Retour au bercail

jeudi, 04.07.2013 / 20 h 27 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
MONTRÉAL – Un rêve d’enfant qui devient réalité, peu importe l’âge, c’est magique. Pour Daniel Brière, cette réalité arrive à 35 ans.

En paraphant une entente de deux saisons avec les Canadiens de Montréal, le joueur de centre originaire de Gatineau réalise un rêve qu’il chérit depuis sa tendre enfance.

«Au fond de moi, j’ai toujours été un petit gars du Québec qui voulait jouer pour les Canadiens. Je suis chanceux d’avoir une deuxième occasion comme ça et de pouvoir m’entendre avec les Canadiens. C’est tout un honneur pour moi», a lancé d’entrée de jeu Brière, qui était passé bien près de s’entendre avec le Tricolore en 2007, au moment de signer son contrat précédent.
Tour du chapeau de Brière


Même si sa décision avait été parfois questionnée à l’époque, Brière considère que c’est une toute nouvelle opportunité qui s’ouvre à lui pour l’avenir et souhaite que les partisans se rangent derrière lui lorsque la saison commencera.

«Les partisans des Canadiens sont probablement les plus passionnés de la LNH. C’est un honneur de jouer devant eux. J’espère que nous irons tous dans la même direction quand la saison va commencer. Nous allons tous ramer dans la même direction pour engranger les victoires. J’ai hâte à ça», a claironné Brière, qui s’est dit très confiant envers la philosophie mise de l’avant par Marc Bergevin et Michel Therrien. «J’ai été très impressionné lorsque nous avons discuté. Nous n’avons pas parlé de temps de glace; nous avons plus discuté du concept d’équipe, de la famille des Canadiens et de ce que nous essayons de bâtir ici.»

En rejoignant la grande famille des Canadiens, Brière rejoint également ses proches, ses amis et sa famille, ce qui n’est pas négligeable lorsqu’il est temps de choisir un endroit où déposer ses pénates.

«Pour moi de revenir à la maison, de revoir mes parents, mes amis, mes proches, ça a eu un gros impact dans ma décision», a soutenu le spécialiste des séries éliminatoires, avec une récolte en carrière de 109 points en 108 matchs. «C’est une décision émotive. Tu réalises que ce sont les Canadiens de Montréal. J’ai réalisé que je n’aurais pas la chance de jouer avec les Canadiens si je n’avais pas saisi cette occasion.»

Après avoir connu une perte de vitesse en 2012-2013, l’attaquant de 5-pieds-10 souhaite démontrer qu’il ne s’agissait que d’un incident de parcours et compte bien démontrer aux dirigeants des Canadiens, mais aussi aux partisans que sa place est bel et bien à Montréal, dans l’uniforme de l’équipe la plus titrée de l’histoire du hockey.

«Je ne suis pas content avec la façon dont les choses se sont passé la saison dernière. C’est certain que ça va me donner une motivation supplémentaire. Je sais que je peux rebondir, je l’ai fait toute ma vie. Ma carrière entière s’est bâtie en trouvant des façons de rebondir», a soutenu Brière, qui croit avoir acquis la maturité nécessaire au cours des dernières années pour affronter un marché comme Montréal. «Je suis probablement un peu plus mature qu’en 2007. Il ne faut pas oublier qu’il y a quand même de la pression à Philadelphie aussi, moins qu’à Montréal, mais quand même. J’espère avoir pris un peu de maturité. »

Toutefois, même les saisons qui passent n’ont pu empêcher le petit gars de Gatineau de ressentir quelques papillons supplémentaires dans le ventre lorsqu’il a vu le 514 s’afficher sur le téléphone.

« Quand les Canadiens ont appelé, c’est sûr que mes yeux se sont mis à pétiller un peu plus parce que c’était les Canadiens. Je voulais jouer à Montréal et c’est ce qui arrive », a confié Brière qui a vu les deux dernières années de son contrat de huit ans être rachetées par les Flyers. Au début, c’était difficile à avaler, mais maintenant, je regarde ça et c’est tout le contraire.»

Même s’il lui faudra encore attendre quelques mois avant de pleinement réaliser son rêve, Daniel Brière peut déjà dire qu’il en est beaucoup plus près maintenant.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Top 10 - Faits saillants Daniel Brière
Brière en action
Les Canadiens concluent une entente de deux ans avec Daniel Brière
Renforcement positif
Camp de perfectionnement - Jour 2
Les Canadiens embauchent Stéphane Waite au poste d'entraîneur des gardiens de but
Un vent de fraîcheur