Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

L’éclosion

mercredi, 22.05.2013 / 14 h 24 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


L\u2019\u00E9closion

MONTRÉAL – Lars Eller a trouvé ses repères en 2012-2013 et ses statistiques sont là pour le prouver.

Au cours de la saison, le jeune danois a connu beaucoup plus de hauts que de bas. Toutefois, rien ne laissait présager une telle performance de la part d'Eller, l’attaquant disputant le match d'ouverture de la saison avant de se voir retirer de la formation par son entraîneur lors des deux matchs suivants.

«Nous voulions tous les deux que je devienne un meilleur joueur de hockey. Et [Michel Therrien] va pousser les bons boutons pour que ça arrive. Il va faire les choses qu’il croit qui vont m’aider à devenir un meilleur joueur. Il a été d’une aide énorme pour moi. Sylvain Guimond [psychologue sportif] a été d’une grande aide aussi», a souligné Eller, qui a vu son temps de jeu augmenter de façon constante au cours de la campagne. «C’est un partenariat entre le joueur et l’entraîneur. Le joueur doit prendre une décision et choisir ce qu’il va faire et s’il va atteindre cette nouvelle étape, ce nouveau plateau.»

Lars Eller déjoue James Reimer

Et visiblement, Eller a décidé de faire ce pas vers l’avant.

Ayant amorcé la saison de façon plutôt timide alors qu'il a été blanchi de la feuille de pointage à ses quatre premiers matchs, Eller a ensuite ouvert la machine, devenant de plus en plus efficace à mesure que la saison progressait. Au mois d’avril, il a été le joueur de centre le plus dominant chez le Tricolore avec une récolte de 13 points en 14 rencontres. Cette récolte le place d’ailleurs au premier rang des pointeurs pour cette période, sur un pied d’égalité avec Max Pacioretty.

«Je suis heureux avec ma progression cette année. J’ai fait un bon bond en avant. C’était mon intention. Je peux encore m’améliorer» a souligné Eller, espérant que la plus récente campagne soit le point de départ pour 2013-2014. «Cette saison est la base pour la prochaine. Je veux au moins être aussi bon l’an prochain que je l’ai été cette année. Je suis certain que tout le monde ici s’attend à la même chose. »

Au cours de la saison, Eller a mis à profit son gabarit imposant, démontrant aux partisans, tout comme à ses coéquipiers, qu’il savait décerner les coups d’épaule. L’attaquant a terminé au troisième rang de cette catégorie chez le Tricolore, devancé seulement par Alexei Emelin et Brandon Prust. C’est notamment une des raisons pour laquelle le jeune homme originaire de Rodovre sourcille lorsque la question de la taille des joueurs des Canadiens est abordée.

«C’est un sujet sur lequel tout le monde a une opinion. Personnellement, quand je regarde certaines des équipes qui ont remporté la coupe Stanley dans le passé, je crois qu’il faut trouver un équilibre. Ils ont de gros gars et de plus petits joueurs. Je crois que d’abord et avant tout tu dois avoir de bons joueurs de hockey », a soutenu Eller du haut de ses 6-pieds-2. «Les joueurs doivent avoir la bonne attitude et le désir de vaincre. Ce n’est pas mesuré en kilos ou en livres. On ne gagne pas sur la balance, on gagne sur la glace. Mais c’est un débat qui existera toujours. »

Contribuer aux succès de l’équipe est une expression souvent galvaudée. Par contre dans le cas d’Eller, celle-ci s’applique parfaitement. De ses 30 points obtenus au cours de la saison, 21 ont été accumulés lorsque les Canadiens sont sortis victorieux d'un duel. Il a également terminé la saison avec un différentiel de plus-8, la première fois en trois saisons avec le Tricolore où Eller a présenté un différentiel positif.

«Je veux toujours devenir meilleur. Tu ne peux jamais être complètement satisfait, mais je suis très content de ma progression et de la façon dont j’ai joué cette saison», mentionne le joueur de centre de 24 ans, qui a vu son parcours s’arrêter brusquement au tout début des séries éliminatoires.

Après avoir été utilisé pendant 8:43 lors du match numéro 1 opposant le Tricolore aux Sénateurs, Eller s’est fait sournoisement frapper au visage par le défenseur Eric Gryba qui s’est vu décerner une suspension de deux matchs en raison de son geste.

«Il y a un bon 10 minutes de ma vie où je ne me souviens plus de rien. Mais je suis chanceux, car ça aurait pu être bien pire», a affirmé Eller, qui s’en est tiré avec un nez cassé et une commotion cérébrale dont les symptômes se sont rapidement estompés.

Ce résultat est plutôt surprenant puisque l’attaquant a quitté la glace sur une civière après avoir perdu beaucoup de sang.

De retour à l’entraînement quelques jours après sa blessure, Lars Eller a démontré qu’il voulait revenir au jeu. Une chose est certaine, il ne risque pas d’être laissé de côté trop souvent en 2013-2014.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À VOIR ÉGALEMENT
Photos à télécharger - Galchenyuk
Entente de trois ans avec Sebastian Collberg
Ma coupe Memorial: Brandon Prust
Ma coupe Memorial: Josh Gorges
Photos à télécharger - Gallagher