Gio, trios et recrues

mercredi, 18.09.2013 / 14 h 55 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Gio, trios et recrues

BROSSARD – Retour à l’entraînement pour les Canadiens mercredi matin, après une journée de repos bien méritée après la première vague de coupures.

Les sourires étaient bien accrochés sur les visages sur la glace. Pour les recrues, c’était en raison du fait qu’elles étaient encore à Montréal et qu’elles n’étaient pas en train de plier bagage. Pour les vétérans, c’était en raison de la présence d’un atout clé de la formation sur la glace, le capitaine Brian Gionta. Après avoir passé l’été sur la touche pour réparer une blessure au biceps gauche, Gionta participait à son premier entraînement avec contacts du camp, au grand plaisir de son entraîneur.

En vrac: Bournival

«C’est une excellente nouvelle pour l’équipe, mais pour lui aussi », a souligné Michel Therrien, qui a conduit un entraînement de presque une heure, où le patinage occupait une grande place. «Il peut maintenant pratiquer avec les autres et subir des contacts. Nous espérons qu’il sera en mesure de disputer une rencontre préparatoire.»

Un autre qui espère disputer une rencontre préparatoire de plus, c’est le premier choix des Canadiens au repêchage de 2013, Michael McCarron. À 18 ans, le jeune a assez impressionné l’état-major du Tricolore pour ne pas faire partie de la première grosse vague de coupures qui a eu lieu après la rencontre de lundi soir contre les Bruins.

«Je ne suis pas surpris. J’ai travaillé dur tout l’été, je suis arrivé ici avec une bonne mentalité et je fais de mon mieux pour forcer les entraîneurs à prendre une décision difficile », a mentionné McCarron qui s’est toutefois entraîné avec le groupe «B», formé de recrues, sous la supervision de Patrice Brisebois. «Je suis certain qu’ils ont déjà eu quelques décisions difficiles à prendre jusqu’ici au cours du camp.»

Parmi les décisions plus faciles qui ont été prises, on retrouve celle de jumeler le nouveau venu Daniel Brière à une paire qui a fait ses preuves par le passé, celle de David Desharnais et Max Pacioretty. Depuis le jour 1 du camp, ces trois attaquants ont été jumelés ensemble et il semble que Michel Therrien trouve l’expérience concluante puisque la formule est encore la même, au grand plaisir de Brière.

«Je me sens confortable avec ces deux gars-là. Il y a de petites choses qu’on doit encore travailler. Il faut se connaître un peu mieux, savoir où on est sur la glace », a mentionné Brière. «Je crois que David et moi avons des choses à prouver. Je crois qu’on a toujours aimé être des joueurs un peu plus petits. Ça fait partie de notre identité et nous avons toujours appris à nous battre. Si je peux l’aider, tant mieux, mais en même temps, ça fait un bon moment qu’il est dans la LNH et il a déjà pas mal d’expérience. Il sait ce qu’il doit faire.»

Si Desharnais sait ce qu’il doit faire pour avoir du succès dans la LNH, Max Pacioretty sait, de son côté, ce qu’il doit faire pour l’aider à y arriver.

«Maintenant que je suis le gros gars sur mon trio, je dois créer de l’espace pour qu’ils puissent faire ce qu’ils veulent. Daniel a beaucoup d’expérience dans la Ligue, tu vois que rien ne le dérange vraiment. Il est capable de rester neutre et de ne pas se laisser influencer par le bon comme par le mauvais et ça nous aide. »

Il reste une autre journée complète d’entraînement avant le troisième match préparatoire de la saison, contre les Hurricanes à Québec et la troupe de Michel Therrien compte bien en tirer le maximum.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
En vrac
Les Canadiens retranchent 14 joueurs
L’expérience ne s’achète pas
De l'action en toute saison
Les recrues s'amusent