Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

On grandit ensemble

lundi, 06.05.2013 / 16 h 58 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


On grandit ensemble

OTTAWA – Ceux qui croient que la défaite de dimanche aux mains des Sénateurs a divisé les Canadiens devront revoir leur théorie.

Malgré les événements de dimanche soir où tout ce qui pouvait arriver dans un match de hockey est arrivé, aucun joueur des Canadiens n’avait l’intention de quitter le navire. On gagne en équipe. On perd en équipe.

« Oui, c’était important pour moi de rester dans le match pour mes coéquipiers et ne pas les abandonner », d’indiquer Carey Price, au lendemain du revers de 6 à 1. « Je crois que la meilleure chose est de batailler et de passer au travers.

« C’est encore une série », d’ajouter le portier du Tricolore qui sera à son poste mardi pour le quatrième match. « Ça importe peu quel était le pointage hier. Nous avons perdu le match et la série est maintenant 2 à 1 en faveur des Sénateurs. Que nous ayons perdu par un ou dix buts, ça importe peu. C’est le temps de regarder vers le prochain match. »

Si la rivalité Canadiens-Sénateurs n’existait pas vraiment il y a à peine dix jours, elle est maintenant bien vivante.

« Les rivalités se créent et meurent », d’expliquer P.K. Subban. « Nous avons une bonne équipe. Ils ont une bonne équipe. À ce moment-ci, il s’agit d’être prêt pour le match de mardi et d’aller gagner un match de hockey. C’est tout ce que tu as à l’esprit pour le moment. »

Le jeune défenseur des Canadiens étant épié de tout bord tout côté, un échange, disons animé, entre Max Pacioretty et lui a été croqué sur le vif par les caméras de télévision pendant la rencontre. Ceux qui y voient un élément de dissension devront repasser.

« C’est correct de parler avec tes coéquipiers. Ça fait partie du processus d’apprentissage. Nous sommes une jeune équipe. On grandit ensemble », d’expliquer Subban. « Plus tu te retrouves dans ces situations, plus tu seras en mesure de mieux réagir dans le futur. Nous allons être une équipe qui continue de grandir ensemble et poursuivre notre chemin. Ce sont les étapes que nous devons franchir. Il n’y a aucun mal là-dedans. »

Hormis le léger passage à vide vers la fin du calendrier, le Tricolore a rarement connu deux matchs difficiles de suite. L’entraîneur-chef des Canadiens Michel Therrien est plus que confiant que sa formation saura apporter les correctifs nécessaires pour retrouver le sentier de la victoire et revenir à Montréal avec une série égale 2 à 2. Des dix fois où les Canadiens ont accordé cinq buts ou plus cette saison, ils ont répondu avec une victoire le match suivant en sept occasions.

« Nous devons nous assurer de jouer des matchs solides. Nous avons joué deux matchs solides à Montréal », a expliqué Therrien. « J’ai vraiment aimé la façon dont nous avions joué. Hier était un mauvais match pour nous. Les Sénateurs ont vraiment joué un bon match. Ils méritaient de gagner. Ce qui est important pour nous est le moment présent, la préparation d’aujourd’hui pour le match de demain. Notre attention est portée sur jouer un match solide comme nous l’avons fait à Montréal. Nous avons prouvé par le passé que nous étions en mesure de rebondir. Nous devons rebondir. »

S’étant éloigné quelque peu de leur plan match habituel où la vitesse d’exécution est habituellement sa carte de visite, le Tricolore a surpris le monde du hockey en étant impliqué dans un match ponctué de 236 minutes de punition, incluant 14 punitions majeures pour s’être battu.

« Je sais que nous sommes une équipe dont beaucoup gens ne s’attendent pas qu’on se batte ou qu’on s’implique physiquement dans un match. C’est une démonstration de caractère », d’ajouter Subban, qui a écopé de 25 minutes de punition au cours du match numéro 3. «

Comme les gens qui disent qu’il y a de la dissension dans notre vestiaire et qu’il y a des problèmes dans notre vestiaire. De voir un joueur comme Brendan Gallagher aller se battre avec un adversaire… il n’y a pas pensé deux fois. Cela en dit beaucoup sur notre équipe. Beaucoup de ces gens sont les mêmes qui disaient que nous n’allions pas faire les séries ou que nous avons seulement terminé au deuxième rang de notre conférence. Nous sommes un groupe confiant. Nous sommes prêts pour demain. »

Également suivi à la trace, Gallagher a appris une bonne nouvelle lundi matin alors qu’il a appris qu’il était l’un des trois finalistes pour l’obtention du trophée Calder. Bien que la reconnaissance le réjouit, le jeune guerrier a d’autres préoccupations pour le moment.

« J'ai reçu un appel ce matin. C’est cool d’être reconnu en compagnie des excellents jeunes joueurs de la Ligue », a indiqué Gallagher, qui a amassé 28 points en saison régulière. « Je n’y ai pas trop pensé et je ne vais pas commencer à le faire maintenant. Il y a trop en jeu. Mon attention est portée sur le match numéro 4. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À VOIR AUSSI :
Centrale des séries
Échos de vestiaire
Une rivalité est officiellement née
On grandit ensemble
Votez pour le jeu de la semaine