Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Meneur dans l’âme

vendredi, 26.07.2013 / 10 h 24 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Meneur dans l\u2019\u00E2me

MONTRÉAL – Devenir capitaine de l’équipe la plus titrée de l’histoire de la NCAA vient avec de grandes responsabilités, mais Mac Bennett a déjà une longueur d’avance à ce sujet.

Les Wolverines de l’Université du Michigan ont raté le tournoi de la NCAA pour la première fois en 23 saisons en 2012-2013 et le jeune défenseur compte bien utiliser cette déception à son avantage lorsqu’octobre se pointera le bout du nez.

«J’étais assistant-capitaine en 2012-2013 et je crois que nous avons découvert, vers la fin de l’année, qu’il fallait être une équipe plus unie, dès le départ », a soutenu le défenseur de six pieds, 195 livres, qui est devenu le 84e capitaine dans l’histoire de l’équipe. «Pour moi, c’est très important de rassembler les gars autant que possible, que ce soit en allant au cinéma ou en jouant aux quilles. Si on peut être proches en dehors de la glace, nous le serons également lorsqu’il sera temps de jouer ensemble. »

Bennett et les Wolverines joueront dans la conférence "Big Ten" avec Michigan State, Minnesota, Ohio State, Penn State et Wisconsin.

Ayant appris les rudiments du leadership avec l’ancien capitaine des Wolverines, Luke Glendering – un joueur qu’il considère comme étant le plus travaillant qu’il lui ait été donné la chance de connaître au cours de sa carrière – Bennett sait que la meilleure façon de redresser le navire est de mettre en pratique ses enseignements.

«Je veux m’assurer que chaque gars dans ce vestiaire travaille dans un même but », a mentionné Bennett qui a été sélectionné au 79e rang par les Canadiens en 2009. «Je peux parler beaucoup, mais si je n’appuie pas mes dires avec des gestes, les gens ne m’écouteront pas. Je dois m’assurer de montrer cette énergie dans le gymnase, durant les entraînements et dans les matchs. Si je peux faire ça, les gars vont écouter.

«Je crois que mes paroles ont un certain poids, mais je crois que je suis d’abord et avant tout un gars qui donne l’exemple », a ajouté le jeune homme de 22 ans. «Je suis facile d’approche, mais je suis ferme lorsque nécessaire. De porter le « C » veut dire que je devrai amener mon jeu à un autre niveau et prouver aux entraîneurs qu’ils avaient raison.»

C’est quelque chose que le jeune homme qui termine des études en musicologie a fait tout au long de son séjour au Michigan. Jumelé à l’espoir des Jets Jacob Trouba au cours de la dernière saison, Bennett a affronté les meilleurs éléments des équipes adverses.

«Ça a été vraiment plaisant de voir son évolution », a soutenu l’entraîneur adjoint des Wolverines, Billy Powers, qui a notamment aidé les défenseurs Jack Johnson, Greg Pateryn, Matt Hunwick et Mike Komisarek à se forger une carrière durant ses deux décennies derrière le banc. «Mac est arrivé au Michigan avec un coup de patin digne d’un pur-sang, accompagné d’un bon instinct offensif. Il a fallu qu’il apprenne à devenir un défenseur efficace dans les trois zones. Il a embrassé cette perspective, ce qui explique la raison pour laquelle il est rendu aussi loin.»

Faisant de nombreux voyages dans le sud-est du Michigan pour voir à l’œuvre un des espoirs les plus prometteurs en défensive du club, l’entraîneur du développement des joueurs Patrice Brisebois croit que l’évolution de Bennett sur la glace n’est que le reflet de la solidité mentale du jeune homme.

«Il est très mature pour son âge. Il pose plein de questions et veut toujours s’améliorer», a noté le vétéran de 18 saisons dans la LNH qui a été très heureux de voir son poulain atteindre la barre des 195 livres au début du camp de perfectionnement des Canadiens au début juillet. «Ça veut dire qu’il a une éthique de travail irréprochable. Il sait que s’il veut se rendre plus loin, il doit être meilleur et plus fort. Il s’en préoccupe.

«Il adore le sport. Il adore gagner et il déteste perdre », a poursuivi Brisebois. «Je crois qu’il cadre parfaitement avec l’équipe au Michigan. Il a beaucoup à prouver l’an prochain. Il veut faire partie de l’élite de la NCAA et il aime la pression. Il aime le défi.»

Bennett présente un différentiel de plus-28 en 104 matchs au Michigan, bloquant au passage 103 tirs.

Étiqueté par Powers comme étant un patineur de talent avec une explosion sans précédent et une endurance à toute épreuve, Bennett a hâte de surmonter son dernier défi à sa dernière saison dans les rangs universitaires.

«À ce moment dans sa carrière, le genre de leadership qu’il apporte est quelque chose qu’on n’avait pas vu depuis longtemps ici. Il a débuté en force et dès le départ, il démontre qu’il peut être un des meilleurs capitaines que les Wolverines ont eu», a confirmé Powers qui va travailler avec Bennett au cours de la prochaine saison pour le mettre à l’aise dans son nouveau rôle.

«Mac Bennett sera dominant l’an prochain. Nous nous attendons à ce qu’il soit le défenseur le plus dominant offensivement et défensivement du Big Ten », a ajouté Powers. «Chaque soir, quelqu’un dans la foule dira que le numéro 37 a quelque chose de spécial.»

Sachant qu’il disputera fort probablement plus de 25 minutes par rencontre, Bennett passera le reste de l’été à se préparer pour ce qu’il espère, sera une saison mémorable pour lui et pour les Wolverines.

«Je veux seulement être une force sur la glace. Je veux qu’on me remarque à chaque présence et la façon la plus facile pour que ça arrive, c’est de patiner », a offert Bennett qui tentera de mener les Wolverines à une participation au Frozen Four pour la première fois depuis la défaite crève-cœur contre Minnesota-Duluth dans le match ultime en 2011. «C’est ma dernière chance pour gagner un championnat national. Après ça, c’est terminé. Je veux m’assurer de terminer sur un bang! »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

À VOIR AUSSI:
Les yeux vers Sotchi
L’appel du Nord
Questionnaire hedbomadaire - 20 juillet
Le calendrier 2013-2014 dévoilé
Top 10 - Matchs à ne pas rater en 2013-2014