Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Trois joueurs des Canadiens sur le podium

dimanche, 19.05.2013 / 17 h 02 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Trois joueurs des Canadiens sur le podium

MONTRÉAL -- De nouveau cette année, la délégation du Tricolore au Championnat du monde était plus qu’importante. Au total, six joueurs ou espoirs des Canadiens auront participé au Championnat du monde de hockey 2013. Tomas Plekanec (CZE), Raphael Diaz (SUI), P.K. Subban (CAN), Tim Bozon (FRA), ainsi qu’Alex Galchenyuk et Danny Kristo (USA), ont tous traversé l’Atlantique avec une seule idée en tête : monter sur le podium. Au final, trois auront terminé avec une médaille au cou.

La jeune recrue du Tricolore Alex Galchenyuk aura certes attiré l’attention lors de la compétition. Lors du match pour la médaille de bronze, le jeune attaquant de 19 ans a inscrit deux buts en tirs de barrage pour donner une victoire de 3 à 2 pour les Américains contre la Finlande.

Galchenyuk marque deux fois en fusillade

Le parcours des États-Unis au Championnat du monde du hockey 2013 a été presque parfait, s’inclinant seulement à deux reprises en matchs préparatoires, contre la Slovaquie et la Russie. La troupe de l’Oncle Sam a eu l’occasion de se reprendre en quart de finale, alors qu’elle affrontait la Russie. Les gros canons des États-Unis se sont mis en marche, alors que la troupe de l’entraîneur Joe Sacco a eu le dessus par la marque de 8 à 3, accédant à la demi-finale, où ils affrontaient les surprenants Suisses. Ils ont toutefois encaissé un revers de 3 à 0 contre la formation helvète samedi et ont dû affronter la Finlande dimanche pour s’emparer de la dernière marche du podium grâce au brio de Galchenyuk.

Au cours des années, les États-Unis ont monté sur le podium à 17 reprises. Toutefois, malgré ces succès, ils ne comptent à leur actif que deux médailles d’or, contre neuf médailles d’argent et six médailles de bronze. La plus récente conquête de l’or des États-Unis remonte à 1960, alors que le Championnat du monde faisait partie intégrante des Jeux olympiques. Ceux-ci s’étaient tenus à Squaw Valley, aux États-Unis et l’équipe hôte avait ajouté une médaille d’or à sa collection. Il faut remonter un peu moins loin pour voir les Américains remporter une médaille, alors qu’ils avaient mis la main sur le bronze, en 2004, en battant la Slovaquie 1 à 0.

Ayant participé à l’ensemble du tournoi, l’espoir du Tricolore Danny Kristo, qui avait remporté l’or au Championnat mondial junior en 2010, a présenté une fiche d’un but et deux passes, voyant en moyenne 10:22 d’action par match. De son côté, Galchenyuk n’aura disputé que quatre rencontres avec l’équipe américaine, mais il aura fait bonne impression, disputant en moyenne 15:30 de temps de jeu, en plus de terminer le tournoi avec deux buts en temps réglementaire.

Pour Raphael Diaz et la Suisse, la défaite lors de la grande finale a mis fin à un parcours exceptionnel. Après avoir fait un parcours préliminaire sans faille, remportant ses sept rencontres, dont un duel qui s’est terminé en tirs de barrage contre le Canada, la Suisse a défait la République tchèque en quart de finale et les États-Unis en demi-finale pour accéder à la rencontre de médaille d’or. Toutefois, la Suisse a trouvé chaussure à son pied, encaissant un revers de 5 à 1 contre la Suède lors de l’ultime rencontre pour finalement ravir la médaille d’argent.

Depuis les débuts de la présentation d’un Championnat du monde, en 1920, la Suisse a monté sur le podium à dix reprises, dont huit fois sur la troisième marche, pour la médaille de bronze. La seule fois où la Suisse a obtenu un meilleur résultat est en 1935, alors que l’équipe helvète s’était emparée de la deuxième marche et de la médaille d’argent. L’obtention de la médaille d’argent vient marquer une nouvelle ère dans le hockey suisse, l’équipe ayant monté sur le podium pour la dernière fois en 1953, alors que le tournoi avait été présenté dans sa cour, à Zurich et Bâle.

Dès son arrivée avec ses compatriotes, Diaz a eu un impact important, se réajustant rapidement aux dimensions de patinoires européennes et disputant un peu moins de 15 minutes de temps de jeu. À sa deuxième rencontre, en quart de finale, il a atteint sa vitesse de croisière, étant le deuxième joueur le plus utilisé chez les Suisses, en plus de contribuer offensivement avec une mention d’aide sur le but de la victoire et a de nouveau été le joueur le plus utilisé samedi contre les États-Unis. Il a été toutefois blanchi en finale avec un temps d’utilisation de 20 minutes et 45 secondes.

- canadiens.com

À VOIR ÉGALEMENT
Questionnaire hedbomadaire - 18 mai
L'homme de la situation

Un brillant avenir