Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Ma coupe Memorial: Colby Armstrong

vendredi, 24.05.2013 / 11 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Ma coupe Memorial: Colby Armstrong

MONTRÉAL – En considérant l’effort et le nombre de victoires qu’il faut amasser pour remporter la coupe Memorial, l’expérience qu’un joueur en retire sert de fondation solide à une éventuelle carrière chez les professionnels.

Ça sert également à savoir ce que ça prend pour gagner en tant qu’équipe. Les leçons qu’a apprises Colby Armstrong dans sa quête pour la coupe Memorial avec les Rebels de Red Deer en 2001 expliquent bien comment il est devenu le joueur qu’il est aujourd’hui.

«Nous avions eu une excellente équipe durant toute la saison. Il me semble que nous avions perdu seulement 11 matchs au cours de la saison, ce qui est plus que spécial », s’est souvenu Armstrong à propos de la campagne magique des Rebels en 2000-2001, alors qu’ils ont pris les commandes de la WHL avant de soulever la coupe Memorial. «Nous avons amorcé les séries et nous avons dû affronter de l’adversité à quelques reprises au cours de chacune d’elles, mais nous avons gardé le dessus et nous avons remporté le championnat dans la WHL. Après, c’était la coupe Memorial, où tu ne connais pas les autres équipes et où chaque match est vraiment important et peut te coûter le titre. C’était bien différent que de jouer une série contre une seule et même équipe.

Colby Armstrong avec les Red Deer Rebels

«Il fallait être vraiment prêt, en plus d’avoir quelques bonds chanceux dans le processus. Mais je crois que nous avions la meilleure équipe et notre parcours s’est terminé en prolongation, en grande finale, contre une équipe du Québec » a expliqué Armstrong qui s’est battu bec et ongles dans la victoire de 6 à 5 en prolongation contre les Foreurs de Val-d’Or, une équipe qui les avait déjà battus au cours du tournoi, 5 à 4, également en prolongation. «Tout est bien tombé pour nous. C’était tout un parcours et une expérience. Je peux toujours m’appuyer là-dessus aujourd’hui.»

Après une saison où il a enregistré 36 buts et 78 points en 72 matchs avec les Rebels, Armstrong a poursuivi son chemin en séries, avec six buts et 12 points en 21 matchs. Malgré les succès personnels qu’il a connus lors de cette année où il a ultimement soulevé le trophée par excellence au hockey junior canadien, il a tiré les meilleures leçons de ce que son équipe a su accomplir, en tant que groupe.

«Ce que ça prend pour gagner. C’est quelque chose qui reste avec toi pour toujours », a partagé Armstrong, qui jouait en compagnie notamment de Martin Erat et de Jeff Woywitka, sous les ordres de Brent Sutter. «Tu vois ce que ça prend – chaque équipe, chaque joueur, chaque rôle et tu gagnes de l’expérience à voir tous ces morceaux tomber en place. Il y a des hauts et des bas, il y a des entraîneurs qui sont durs; c’est une longue bataille, alors tu en retires le maximum. C’est certain.»

Pour Armstrong, il existe beaucoup de similitudes entre les éléments qui se retrouvaient dans le vestiaire des Rebels et ceux qui entourent l’organisation des Canadiens.

«C’est un bon groupe balancé. Beaucoup de gars ont connu de bonnes saisons parce que nous jouions en équipe », a conclu Armstrong. «Ça prend un bon équilibre dans ton alignement.»

Justin Fragapane écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI:
Ma coupe Memorial: Josh Gorges
Ma coupe Memorial: Brandon Prust
La rédemption
Qui sera le champion?
L’éclosion
Photos à télécharger - Galchenyuk