Cinq choses à savoir : Canadiens-Sénateurs #3

samedi, 04.05.2013 / 23 h 01 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Cinq choses \u00E0 savoir : Canadiens-S\u00E9nateurs #3

Depuis Sergei : Parmi les favoris pour mettre la main sur le trophée sur le trophée Calder, la recrue Brendan Gallagher n’a pas ralenti la cadence depuis le début des séries éliminatoires. Le fougueux attaquant a contribué à l’attaquant en déliant les cordages lors des deux matchs contre les Sénateurs. Il est du même coup devenu le premier joueur recrue des Canadiens à marquer lors de matchs consécutifs depuis Sergei Kostitsyn au printemps 2008. Le cadet des frères Kostitsyn avait alors touché le fond du filet lors des matchs 1 et 2 de la série contre les Bruins.

Prendre l’avantage : Les matchs impairs sont censés être les matchs les plus importants d’une série. Dimanche contre les Sénateurs, les Canadiens tenteront de porter à 25 victoires et 13 revers lors d’un troisième match d’une série quatre-de-sept lorsque les deux équipes ont divisé les deux honneurs des deux premiers matchs. La formation de la capitale nationale présente jusqu’ici une fiche de 8 gains et 5 défaites en pareilles circonstances.

Le maître du cercle : Depuis le début de la série Canadiens-Sénateurs, Tomas Plekanec n’a pas encore trouvé chaussure à son pied dans le cercle des mises en jeu. En deux rencontres jusqu’ici, le centre de 30 ans a remporté 33 de ses 47 duels au cercle des mises en jeu pour un impressionnant pourcentage de réussite de 70%.

Se sacrifier pour la cause : Comme ils l’ont fait tout au long de la saison, les joueurs des Canadiens n’ont pas hésité à se mettre dans la ligne de tir de leurs adversaires. Après deux matchs depuis le début de la « vraie » saison, Montréal domine la LNH avec un total de 55 tirs bloqués, dont huit par Josh Gorges et huit autres par le numéro 61… Raphael Diaz.

Utilisé à toutes les sauces : L’entraîneur-chef des Canadiens Michel Therrien n’a jamais caché qu’il est l’un des membres du Fan Club de Brandon Prust, le prouvant une fois de plus vendredi ce soir en lui ajoutant un « A » sur son chandail, en l’absence de Brian Gionta, en plus de l’utiliser pendant 18 minutes et 22 secondes. Prust n’avait pas vu autant d’action lors d’un match des séries depuis le 2 mai 2012 lorsqu’il avait été utilisé pendant 18 minutes et 43 secondes par John Tortorella alors que la rencontre Rangers-Capitals s’était terminée… en troisième période de prolongation.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

VOIR ÉGALEMENT
Le grand départ
Ah, la barbe! - Jarred Tinordi
Questionnaire hedbomadaire - 2 mai
Une dent contre les Sénateurs
Savoir se relever