Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Toute bonne chose a une fin

jeudi, 09.05.2013 / 23 h 44 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Toute bonne chose a une fin

MONTRÉAL – Les Canadiens se seront battus jusqu’à la toute fin, mais ils ont finalement dû s’avouer vaincus face aux Sénateurs et ont vu leur saison 2012-2013 prendre fin jeudi soir.

Alors que la liste des joueurs à l’infirmerie semblait s’allonger à chaque jour, le Tricolore était déterminé à éviter l’élimination aux mains de l’équipe de la capitale nationale devant ses partisans. Mais comme ce fut le cas depuis le début de la série, les joueurs montréalais se sont heurtés à un Craig Anderson en grande forme, lui qui a multiplié les arrêts miraculeux tout au long de la soirée. Et lorsqu’ils réussissaient à tromper sa vigilance, plusieurs des rondelles terminaient leur trajectoire sur les poteaux. Malgré tout ce qui est arrivé aux Canadiens en cours de route, ils ne veulent enlever aucun crédit à leur adversaire.

Échos de vestiaire

« Il faut donner beaucoup de crédit aux Sénateurs, ils ont très bien joué. Craig Anderson était selon moi le meilleur joueur de la série. Il leur a donné une chance de prendre leur rythme en enchaînant les gros arrêts », affirme l’entraîneur-chef du Tricolore Michel Therrien, au sujet du cerbère d’Ottawa qui n’a cédé qu’à une reprise sur les 34 lancers dirigés vers lui jeudi. « De notre côté, même s’il nous manquait beaucoup de joueurs ce soir, nous avons entrepris le match avec la bonne attitude et nous avons tenté d’imposer notre rythme. Les gars se sont présentés et ont travaillé fort, mais l’autre équipe a capitalisé sur ses chances. »

Malgré un effectif réduit, les joueurs du bleu-blanc-rouge n’ont pas voulu utiliser les blessés comme principale raison de leur élimination rapide. Depuis le début du camp d’entraînement, ils n’ont jamais tenté de trouver des raisons pour expliquer leurs résultats décevants occasionnels. Sans surprise, ils n’ont pas voulu commencer jeudi soir.

« Ce n’est jamais facile de jouer quand il manque tellement de joueurs d’impacts. Mais il n’y a pas d’excuses », explique Francis Bouillon, qui a passé 18:57 sur la patinoire jeudi, un sommet pour lui durant la série. « À la façon qu'on s’est comporté aujourd’hui, on aurait aimé ça au moins finir du bon pied et avoir un bon match. Ça a été une dure série pour nous autres mais on s‘est tenu ensemble. On aurait mérité mieux que ça. »

« Anderson a été l’un de leurs meilleurs joueurs, il nous a fait mal tout au long de la série », poursuit Bouillon. « Encore une fois ce soir, il nous a empêché de prendre notre rythme en faisant des gros arrêts, notamment sur Bourque à qui il a volé un but certain. Ça a été comme ça toute la série. »

Le spectacle n’était sûrement pas celui qu’avaient espéré les partisans présents au Centre Bell, mais comme ils l’ont toujours fait, dans la victoire autant que dans la défaite, ils sont demeurés à leurs sièges jusqu’à la toute fin et ont tenu à remercier leur favoris pour la saison qu’ils ont eue. Le pointage de 6 à 1 leur importait peu après toutes les émotions que le Tricolore leur ont fait vivre au cours des derniers mois.

« Nous avons les meilleurs partisans au monde. Et autant que c’est difficile pour nous et que c’est difficile pour eux, ils sont restés jusqu’à la toute fin. Ce n’est pas facile à faire, surtout après un match comme celui de ce soir », admet Josh Gorges, qui vient de compléter sa sixième saison à Montréal. « Je leur donne beaucoup de crédit pour nous avoir appuyés. C’est difficile d’être là en fin de rencontre et de savoir que notre saison est terminée. Nous les remercions énormément c’est certain. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Échos de vestiaire
Le jeu des chiffres - 9 mai 2013
Résumé du match