Évaluation honnête

vendredi, 31.05.2013 / 16 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

MONTRÉAL – Avec ses 13 années d’expérience dans la LNH derrière la cravate, il n’est pas surprenant que Jeff Halpern soit très exigeant envers lui-même.

Réclamé au ballottage en provenance des Rangers le 23 mars, le joueur de centre de 37 ans avait des attentes très élevées lorsqu’il a amorcé son deuxième séjour à Montréal. L’élimination rapide de son équipe en première ronde aux mains des Sénateurs a donc eu l’effet d’une douche froide.

«Être éliminé au premier tour, peu importe, est une manière plutôt décevante de voir sa saison prendre fin et je ne crois pas que c’est une situation que personne ne veut vivre », affirme Halpern, qui a pris part à 16 matchs en saison régulière et à trois autres en séries éliminatoires pour le Tricolore cette saison. « En ce qui me concerne, vous voulez toujours en faire plus et vous voulez toujours contribuer de n’importe quelle manière qui pourrait changer le résultat final. Beaucoup de bonnes choses sont arrivées à cette équipe cette saison, mais ça n’a pas été suffisant. »

Amené afin d’améliorer le club dans le cercle des mises en jeu et en infériorité numérique, le vétéran de 907 matchs dans la LNH a connu des difficultés en offensive, n’amassant que deux points en plus d’afficher un différentiel de moins-3 en fin de campagne.

« Je crois que j’ai bien joué à Montréal, mais dans cette ligue, vous devez produire, que ce soit sur la feuille de pointage, dans des batailles ou avec une mise en échec. Vous devez amener quelque chose [à la table] », explique Halpern, qui a remporté 56,2 % de ses mises en jeu cette saison à Montréal et à New York. « Je suis déçu que ma production au niveau des buts et des aides n'ait pas été aussi élevée que ça aurait pu l’être. En ce qui concerne mon jeu, c’était bien, mais parfois vous avez besoin d’en donner encore plus.

« Je suis quelqu’un qui est capable de prendre tout le blâme », ajoute le vétéran qui a joué pour six équipes dans la LNH. « Vous voulez toujours être en mesure de faire quelque chose; marquer un gros but ou créer un gros but qui aide l’équipe à l’emporter. Je suis sûr que beaucoup des gars pensent pareil puisque nous n’avons pas été en mesure d’aller plus loin. »

Jouer autonome sans compensation cet été, Halpern ne cache pas son jeu lorsqu’il est question de l’endroit où il voudrait poursuivre sa carrière en octobre. Ayant récolté 11 buts et 26 points en 77 parties lors de son premier passage avec les Canadiens en 2010-2011, l’attaquant espère que le Tricolore conservera ses services au cours de la saison morte.

« C’est un endroit spécial pour jouer », atteste Halpern, qui a affirmé à plus d’une reprise que Montréal est un marché où tous les joueurs de la Ligue devraient jouer au moins une fois durant leur carrière. « C’est un excellent endroit pour jouer et une ville encore meilleure pour gagner. L’idée de gagner ici est quelque chose que tout joueur de hockey rêve de faire. J’adore cette ville et j’adore jouer au hockey ici. »

Encore plus important, Halpern est convaincu que les Canadiens possèdent déjà plusieurs des ingrédients nécessaires pour obtenir du succès à long terme et il croit qu’il pourrait s’intégrer à cette formule gagnante.

« La bonne nouvelle pour cette équipe est qu’elle compte sur plusieurs jeunes de talent. Il y a un bon mélange en place », fait part le diplômé de l’Université Princeton. « Il y a des éléments en place que toute équipe championne se doit d’avoir. Je pense que je pourrais être un bon complément à ces joueurs en plus de posséder des habiletés qui permettraient à ces joueurs vedettes de bien jouer. Je crois que la manière dont l’équipe joue, ils s’attendent à de la constance de chacun des trios et c’est quelque chose que j’ai tenté de faire lorsque je suis revenu.

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Texte traduit par Hugo Fontaine.

À VOIR ÉGALEMENT
Calendrier téléchargeable - Prust
Questionnaire hedbomadaire
Photos à télécharger - Prust
Les Canadiens concluent une entente de trois ans avec l'attaquant Tim Bozon