Un défi bien accueilli

jeudi, 18.07.2013 / 11 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un d\u00E9fi bien accueilli

MONTRÉAL – Prêt à assumer un rôle de leader cet automne, Mark MacMillan accueille à bras ouverts l’opportunité de gravir un autre échelon dans sa carrière de hockeyeur à l’Université du Dakota du Nord.

Placé dans un rôle plus important en offensive suite aux départs de quelques-uns des meilleurs pointeurs du club en 2013, dont Danny Kristo, Corban Knight et Carter Rowney, l’attaquant de 21 ans a de grandes attentes à l’aube de sa troisième année universitaire après avoir terminé au cinquième rang des pointeurs de son club pour une deuxième saison consécutive.

« Je crois qu’on comptera beaucoup sur moi cette année et c’est quelque chose que je souhaite », affirme le natif de Penticton, en Colombie-Britannique, qui a enregistré 13 buts et 25 points en plus d’afficher un différentiel de plus-11 en 41 matchs en 2012-2013. « C’est peut-être un peu plus de pression sur mes épaules, mais je crois que pour devenir un meilleur joueur, vous devez apprendre à composer avec la pression en plus d’être performant dans toutes les situations importantes. J’ai hâte de faire ça. »

Mark MacMillan et l'Université du Dakota du Nord feront partie de la nouvelle National Collegiate Hockey Conference en 2013-14.

L’entraîneur-chef de longue date de UND, Dave Hakstol, qui a vu le joueur de 6-pieds et 170 livres progresser constamment au cours de ses deux premières saisons sous ses ordres, l’est tout autant. Hakstol, qui a entre autres dirigé Jonathan Toews, Travis Zajac, Matt Frattin et T.J. Oshie au cours de ses neuf années à Grand Forks, croit que l’instinct de compétition et le sens des responsabilités de MacMillan ont été vitaux aux succès dans les rangs universitaires de son protégé.

« Il a grandi vers ça [un rôle de leader]. Il l’a mérité avec le temps. Ce n’est pas quelque chose que vous obtenez en tant que joueur », mentionne Hakstol, soulignant que MacMillan possède tout ce qui est nécessaire pour obtenir du succès dans la LNH, incluant un sens du hockey hors du commun et un désir de vaincre insatiable. « Vous devez mériter ces opportunités et je crois qu’il les a méritées la saison dernière. Vous voulez voir ça chez un joueur. J’utiliserai l’expression ‘qu’il n’a pas peur de jouer’. Il veut être dans ces situations et c’est ce genre de gars que vous voulez sur votre banc et dans votre vestiaire. Ils veulent être sur la glace lorsque l’issue du match est en jeu et je crois que Mark est un de ces gars.

« J’ai simplement remarqué une amélioration constante dans l’ensemble de sa préparation et mentalement avant les matchs comment il est calme et qu’il se concentre sur ce qui l’attend », poursuit le pilote du Dakota du Nord. « Nous l’avons vu grandir à l’aile gauche et il a obtenu plus d’expérience à ce niveau au poste de centre. Il est un bon joueur offensif, mais il doit s’assurer que son jeu dans les deux sens demeure solide. Il doit être efficace dans tous les aspects de son jeu. Nous nous attendons à ce que sa production augmente cette saison et espérons que c’est ça que nous verrons de lui. »

L’ancienne vedette de la BCHL comprend toutefois que même s’il s’est grandement amélioré sur l’aspect psychologique du hockey, il a encore beaucoup de travail à faire sur son endurance pour devenir un joueur encore plus dangereux aux deux extrémités de la patinoire pour son équipe.

« Je crois que ce qui est le plus important pour moi a toujours été la même chose : je dois continuer de grossir et d’augmenter ma force physique, ce qui m’aidera sur la patinoire. Ça améliorera mon coup de patin en plus de m’aider lorsque je lutterai pour la rondelle dans le fond de la zone », explique MacMillan, qui a pris 20 livres depuis qu’il a été sélectionné au 113e rang par les Canadiens au repêchage de 2010. « [Mes progrès] ont été immenses depuis le repêchage. Je sais que j’ai grandement amélioré ma force. Je crois qu’à ma première année au camp [de développement des Canadiens] j’étais le moins fort au ‘bench press’, et cette année j’ai terminé parmi les meilleurs. C’est une grande amélioration et c’est quelque chose que je vais continuer à travailler. »

L’étudiant en entrepreneuriat le fera avec l’aide de la nutritionniste des Canadiens Mélanie Olivier, qui, en compagnie du nutritionniste de MacMillan au Dakota du Nord, a mis un plan en place qu’il devra suivre conjointement avec son programme physique afin de l’aider à augmenter sa masse musculaire.

Après avoir effectué plusieurs visites à Grand Forks pour observer MacMillan de plus près au cours de la dernière année, le directeur du développement des joueurs des Canadiens Martin Lapointe sait que la concentration du polyvalent joueur de centre jouera un grand rôle lorsque viendra le temps de surmonter les obstacles qui se présenteront en cours de route.

« Je crois que son éthique de travail est ce qui se démarque le plus avant tout. Elle est incroyable. Il travaille fort sur la patinoire et à l’extérieur et il a beaucoup de caractère. Ces deux choses sont très importantes pour l’organisation des Canadiens de Montréal », admet Lapointe, qui qualifie MacMillan de joueur qui mène par l’exemple, mais qui a encore du travail à faire du côté de sa charpente. « S’il réussit à atteindre la force et la masse qu’il a besoin, il deviendra plus rapide et ce sera encore plus difficile de jouer contre lui. Il est toujours dans votre visage, il carbure à ça. Il n’a pas peur d’aller dans le trafic et il va dans les endroits difficiles. C’est ce qui rend Mark MacMillan intéressant. »

Lorsqu’il est question de défier les pronostics et de surmonter les obstacles, MacMillan n’a pas besoin de chercher loin pour une inspiration. Ayant joué aux côtés de l’attaquant de deuxième année des Canadiens Brendan Gallagher dans sa jeunesse, voir son ami d’enfance prendre d’assaut la LNH a ajouté une motivation supplémentaire pour poursuivre son parcours et obtenir davantage de responsabilités en 2013-2014.

« Lorsque vous voyez un gars comme lui, c’est impressionnant de voir ce qu’il a fait cette année, comment il a saisi sa chance et ce qu’il a été en mesure de faire avec », témoigne MacMillan, qui a été sélectionné 34 rangs avant Gallagher en 2010. « Le voir progresser et observer ce qu’il a accompli a été amusant. C’est quelque chose que moi et d’autres jeunes joueurs pouvons utiliser comme inspiration. Espérons que nous pourrons faire comme lui. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Texte traduit par Hugo Fontaine.

À VOIR AUSSI:
Stephan Lebeau nommé entraîneur-adjoint des Bulldogs de Hamilton
Contrat de trois ans pour Sven Andrighetto
Blake Geoffrion se retire du hockey professionnel
Regarder de l'avant
Le globe-trotter