.

Tinordi ralenti Dwyer
« J’ai essayé de garder les choses simples ce soir », admet Tinordi, qui a distribué quatre mises en échec en un peu plus de 18 minutes d’utilisation. « J’étais un peu plus physique à mon premier match mais j’ai ralenti la cadence à mes deux dernières sorties. Je voulais revenir à mon véritable style de hockey. »

Dans un match où la robustesse était au rendez-vous entre deux équipes qui s’affrontaient pour la deuxième fois en 24 heures, l’arrière de 21 ans semblait très à l’aise dans ce type de rencontre. Il s’est fait notamment remarqué en distribuant deux percutantes mises en échec à Tuomo Ruutu et Patrick Dwyer. Reconnu pour la qualité de son jeu physique dans son parcours dans les rangs mineurs, il reconnaît qu’il a dû faire quelques ajustements pour poursuivre dans cette voie depuis son arrivée dans la LNH.

« J’ai vu les gars au milieu de la patinoire avec leurs têtes baissées, j’ai seulement tenté de me mettre devant eux », explique Tinordi, qui a également laissé tomber les gants face à Tim Gleason, dans un violent combat survenu en première période. « C’est difficile quand vous êtes un jeune joueur. Vous pouvez être habitué de faire ça dans les juniors, mais c’est plus rapide ici et les joueurs sont plus intelligents. C’est plus difficile de compléter ces jeux, mais lorsque vous vous êtes ajustés à la vitesse du jeu, ça devient plus facile. »

Sa présence n’est pas passée inaperçue aux yeux de Michel Therrien, qui a lancé Tinordi dans la mêlée pour une quatrième fois en autant de rencontres préparatoires. Souhaitant voir son jeune géant prendre plus de place sur la patinoire, l’entraîneur-chef du Tricolore a bien aimé ce qu’il a vu de sa part, même si certains de ses jeux ont créé des opportunités à l’équipe adverse.

« Il s’est imposé physiquement, on était heureux de voir ça », mentionne Therrien. « On voulait qu’il s’impose quand on lui avait parlé au début camp d’entraînement. C’était une des choses qu’on voulait qu’il améliore dans son jeu. La ligne est mince parfois. Il s’est fait avoir et il doit apprendre. Mais c’est toujours mieux d’avoir à ralentir quelqu’un plutôt que d’avoir à lui pousser dans le dos. »

Avec encore trois rencontres préparatoires au programme d’ici le début du calendrier régulier, il y a fort à parier que Tinordi verra encore beaucoup d’action. Plus jeune prétendant à un poste au sein de la  brigade défensive montréalaise, le patineur américain ne changera rien à son approche et ne fera que continuer de faire sentir sa présence du mieux qu’il le peut.

« Mon plan dès le départ était de démontrer que je veux rester ici. Il y a des choses que je peux améliorer. J’ai aussi commis des erreurs ce soir, mais c’est un processus d’apprentissage. La chose la plus importante est de montrer que je suis prêt à tout et que je veux jouer. On ne sait jamais ce qui va arriver », de conclure Tinordi.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
Résumé du match
Le jeu des chiffres - 21 septembre 2013
Vous revoilà

Forcer la main