Le retour du général

mardi, 04.06.2013 / 15 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le retour du g\u00E9n\u00E9ral
MONTRÉAL – On tient parfois certaines choses pour acquises. C’est en leur absence qu’on en découvre toute leur importance. Et on les apprécie encore davantage lorsqu’on les retrouve.

C’est un peu l’histoire du général à la ligne bleue des Canadiens, Andrei Markov.

N’ayant disputé que 73 des 272 matchs de sa formation de 2009 à 2012 en raison des nombreuses opérations au genou qu’il a dû subir, le défenseur russe est revenu au sommet de sa forme lorsque les activités de la LNH ont finalement repris en janvier dernier.

Sésame ferme-toi
Après avoir mis son genou à l’épreuve dans la KHL avec le Vityaz de Chekhov en disputant 21 rencontres en Russie durant le lock-out, Markov a démontré que son séjour dans son pays natal avait été salutaire pour affronter le calendrier condensé de la saison 2012-2013 de la LNH, une décision qui a été plus que la bienvenue par le nouvel état-major du Bleu-Blanc-Rouge.

« Je crois que le fait qu’Andrei ait joué dans la KHL l’a aidé », a indiqué le directeur général des Canadiens Marc Bergevin. « Il n’avait pas joué pendant si longtemps. On n’avait évidemment pas de contrôle sur lui afin qu’il évolue ou non dans la KHL, mais à l’interne nous étions heureux. Nous savions qu’il devrait retrouver son synchronisme. La meilleure façon de le faire était de jouer au hockey et c’est ce qu’il a fait. Il a eu un très bon début. »

Si les Canadiens ont amorcé la saison sur les chapeaux de roue et pris cette erre d’aller qui allait les mener de la 15e position dans l’Est en 2011-2012 jusqu’au deuxième rang en 2012-2013, une certaine partie du crédit revient au numéro 79 qui a récolté quatre buts, dont le but gagnant dans trois matchs consécutifs – une première pour un défenseur dans l’histoire des Canadiens - , et quatre mentions d’aide lors des six rencontres présentées au mois de janvier. Les doutes étaient dissipés. Le « bon vieux » Markov était bel et bien de retour.

Fidèle au poste à chacune des 48 rencontres de la saison régulière de même que lors des cinq matchs de séries, Markov a été un véritable bourreau de travail pour la brigade défensive de l’entraîneur-chef Michel Therrien alors que le numéro 79 a vu au moins 20 minutes d’action match après match, si ce n’est que lors de deux rencontres où le compteur s’est arrêté un peu après 19 minutes. Une lourde tâche de travail pour un défenseur de 34 ans qui n’avait pratiquement pas chaussé les patins pendant deux ans, mais une tâche qu’il a accomplie avec brio. Markov a terminé la saison avec 30 points, dont 23 en avantage numérique, pour ainsi n’être devancé que par son compagnon d’armes sur le jeu de puissance du Tricolore, P.K. Subban, chez les défenseurs du circuit Bettman.

« Ne pas jouer pendant deux ans et jouer deux matchs en deux soirs, quatre en six. J’étais fatigué seulement de voyager avec les gars », de poursuivre Bergevin, sourire en coin. « En général, nous sommes heureux de la façon qu’il a performé. »

Ayant dirigé Markov à ses débuts dans la LNH, Therrien était heureux de pouvoir compter sur son général match après match. Le retour en force de Markov n’est pas passé sous silence alors qu’il a été le candidat des Canadiens pour l’obtention du trophée Bill-Masterton.

« C’est une belle démonstration de persévérance. Il a été pratiquement deux ans sans pouvoir jouer », de dire le pilote du Tricolore. « C’est un joueur qu’on a beaucoup utilisé, qui est important au sein de notre formation et qui a joué dans tous nos matchs. Quand on parle de persévérance, Andrei en est une excellente preuve. »

Le natif de Voskresensk en Russie a profité de la campagne pour cimenter sa place parmi les meilleurs quarts-arrières dans l’histoire de l’équipe en se hissant au cinquième rang des pointeurs chez les défenseurs avec 399 points, avec les légendaires Serge Savard et Doug Harvey désormais dans sa mire lors de la saison 2013-2014.

Si la saison s’est conclue plus tôt que prévue, alors que tous les espoirs étaient permis après avoir connu autant de succès en saison régulière, le vétéran défenseur voit l’avenir avec optimisme.

« Nous nous attendions à plus. Peu importe où tu termines au classement,  tu veux passer la première ronde. Tout le monde a été déçu », d’avouer Markov. « Nous avons un bon groupe de jeunes joueurs qui va encore s’améliorer l’an prochain. Nous avons un bel avenir devant nous. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

À VOIR ÉGALEMENT:
Faits saillants - Andrei Markov
Les Canadiens concluent une prolongation de contrat de deux ans avec le défenseur Davis Drewiske
Souvenirs de 1993 : Kirk Muller
Souvenirs de 1993 : Jacques Demers