Le pilier

lundi, 03.06.2013 / 20 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le pilier

MONTRÉAL – Une présence physique. Voilà ce que recherchait Michel Therrien lorsqu’il a fait appel à Jarred Tinordi en fin de saison. Et le pilote du Tricolore n’a pas été déçu.

Le défenseur de 21 ans a fait deux séjours avec les Canadiens au cours de la plus récente campagne. Le premier, d’une durée de six rencontres, lui aura permis d’en connaître un peu plus sur les rigueurs de la LNH et de s’accoutumer au système de jeu ainsi qu’à ses coéquipiers. Le deuxième, qui aura duré l’instant des deux derniers matchs de la saison régulière en plus des séries, lui aura donné un sérieux avant-goût de ce que son rôle allait être avec le Tricolore, dans un avenir rapproché.

«Je crois que c’était excellent pour mon développement. Je n’ai pas eu la chance de jouer beaucoup de matchs en saison régulière. D’embarquer dans les séries directement ça aide à comprendre ce que c’est, du hockey de séries », a avoué Tinordi, qui a notamment amené les Knights de London à une participation à la coupe Memorial en 2012. «Ça te donne une idée de ce que ça prend pour gagner et tu veux t’entraîner encore plus fort au cours de la saison morte en sachant ce que ça prend pour se rendre loin. »

Véritable rouleau compresseur lors de son deuxième passage, Tinordi a distribué 23 mises en échec à ses sept derniers matchs, y allant notamment d’un effort de sept coups d’épaule lors de la rencontre du 25 avril à Winnipeg.

«Je crois que mon style de jeu remplit un besoin dans cette équipe. C’est important de travailler sur mon jeu et de revenir au camp d’entraînement en pleine forme», a renchéri le colosse de 6-pieds-6, qui fait osciller la balance à 215 livres, un poids qui ne le satisfait pas encore complètement.

«Je dois prendre de la masse sans compromettre ma mobilité. Je suis un défenseur assez mobile pour mon gabarit et je ne dois pas sacrifier ça », a poursuivi celui qui rappelle Hal Gill au niveau de la taille, mais qui possède une rapidité de déplacement hors du commun pour un joueur d’un tel gabarit.

Plutôt élancé, Tinordi sait très bien qu’il pourrait ajouter, de son propre aveu, près d’une trentaine de livres à sa charpente au cours des prochaines années.

«J’ai grandi rapidement. C’est difficile pour ton corps de suivre cette poussée de croissance. Ton métabolisme n’arrive pas à suivre. Quand mon père a commencé à jouer, il était plus mince et avec le temps, il a pris de la masse. Ça va prendre du temps et beaucoup de travail, mais on verra», a avoué celui qui compte bien arriver au camp d’entraînement en septembre avec une dizaine de livres en plus. «Je ne vais pas devenir plus grand, ça c’est certain!»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À VOIR ÉGALEMENT
Le contrat de l’entraîneur des gardiens de but Pierre Groulx ne sera pas renouvelé
Une source d’inspiration
Questionnaire hedbomadaire - 1er juin
Évaluation honnête
Les Canadiens concluent une entente de trois ans avec l'attaquant Tim Bozon