Simplement le meilleur

samedi, 15.06.2013 / 21 h 27 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Simplement le meilleur

MONTRÉAL – P.K. Subban est officiellement le meilleur défenseur de la Ligue nationale de hockey.

Après seulement deux ans et demi de carrière dans la LNH, Subban se joint à un club très exclusif à Montréal. Ayant enregistré ses meilleurs résultats en carrière en 2012-2013, le jeune homme de 24 ans a mis fin à sa saison en devenant le sixième joueur de l’histoire des Canadiens à remporter le trophée Norris, remis au meilleur arrière du circuit.

«Quand tu penses que la dernière fois que quelqu’un l’a gagné à Montréal, c’était Chris Chelios il y a de cela 24 ans, l’année où je suis né, et de savoir aussi que je suis seulement le sixième dans l’histoire de l’équipe à le gagner, c’est tout un honneur », a partagé Subban, qui a terminé à égalité au premier rang pour les points chez les défenseurs, avec 38. «J’ai grandi en étant fan des Canadiens ; mon père est arrivé au Canada et a été un fan des Canadiens aussitôt. J’ai grandi en regardant cette équipe, ce qui rend le tout encore plus spécial.»

Subban remercie les fans

En plus de donner à son père, Karl, le plus cadeau de la fète des pères qui soit en l’amenant à Chicago pour voir son fils remporter le trophée en personne, Subban compte bien célébrer le tout aux côtés des gens qui l’ont aidé à devenir le défenseur dynamique qu’il est aujourd’hui.

«Ma mère et mon père sont là. Mes deux frères, de la famille proche, mon cousin et mon entraîneur de hockey mineur, Martin Ross sont là aussi. J’ai un bon entourage ici », a mentionné le natif de Toronto. «Je vais en profiter pendant quelques jours encore et je vais reprendre l’entraînement, le même que j’ai déjà commencé il y a de cela deux semaines et demie. Je me prépare déjà pour la saison prochaine.»

Égalisant son record personnel en seulement 42 matchs – incluant 26 en avantage numérique – Subban a aussi démontré plus de maturité et de responsabilité en zone défensive, faisant passer son différentiel de moins-8 à sa saison recrue à plus 12, deux ans plus tard.

Avec le spectacle de remise des prix annulé, Subban n’a pu faire le traditionnel discours pour remercier tout le monde, mais il sait exactement qui il doit remercier pour cet honneur individuel.

«J’aurais dit à quel point mes coéquipiers ont été géniaux », a lancé Subban, qui a raté les six premiers matchs de la saison en raison de négociations contractuelles. «Surtout en arrivant plus tard, ce n’est pas toujours facile avec les coéquipiers. Ils ont été excellents et m’ont démontré beaucoup de support. Le plus je connaissais du succès, le plus ils étaient derrière moi. C’est incroyable d’avoir ce genre de coéquipiers ; j’aimerais qu’ils soient ici pour célébrer avec moi.»

«Tu ne peux pas te concentrer sur le fait d’avoir un prix ; tu dois toujours vouloir être le meilleur dans ce que tu fais, chaque jour », a-t-il ajouté. «C’est toujours plaisant d’être reconnu comme étant au sommet, mais au bout du compte, c’est plus un trophée d’équipe. Ça prend une équipe spéciale et une année spéciale pour recevoir ce genre d’honneur et cette année a certainement été spéciale à Montréal.»

Bien que ses parents aient déjà fait une place sur le manteau du foyer pour ce trophée, ils savent très bien que c’est un autre trophée que leur fils aimerait bien rapporter à la maison.

«Au final, c’est positif, mais ce n’était pas ce qui était recherché », a expliqué le défenseur. «Tu ne joues pas pour gagner le Norris. Tu joues pour gagner la coupe Stanley.»

Shauna Denis écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
Cible de choix
Gagnants du trophée Norris
Subban remercie les partisans
Subban remporte le Norris
Questionnaire hedbomadaire - 14 juin