Tout sourire

mercredi, 29.05.2013 / 13 h 48 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Tout sourire

MONTRÉAL – Alex Galchenyuk a toutes les raisons d’être fier et excité par ce qui l’attend lorsqu’il jette un regard sur la saison 2012-2013.

Au cours des 12 derniers mois, l’attaquant de 19 ans a ajouté de nombreux hauts faits d’armes à son impressionnant curriculum vitae, prouvant qu’il a sa place à temps plein dans la LNH en plus de faire sa marque sur la scène internationale lors de deux compétitions différentes avec l’équipe américaine.

Après avoir été sélectionné au troisième rang lors du repêchage 2012 de la LNH, l’ancienne vedette du Sting de Sarnia a réussi à se tailler une place avec le Tricolore lors du camp d’entraînement écourté en raison du lock-out, éblouissant l’état-major de l’équipe ainsi que les observateurs avec sa créativité et son sang froid sur la patinoire. Prenant part aux 48 matchs des Canadiens en saison régulière, il a inscrit neuf buts et récolté 27 points, tout en présentant un différentiel de plus-14, un sommet dans l’équipe. Ces performances ont permis à Galchenyuk de terminer au cinquième rang chez les meilleurs pointeurs chez les recrues dans la LNH, en plus de lui permettre de prendre le deuxième échelon au chapitre des mentions d’aides chez les joueurs de première année.

Comme pour tout nouveau venu dans la Ligue, connaître des périodes creuses au niveau des buts est la plupart du temps la norme plutôt qu’une exception à la règle. Après avoir marqué son premier but en carrière dans la LNH à seulement sa deuxième rencontre face aux Panthers le 22 janvier, le prodige de Milwaukee, au Wisconsin, n’a trouvé le fond du filet qu’à deux autres reprises au cours des deux mois suivants. Démontrant la ténacité qui a fait de lui l’un des meilleurs espoirs au cours de son séjour dans les rangs juniors, Galchenyuk a mis fin à sa léthargie en grand en inscrivant six buts au cours d’une séquence de huit parties en avril, aidant les Canadiens à remporter le championnat de la division Nord-Est en plus d’aider son club à se tailler une place en séries éliminatoires.

Bien qu’il se soit retrouvé la plupart du temps à l’aile durant la majorité de la saison comme il était prévu dans son développement, l’ensemble des résultats de Galchenyuk a impressionné le directeur général Marc Bergevin.

« Je suis très satisfait. N’oubliez pas qu’il est encore un très jeune joueur qui avait encore deux années d’éligibilité dans les juniors. Il est venu ici et a bien paru. Il a connu des hauts et des bas, mais en général il a très bien fait », a affirmé Bergevin au cours de son bilan de fin de saison au mois de mai. « Nous avons vu ses faiblesses dans sa zone lorsqu’il jouait au centre, position qui en a toujours été une difficile à évoluer. C’est normal pour un jeune joueur. Éventuellement, l’objectif est de le faire jouer au centre, mais en ce qui concerne son développement, il sera celui qui déterminera lorsqu’on effectuera ce changement [à temps plein]. »

En déjouant les pronostics en obtenant un poste avec les Canadiens à fin de son adolescence en plus d’afficher la confiance d’un vétéran lors de sa première expérience en séries, revenir sur une base permanente à sa position naturelle surviendra plus tôt que tard.

Tout comme Bergevin, Max Pacioretty a été impressionné par le médaillé d’or au dernier Championnat du monde de hockey junior, spécifiant que sa tenue et celle de son comparse Brendan Gallagher ont joué un grand rôle dans les performances du Tricolore au cours de cette saison compressée.

« Ils sont les héros de l’équipe, lorsque des gars qui en sont à leur premier contrat sont capables de produire dès le début comme ils l’ont fait dans un monde géré par le plafond salarial », partage Pacioretty. « Je crois que toutes les bonnes équipes font ça maintenant. Elles se font un nom lors du repêchage. Nous avons de bons dirigeants qui ont pu les trouver et les repêcher. Ça nous a beaucoup aidés. »

Suite à une récolte d’un but et trois points en cinq rencontres face aux Sénateurs en première ronde des séries éliminatoires, Galchenyuk a aidé les États-Unis à terminer sur le podium lors du récent Championnat du monde en inscrivant deux buts en tirs de barrage – dont celui de la victoire – durant le match pour la médaille de bronze face à la Finlande.

En concluant sa saison des deux côtés de l’Atlantique avec panache, le meilleur est encore à venir dans le cas de Galchenyuk.

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Texte traduit par Hugo Fontaine.

À VOIR ÉGALEMENT
Qui sera le champion?
Photos à télécharger - Galchenyuk
L’équipe personnifiée
Questionnaire hedbomadaire - 25 mai