Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Sous les feux de la rampe

samedi, 14.09.2013 / 16 h 53 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Sous les feux de la rampe

MONTRÉAL – Le hockey est officiellement de retour au Centre Bell, alors que les Canadiens ont disputé une rencontre intra-équipe, Rouges contre Blancs, devant une salle comble ce samedi.

Avant la rencontre, les joueurs ont pris la peine de se rendre près des entrées du Centre Bell, histoire d’accueillir, en personne, les milliers de partisans qui attendaient depuis les petites heures du matin pour voir leurs idoles en action.

Les joueurs ont salué la foule après la rencontre.

«Pour nous, c’est important d’interagir avec les partisans. Si ça fait leur journée, ça nous rend heureux de le faire», a mentionné Brendan Gallagher qui, tout comme ses coéquipiers, a pris un bon bain de foule avant de retraiter au vestiaire pour se préparer pour la rencontre.

Non seulement les partisans présents ont-ils eu droit à un match enlevant et à une rencontre avec les joueurs, mais ce faisant, ils participaient à une bonne cause, puisque tous les profits de la journée ont été remis au fonds Avenir Lac-Mégantic, visant à aider les sinistrés de cette municipalité des Cantons-de-l’Est.

«C’est très important pour nous. Nous sommes dans une position où nous avons la capacité de faire la différence et il faut le faire. C’est important de prendre cette responsabilité sur ses épaules et d’en tirer avantage », a laissé tomber Gallagher, qui malgré ses 24 matchs disputés au Centre Bell l’an dernier, avoue avoir toujours quelques papillons quand il voit la foule. «C’est certain que ça donne le sentiment que la saison approche. D’embarquer sur la glace devant plus de 20 000 partisans qui crient, c’est toujours un sentiment exaltant. »

Si pour Gallagher la journée a été spéciale, elle l’a été encore plus pour le gardien de but Zachary Fucale. Non seulement le jeune homme de 18 ans a-t-il impressionné lors de la rencontre en stoppant les 10 tirs dirigés sur lui, mais ce dernier s’est vu offrir un contrat de trois ans par l’organisation.

«C’est une super belle journée. C’était spécial d’embarquer sur la glace pour un match comme ça et de terminer la journée avec une nouvelle comme ça, ça rend vraiment le tout super », a confessé Fucale, qui a prouvé qu’il était allumé, en ne tombant pas dans le plus vieux tour du monde du hockey alors que Carey Price lui disait de sauter sur la patinoire devant lui. «Il n’y avait aucune chance que j’embarque sur la glace avant Carey Price. Il m’a dit d’y aller, mais je me suis assuré qu’il y aille en premier.»

Malgré le fait qu'il ne s'agissait que d'un match simulé, l'intensité était au rendez-vous.

Fucale n’était pas le seul à faire connaissance avec le Centre Bell. C’était également le cas pour Daniel Brière, qui n’a pas hésité à mentionner que tout ce qu’il a vécu au cours de cette rencontre n’avait rien à voir avec ce qu’il a pu vivre au cours de ses 15 campagnes précédentes dans la LNH.

«C’était très cool. C’était différent de voir les gens faire la vague pour un match Blancs contre Rouges. C’était la première fois que je jouais dans ce genre de match », a laissé savoir Brière, qui s’est toutefois retrouvé du mauvais côté de la patinoire à sa première rencontre. «J’ai quand même commencé le match du côté des visiteurs, alors je ne me suis pas trop senti dépaysé!»

La rencontre a également permis aux partisans de se familiariser avec quelques nouveaux visages, alors que deux des trois marqueurs de la rencontre n’ont toujours pas disputé une seule rencontre dans la LNH, soit Martin Reway et Stefan Fournier. Seul Tomas Plekanec s’est inscrit dans la colonne des buts chez les vétérans. Pour Fournier, cette première rencontre au Centre Bell, même s’il ne s’agissait que d’un match simulé, revêtait un caractère plus que magique.

«Je viens de Montréal. J’ai passé pas mal toute ma vie à regarder des matchs des Canadiens. Il y a de ça deux ans, je stationnais mon auto en avant du Centre Bell et je lavais la vaisselle dans un restaurant pas loin d’ici. Je rêvais d’être ici. De faire partie d’une expérience comme ça, c’est incroyable», a soutenu le petit gars de Dorval. «J’ai un souvenir de quand j’avais huit ans et que je faisais des tirs de barrage sur la glace ici. Maintenant, de jouer devant autant de personnes, c’est indescriptible. »

Heureusement pour Fournier, il continuera l’aventure, lui qui n’a pas fait partie de la première vague de retranchements. Avec un peu de chance, il aura l’occasion de répéter l’expérience dimanche soir, alors que les Sabres de Buffalo sont en ville pour le premier match préparatoire de la saison 2013-2014.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Trois joueurs retranchés
Entente de trois ans pour le gardien Zachary Fucale
Chimie 101
C’est reparti
Place aux choses sérieuses